Imprimer cette page

DOCUMENT D'INFORMATION

Prévention des éboulements et des éclatements de roche dans les mines souterraines

  • Diffusion : le 29 septembre 2014
  • Dernière mise à jour : septembre 2014
  • Voir aussi : Bulletin | Mines

Les inspecteurs du ministère du Travail cibleront les dangers touchant la stabilité des sites d’excavation dans les mines souterraines et à ciel ouvert lors d’une campagne éclair en octobre et novembre 2014.

Les inspecteurs s’assureront que les employeurs respectent la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST) de l’Ontario et son règlement sur les Mines et installations minières.

Les éboulements de terrain ou les coups de toit surviennent lorsque des roches se détachent du toit ou des parois d’un site excavé. Des mesures dites « mesures de contrôle des pressions de terrain » doivent être prises pour stabiliser la structure des sites d’excavation et prévenir les éboulements de terrain. Il existe deux types de mesures :

  • les mesures de conception, qui permettent d’évaluer et d’adapter la méthode d’excavation et de soutènement des nouveaux sites dans une mine;
  • les mesures opérationnelles, qui permettent d’assurer que les nouveaux travaux d’excavation sont exécutés dans les conditions que la conception de la mine exige.

Les éboulements de terrain et les coups de toit comptent parmi les principales causes de blessures graves et de décès dans les mines de l’Ontario.

Une récente évaluation du niveau de risque menée dans le cadre d’une étude provinciale visant la santé et la sécurité ainsi que la prévention dans les mines a révélé que quatre des cinq plus grands risques concernaient des problèmes de contrôle des pressions de terrain.

Les dangers liés au contrôle des pressions de terrain touchent principalement des travailleurs heurtés par des éboulements de roche ou par de la roche éjectée violemment du toit ou des parois d’une mine.

L’Ontario compte environ 40 mines souterraines employant quelque 25 000 travailleurs. La plupart de ces mines sont situées dans le Nord de l’Ontario. Plusieurs de ces mines souterraines sont exploitées à des profondeurs avoisinant les 10 000 pieds. Une vaste gamme de minerais sont extraits des mines souterraines de l’Ontario, dont le cuivre, le nickel, l’or et d’autres métaux précieux, ainsi que le diamant, le sel et le gypse.

En Ontario, il existe également plusieurs milliers de mines à ciel ouvert employant quelque 20 000 travailleurs. Des minerais tels que l’or, le palladium, le platine, le nickel, le cuivre et des matières telles que le calcaire, le sable et le gravier sont extraits de ces mines.

Point de mire de la campagne éclair

Durant cette campagne éclair, des inspecteurs et des ingénieurs visiteront des mines souterraines et à ciel ouvert dans l’ensemble de l’Ontario, notamment les suivantes :

  • les mines récemment rouvertes ou les nouvelles mines;
  • les mines où des dangers liés au contrôle des pressions de terrain ont été observés;
  • les mines ayant un dossier de conformité médiocre.

Les inspecteurs prendront des mesures d’application de la loi, au besoin, en cas de violation de la LSST et de ses règlements.

Priorités

Dans les mines souterraines et à ciel ouvert, les inspecteurs et les ingénieurs se concentreront sur les éléments suivants.

Conception de la mine : Les inspecteurs et les ingénieurs vérifieront qu’une analyse technique adéquate a été réalisée pour prévoir les problèmes qui pourraient entraîner des éboulements de terrain ou des coups de toit dans les nouveaux sites d’excavation nouveaux ou dans les sites d’excavation existants. Ils examineront notamment la méthode d’excavation et de soutènement des sites. Cette analyse doit être réalisée avant le début de l’excavation. Les inspecteurs et les ingénieurs vérifieront que les ajustements nécessaires ont été apportés à la conception du site d’excavation si l’analyse révèle des problèmes potentiels.

Rapport technique : Les inspecteurs et les ingénieurs vérifieront qu’un ingénieur a procédé à une analyse et préparé un rapport indiquant qu’un site d’excavation ne compromettra pas la sécurité des travailleurs dans les cas où il n’y a pas de dispositif de soutènement du terrain. Les conclusions du rapport seront incluses dans la conception de la mine pour les travaux exécutés dans le sol sans soutènement et aux alentours.

Dans les mines à ciel ouvert, les inspecteurs et les ingénieurs se concentreront également sur les éléments suivants.

Stabilité du talus : Les inspecteurs et les ingénieurs vérifieront que les dépôts de matière ébouleuse sont maintenus à l’angle sécuritaire du talus naturel (pente limite). De plus, ils vérifieront que la hauteur du « front de taille » n’est pas trop élevée et que le front de taille n‘est pas « fragilisé » (la base n’est pas formée de matière non tassée qui est moins solide que les parois et le plafond). Les inspecteurs et les ingénieurs rechercheront également les dangers liés à la matière ébouleuse créée par les tirs portés sur le front de taille. Les inspecteurs confirmeront aussi que la conception de la mine s’appuie sur des pratiques géotechniques sécuritaires pour les mines métalliques à ciel ouvert.

Dangers du front de taille : Les inspecteurs vérifieront que des superviseurs ont examiné le front de taille afin d’écarter tout danger potentiel ou réel pour la santé et la sécurité des travailleurs.

Craig MacBride, Bureau du ministre, 416 326-7709
Jackie Rancourt, Direction des communications, 416 326-1407

ontario.ca/travail-nouvelles
Available in English