Imprimer cette page

Le gouvernement McGuinty s'emploie à prévenir les troubles musculo-squelettiques

  • Diffusion : 2 mars 2011
  • Dernière mise à jour : mars 2011
  • Voir aussi : bulletin

Le gouvernement McGuinty tient à prévenir les troubles musculo-squelettiques (TMS) et d'autres blessures dans les lieux de travail de l'Ontario.

Les TMS sont des blessures et des affections que subissent des muscles, des tendons et des nerfs. Ils peuvent se manifester chez les personnes qui font longtemps des gestes répétitifs, qui font souvent de grands efforts (p. ex., lever et transporter des choses lourdes), qui ont une posture inconfortable ou qui utilisent des appareils qui produisent des vibrations susceptibles de nuire aux os, aux joints et aux ligaments ou à d'autres tissus mous.

Les TMS peuvent se produire dans n'importe quel genre de lieux de travail. Ils représentent en Ontario 44 p. 100 des blessures entraînant un arrêt de travail. Voici ce que cela a signifié en 2009 :

Initiatives

Le ministère du Travail a lancé, en janvier 2006, la campagne Travailler sans douleur. Il a pris cette initiative pour :

  • mieux faire connaître la question des blessures reliées à un manque d'ergonomie;
  • orienter davantage les efforts sur la prévention;
  • parfaire la formation de ses inspecteurs qui sont chargés de la santé et de la sécurité au travail;
  • créer de nouvelles ressources;
  • faire un meilleur suivi des contrôles dont le but est de relever les problèmes de manque d'ergonomie dans les lieux de travail;
  • enrichir les connaissances sur l'ergonomie.

En février 2007, le Conseil de la santé et de la sécurité au travail de l'Ontario (CSSTO), qui regroupe le ministère du Travail, la CSPAAT et les associations ontariennes qui œuvrent pour la santé et la sécurité au travail, a publié le guide intitulé Lignes directrices de prévention des TMS pour l'Ontario, ainsi qu'un manuel de ressources pour accompagner le guide. Ces outils montrent ce qui peut être fait dans les lieux de travail pour protéger les travailleurs contre les blessures causées par un manque d'ergonomie.

Le CSSTO a lancé, en février 2008, un outil appelé Trousse de prévention des TMS, qui comprend des feuilles d'information, des questionnaires, des outils pour relever les dangers et des stratégies de prévention.

En avril 2009, le ministère du Travail a fait un contrôle éclair dans des lieux de travail en Ontario qui sont reliés aux secteurs de la construction, de l'industrie, des services de santé et de l'exploitation minière. Ses inspecteurs ont vérifié ces lieux de travail pour y relever les dangers susceptibles de causer des TMS.

Entre la mi-septembre et la mi-novembre 2010, le ministère du Travail a fait un contrôle éclair de deux mois qui a ciblé les lieux de travail dans les secteurs de la construction, des services de santé, de l’industrie et de l’exploitation minière.

  • Industrie — Les inspecteurs ont ciblé les risques de TMS (p. ex., mal lever et mal transporter des choses) dans les établissements de vente au détail.
  • Services de santé — Les inspecteurs ont ciblé les risques de TMS dans les hôpitaux, dont les risques suivants : mauvais aménagement des postes de travail; mal lever, mal déplacer ou mal repositionner des patients. Ils ont aussi examiné ce que font les comités mixtes sur la santé et la sécurité au travail.
  • Construction — Les inspecteurs se sont concentrés sur les risques de TMS sur les chantiers de construction d’habitations, dont les risques associés aux modes d’accès aux chantiers, et au levage et au transport de matériaux.
  • Exploitation minière — Les inspecteurs se sont concentrés sur les risques de TMS reliés aux activités dans les mines souterraines et à ciel ouvert, dont les risques reliés à la conduite de véhicules.

Lors du contrôle éclair de deux mois, les inspecteurs du ministère ont fait 3 350 visites dans 2 778 lieux de travail et pris 8 851 ordonnances, dont 2 403 (27 p 100) se rapportaient aux risques de TMS (66 p. 100 plus d’ordonnances que lors du contrôle éclair de quatre semaines réalisé en 2009).

Dans l’ensemble, les ordonnances les plus courantes étaient de nature temporelle (pas d’arrêt de travail immédiat) et se rapportaient à la formation, à l’entretien du matériel, à la nécessité de garder les planchers exempts d’obstacles, à la manipulation de choses et à la nécessité de prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection des travailleurs.

Les contrôles s'inscrivent dans la stratégie Sécurité au travail Ontario, articulée autour de trois objectifs :

  • application de la Loi sur la santé et la sécurité au travail;
  • observation des règlements;
  • partenariats.

Outil interactif en ligne

Un outil en ligne (une image cliquable du corps humain) apprend à reconnaître les signes et symptômes des TMS, et recommande des façons de réduire les risques associés aux douleurs et aux blessures dans les lieux de travail.

Lorsqu'on clique sur une partie du corps humain représenté à l'écran, une fenêtre s'ouvre pour indiquer les tâches qui pourraient causer des TMS et recommander des façons de réduire les risques.

Affiche sur la prévention des douleurs et des blessures

Le ministère du Travail a créé une affiche en couleur qu’on peut télécharger et imprimer, puis utiliser dans les lieux de travail et distribuer aux intéressés. L’affiche a été créée avec la collaboration de la CSPAAT, et celle des associations pour la santé et la sécurité au travail. Elle existe dans 15 langues, du croate au chinois.