Table des matières | Imprimer cette page

Équipement de protection individuelle

  • ISBN : 1-4249-0805-1
  • Diffusion : juin 2006
  • Dernière mise à jour : juillet 2015
  • Voir aussi : Opérations agricoles

Introduction

Les Directives concernant la santé et la sécurité au travail à l'intention des opérations agricoles en Ontario visent à souligner les dangers particuliers, parfois uniques et inhabituels, inhérents aux exploitations agricoles. Elles ont été élaborées conjointement par des représentants du milieu agricole, de la Farm Safety Association (maintenant Services de prévention et de sécurité au travail [en anglais seulement]), du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales et du ministère du Travail.

Les directives entendent aider les employeurs, superviseurs et travailleurs des exploitations agricoles à reconnaître les dangers et à déterminer la meilleure façon de respecter leurs obligations en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST) et des règlements d'application. Les directives renferment des renseignements généraux destinés à aider les personnes présentes au lieu de travail à repérer des dangers particuliers et des situations dangereuses. Elles suggèrent également diverses mesures à envisager pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs et prévenir les blessures.

À noter que les directives ne remplacent pas les lois en vigueur. Les employeurs, superviseurs et travailleurs des exploitations agricoles ont des responsabilités et devoirs en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail et les trois règlements d'application suivants : le Règl. de l’Ont. 414/05, Opérations agricoles; R.R.O. 1990 Règl. 834, Blessure critique -- définition, et Règl. de l’Ont. 297/13, Sensibilisation à la santé et à la sécurité au travail et formation . Ils doivent obéir aux exigences de la LSST et de ces trois règlements.

Les employeurs sont légalement tenus de prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection des travailleurs; pour leur part, les superviseurs et travailleurs doivent prendre les mesures appropriées pour repérer et éliminer tous les dangers au lieu de travail. Les directives constituent un point de départ pour les parties du lieu de travail; elles les aideront à déterminer la meilleure façon de respecter leurs obligations en vertu de la LSST. Toutefois, la conformité aux recommandations présentées dans les présentes directives ne dégage pas les parties du lieu de travail de l'obligation de respecter la LSST.

La présente est la première édition des directives. Celles-ci seront révisées et actualisées, au besoin, et élargies pour tenir compte des nouvelles technologies et méthodes de production.

L'équipement de protection individuelle (EPI) sert à réduire ou à prévenir l'exposition aux dangers qui menacent la santé et la sécurité des travailleurs sur la ferme. Il existe différents types d'EPI, dont voici quelques exemples : les appareils respiratoires, les chaussures de sécurité, les lunettes à coques, les protège-tympans ou les serre-tête antibruit, les casques protecteurs, les gants, les jambières-tablier et les amortisseurs de chute.

Les sujets suivants sont abordés :

Définitions

Fiche technique sur la sécurité des substances (FTSS) :
 
Document dans lequel sont consignés des renseignements sur une substance dangereuse, notamment les effets éventuels sur la santé et les précautions d'emploi. Les fiches techniques santé-sécurité sont généralement fournies par le fabricant du produit.

Responsabilités générales

  1. L'employeur doit veiller à ce que l'EPI soit utilisé, le cas échéant.
  2. L'employeur fournit de l'information, des instructions et une supervision relatives à l'utilisation et à l'entretien de l'EPI. Les instructions doivent aborder les sujets suivants, sans toutefois s'y limiter :
    • l'ajustement et le port de l'EPI;
    • les circonstances dans lesquelles on doit porter l'EPI;
    • l'entretien de l'EPI et le moment des réparations, du nettoyage ou de l'élimination;
    • la protection offerte par l'EPI et les conséquences de ne pas le porter.
  3. L'employeur doit évaluer chaque méthode de travail et chaque poste sur la ferme et déterminer les circonstances dans lesquelles le port de l'EPI sera exigé. L'EPI doit être utilisé en dernier recours si le risque ne peut être maîtrisé par d'autres moyens, notamment par des mesures d'ingénierie (la ventilation, par exemple), la révision des méthodes de travail ou l'utilisation de substances moins toxiques.
  4. Le travailleur doit utiliser l'EPI fourni et exigé par l'employeur.
  5. Lorsqu'un produit chimique ou autre produit dangereux met en péril la santé ou la sécurité d'un travailleur, il importe de suivre les instructions du fabricant de l'EPI figurant sur une étiquette de mise en garde ou sur la FTSS.
  6. L'employeur doit voir à ce que l'EPI protège adéquatement le travailleur, ne soit pas trop inconfortable et ne crée pas de nouveaux dangers.
  7. Le travailleur doit informer l'employeur si l'EPI est défectueux et risque de le mettre en danger.

Types d'équipement de protection individuelle

Protecteurs auditifs

  1. On doit porter un protecteur auditif dès que le bruit dépasse le niveau de 85 décibels.

    Dans certaines circonstances, un travailleur peut être exposé à des niveaux de bruit supérieurs à 85 décibels sans porter de protecteur auditif. La période d'exposition acceptable varie en fonction du niveau de bruit (en décibels).

  2. On compte de nombreux types de protecteurs auditifs, dont les protège tympans ou les serre-tête antibruit. Il importe de choisir un protecteur auditif qui convient au milieu de travail et procure la réduction de bruit souhaitée.

Appareils respiratoires

Divers types d'appareils respiratoires permettent de limiter les risques d'atteinte des voies respiratoires. Il importe que l'appareil utilisé pour accomplir une tâche protège contre le danger en question. Il peut être aussi dangereux d'utiliser le mauvais appareil respiratoire que de ne pas en utiliser du tout. Les respirateurs doivent être bien ajustés et, pour qu'ils soient étanches, le bord doit être bien adapté au visage du porteur.

  1. Utiliser des respirateurs jetables lorsque l'air renferme des polluants sous forme de poussières, de fumées ou de gaz. Éviter de les utiliser lorsque l'air est pauvre en oxygène.
  2. Utiliser des respirateurs à cartouche chimique pour filtrer les gaz et les vapeurs organiques. Ces respirateurs étant conçus pour protéger contre un seul danger, une cartouche destinée à filtrer un gaz particulier ne protègera pas un travailleur exposé à un gaz différent. Éviter de les utiliser lorsque l'air est pauvre en oxygène.
  3. On doit utiliser les respirateurs avec épurateur d'air motorisé lorsque l'air renferme une quantité excessive de poussières ou de pesticides. Ces respirateurs :
    • sont munis de cartouches remplaçables qui protègent contre un danger particulier
    • sont alimentés par piles
    • ont un débit d'air constant, ce qui facilite la respiration
    • ne doivent pas être utilisés lorsque l'air est pauvre en oxygène.
  4. Les masques à gaz doivent être utilisés en présence d'une concentration élevée de gaz spécifiques. Ils comportent généralement un couvre-face ou masque complet. Une boîte filtrante est fixée au masque. On ne doit pas les utiliser lorsque l'air est pauvre en oxygène.
  5. Les appareils à adduction d'air permettent de travailler dans une atmosphère pauvre en oxygène et contaminée par des polluants toxiques. Les usagers doivent être bien formés. Cet équipement :
    • comprend une bouteille d'air
    • comprend une petite bouteille de secours
    • a une pression positive pour usage dans une atmosphère toxique
    • ne doit jamais être utilisé seul
    • doit être utilisé conformément aux procédures relatives à l'entrée dans les espaces exigus. (Voir la directive concernant les atmosphères dangereuses et les espaces exigus.)

Protecteurs oculaires

On doit utiliser un protecteur oculaire lorsque des objets portés, des particules, des liquides, des liquides pulvérisés ou autre matière risquent de pénétrer dans les yeux. Les protecteurs peuvent prendre différentes formes, notamment :

  • lunettes de sécurité,
  • lunettes à coques,
  • protecteurs faciaux.

Chaussures de protection

Les chaussures de protection prennent généralement la forme de bottes à embout d'acier, comportant une cambrure en acier pour protéger le dessous du pied des plaies punctiformes. Les milieux humides pourraient nécessiter le port de bottes à embout d'acier imperméables et antidérapantes. Les dangers auxquels les travailleurs sont exposés aident à déterminer quelle chaussure de protection convient le mieux aux tâches à effectuer.

Gants de protection

Les gants offrent une bonne protection pour les mains. Ils peuvent être fabriqués de divers matériaux, notamment coton, cuir, caoutchouc ou autres substances imperméables aux liquides. Pour choisir les gants appropriés, il faut identifier le type de danger et la tâche à accomplir.

Protecteurs de tête

Si le lieu de travail présente des risques de blessure à la tête, on doit envisager le port d'un casque de sécurité, d'un casque antichocs ou d'un casque protecteur. Les blessures à la tête peuvent découler d'un glissement ou d'une chute ou survenir lorsqu'on travaille avec des animaux imprévisibles, dans un endroit exigu ou à plafonds bas ou en présence de chutes d'objets.

Protège-corps

Le port d'un protège-corps peut s'imposer dans diverses circonstances, notamment dans les environnements poussiéreux, durant la pulvérisation de pesticides liquides ou la manutention de produits chimiques dangereux. Le risque à maîtriser déterminera le type de protection approprié, par exemple, un tablier, une combinaison ou des vêtements de pluie.

L'utilisation d'une scie à chaîne exige le port de jambières-tablier ou des protecteurs de jambes.

Amortisseurs de chutes

Les ceintures de sécurité, les harnais et les cordons d'assujettissement visant à prévenir les blessures dues aux chutes figurent parmi les amortisseurs de chutes. (Voir la directive intitulée Chutes, glissades et trébuchements.)

précédent | suivant