Imprimer cette page

DOCUMENT D'INFORMATION

La circulation sur les chantiers est la cible d’une campagne d’inspections éclair menée ce printemps

  • Diffusion : 15 mai 2015
  • Dernière mise à jour : mai 2015
  • Voir aussi : Bulletin

Durant la campagne d’inspections éclair menée du 1er mai au 30 juin 2015, le gouvernement de l’Ontario cible les dangers du travail fait près des voies de circulation sur les chantiers de construction.

L’intensification des contrôles s’inscrit dans la stratégie provinciale Sécurité au travail Ontario, lancée en juin 2008.

Des inspecteurs et inspectrices du ministère du Travail vont relever les dangers auxquels pourraient être exposés les travailleurs de la construction aux endroits où il y a des véhicules et de gros engins mobiles. Ils vont se rendre sur des chantiers où des travailleurs côtoient des camions à benne, des chargeuses, des bétonnières, des bulldozers, des grues mobiles, des chargeuses-pelleteuses, des excavatrices compactes, des chariots élévateurs et des véhicules individuels.

Selon un rapport publié en 2012 par l’IHSA (Infrastructure Health and Safety Association) sur les accidents mortels dans le secteur de la construction en Ontario, 91 travailleurs sont morts en Ontario entre 1997 et 2011 après avoir été frappés par des matériaux ou des engins, ou pris entre ceux-ci.

De ces 91 travailleurs, 28 ont été frappés par des engins mobiles.

Dans 17 des 28 décès, les engins faisaient marche arrière quand ils ont frappé et tué les travailleurs.

En 2014, six travailleurs ont été tués par des véhicules ou des engins qui se déplaçaient. Deux d’entre eux, des signaleurs, ont été tués par le véhicule qu’ils étaient en train d’aider à se déplacer.

Les travailleurs sont exposés à des dangers sur les chantiers :

  • quand le chantier n’a pas été planifié et aménagé pour éviter les manœuvres de marche arrière ou en réduire la fréquence;
  • quand les signaleurs et les conducteurs d’engins n’ont pas obtenu une formation suffisante;
  • quand les conducteurs des engins ont du mal à voir autour d’eux parce que leur vue est bloquée;
  • quand il n’y a pas de panneaux d’avertissement bien visibles aux endroits où des véhicules pourraient faire marche arrière;
  • quand des travailleurs ne portent pas des vêtements très visibles ou quand les vêtements visibles qu’ils portent sont usés.

Cible de la campagne

Les inspecteurs vont relever les dangers qui pourraient causer des blessures ou des décès. Ils cibleront en particulier les chantiers :

  • qui représentent plus de 50 000 $ en matériaux et en main-d’œuvre;
  • qu’ils ont mis sur leur liste des chantiers à haute priorité en raison des dangers possibles associés à la circulation de véhicules et de gros engins;
  • qui ont fait l’objet de plaintes;
  • qui ont un piètre bilan pour ce qui est du respect des règlements

Ils vont prendre les mesures coercitives qui s’imposent s’ils constatent des infractions à la Loi sur la santé et la sécurité au travail et aux règlements qui y sont associés.

La campagne est déployée pour les raisons suivantes :

  • faire mieux connaître les principaux dangers auxquels sont exposés les travailleurs qui côtoient, à pied, des véhicules et des engins sur des chantiers;
  • faire mieux respecter les lois et les règlements;
  • prévenir les blessures et les maladies que peuvent causer des méthodes de travail dangereuses.

Priorités

Les inspecteurs vont se concentrer sur les priorités suivantes :

Planification et aménagement des chantiers. Les inspecteurs vont vérifier si les parties ont planifié et aménagé leur chantier pour éviter les manœuvres de marche arrière ou en réduire la fréquence.

Déplacement des engins et des matériaux. Les inspecteurs vont vérifier si les chantiers prennent des mesures pour que les matériaux et les engins soient déplacés sans danger.

Signaleurs et conducteurs d’engins. Les inspecteurs vont vérifier si les employeurs veillent à ce que les signaleurs et les conducteurs d’engins soient des travailleurs compétents, et à ce que les signaleurs n’exécutent pas d’autres tâches quand ils sont chargés de la signalisation.

Vêtements hautement visibles. Les inspecteurs vont vérifier si les signaleurs et les autres travailleurs qui pourraient être mis en danger par la circulation de véhicules sur les chantiers portent des vêtements hautement visibles.

Alarme des camions à benne. Les inspecteurs vont vérifier si les camions à benne sont munis d’une alarme sonore qui se déclenche automatiquement quand ils font marche arrière.

Craig MacBride, Bureau du ministre, 416 326-7709
Jackie Rancourt, Direction des communications, 416 326-1407

ontario.ca/travail-nouvelles
Available in English