Imprimer cette page

Inspections éclair : les dangers des convoyeurs sont ciblés

  • Diffusion : 1er novembre 2010
  • Dernière mise à jour : novembre 2010

Voir aussi : bulletin | photos | affiche [ 212 Ko ]

Les inspecteurs du ministère du Travail se concentreront sur les dangers liés au verrouillage et dispositifs de protection pour les convoyeurs. Ces activités accrues d’application de la loi dans les lieux de travail miniers auront lieu du 1er novembre au 31 décembre 2010 à l’échelle de l’Ontario.

Les inspections éclair s’inscrivent dans la stratégie provinciale Sécurité au travail Ontario, lancée en juin 2008.

Les dangers liés au verrouillage et aux dispositifs de protection pour les convoyeurs sont des problèmes possibles dans tout lieu de travail industriel utilisant cet équipement.

Les blessures liées aux convoyeurs surviennent moins souvent que d’autres types de blessures dans les lieux de travail industriels. Toutefois, celles qui surviennent sont souvent plus graves.

Selon les données du ministère du Travail, deux travailleurs sont morts, entre 2005 et 2008, dans des accidents comportant des convoyeurs. Durant cette période, 48 travailleurs ont été gravement blessés selon la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT).

Entre 2005 et 2008, les travailleurs se sont, en moyenne, absentés pendant 68 jours en raison d’une blessure liée à un convoyeur et ce, conformément aux données de la CSPAAT.

Le nombre total de journées de travail perdues était de 74 459. Le coût total de ces blessures pour la CSPAAT se chiffrait à plus de 7,3 millions de dollars.

Les activités les plus courantes durant lesquelles surviennent des blessures ou des morts comportaient le nettoyage d’un tambour ou d’une autre partie d’un convoyeur, l’entretien du convoyeur, des activités régulières comme le triage ou l’emballage près d’un convoyeur, ou le retrait d’un article bloqué dans un point de pincement non protégé.

Les inspecteurs adopteront une approche de « tolérance zéro » quant à toute infraction constatée en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail et ses règlements.

Inspections ciblées

Les inspecteurs se concentreront sur les secteurs dans lesquels des convoyeurs sont utilisés. Ils comprennent :

  • les opérations agricoles
  • les grandes boulangeries
  • les fabricants d’aliments et de boissons
  • le recyclage de déchets
  • les cimenteries
  • le secteur automobile
  • le secteur de l’imprimerie
  • les activités de tamisage du sol pour l’aménagement paysager
  • les scieries
  • les usines chimiques
  • les usines pharmaceutiques
  • les usines d’automobiles
  • les usines de fabrication d’ordinateurs
  • les usines de fabrication de produits électroniques

Les inspecteurs viseront particulièrement les établissements qui :

  • sont connus comme ayant des convoyeurs;
  • sont connus comme utilisant des méthodes dangereuses et de l’équipement dangereux;
  • ont fait l’objet de plaintes;
  • ont un mauvais bilan en matière de conformité.

Priorités

Les inspecteurs accorderont leur attention aux priorités clés suivantes :

  • Dispositifs de protection : Les inspecteurs examineront les points de pincement et d’autres endroits dangereux qui ne sont pas dotés de dispositifs de protection sur les convoyeurs. En général, des dispositifs de protection sont requis dans des zones comme les interfaces de transmission, les points de pincement, les points de déchirement (où une partie du convoyeur en mouvement rencontre ou passe près d’un point stationnaire tel qu’un mur) et les points de renversement (où le matériel peut tomber du convoyeur).
  • Verrouillage et blocage : Lorsqu’il est nécessaire d’ouvrir ou de retirer des dispositifs de protection, les travailleurs doivent suivre les méthodes de verrouillage afin d’éviter des blessures causées par le démarrage du convoyeur. Les méthodes de verrouillage consistent, en général, à arrêter la machine et à la déconnecter de sa source d’énergie. Le blocage est une étape supplémentaire qui doit être prise pour empêcher la courroie du convoyeur de se déplacer de par sa propre énergie, en raison de la tension dans la courroie.
  • Troubles musculosquelettiques (TMS) : Les inspecteurs s’assureront que les travailleurs ne sont pas exposés à des éléments comme des tâches répétitives, des efforts exigeant de la force tels que le soulèvement ou le transport d’objets lourds, des positions inconfortables et de l’équipement qui vibre peuvent avoir un effet sur les os, les articulations, les ligaments et d’autres tissus mous. Ces types d’activités peuvent mener à des TMS, soit des blessures et troubles touchant les muscles, les tendons et les nerfs.

Sécurité au travail Ontario

Les inspections éclair ciblant des secteurs et des dangers particuliers sont un élément important de la stratégie Sécurité au travail Ontario. Aucun taux de blessure n’est acceptable dans les lieux de travail en Ontario.

Sécurité au travail Ontario est la stratégie de santé et de sécurité du ministère du Travail axée sur :

  • l’application de la loi;
  • la conformité;
  • et le partenariat.

Depuis son lancement en juin 2008, l’équipe provinciale composée de plus de 400 inspecteurs de santé et de sécurité a effectué plus de 140 000 visites de lieux de travail, donné plus de 200 000 ordres de conformité (y compris plus de 10 000 ordres d’arrêt de travaux dangereux) et mené 16 campagnes d’inspections éclair proactives dans tous les secteurs.