Imprimer cette page

Déclaration à l'Assemblée législative
par l’honorable Yasir Naqvi,
ministre du Travail :
la Loi modifiant la Loi de 2000 sur les normes d'emploi (congés pour aider les familles)

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

Monsieur le Président, j'ai le plaisir de prendre la parole aujourd'hui pour déposer notre projet de loi intitulé Loi de 2013 modifiant la Loi sur les normes d'emploi (congés pour aider les familles).

Ce projet de loi s'inscrit dans la compassion, car son but est de permettre à chaque homme et à chaque femme d'honorer les engagements que nous avons tous envers notre famille quand une crise éclate.

Le nouveau congé familial pour les aidants naturels que nous proposons donnerait aux Ontariennes et aux Ontariens qui travaillent la chose dont ils ont le plus besoin quand ils doivent prendre soin d'un membre de leur famille qui est gravement malade ou blessé, et c'est pouvoir passer du temps avec cette personne.

Le projet de loi est destiné aux jeunes familles et aux chefs d'une famille monoparentale qui doivent prendre soin de leur enfant qui a été hospitalisé parce qu'il est atteint d'une maladie grave.

Il est pour le mari qui aide sa femme à traverser une difficile période de chimiothérapie.

Il est pour le travailleur ou la travailleuse adulte qui aide à prendre soin d'un parent âgé qui se remet d'une fracture à la hanche.

Le projet de loi accorderait un congé non payé, et celui-ci serait rattaché aux prestations du régime d'assurance-emploi fédéral pour les parents dont un enfant est gravement malade.

Notre projet de loi accorderait aussi un congé non payé aux parents qui vivent une situation tragique en raison de la disparition ou du décès d'un enfant dans des circonstances criminelles.

Il s’agit d’un soutien additionnel pour ces parents qui ont maintenant droit aux prestations d'assurance-emploi du gouvernement fédéral.

Monsieur le Président, le congé familial pour les aidants naturels que nous proposons s'ajouterait au congé familial pour raison médicale que nous avons déjà en Ontario. Il accorderait un congé non payé, avec protection de l'emploi, d'un maximum de huit semaines aux employés qui doivent prendre soin d'un membre de leur famille qui est gravement malade

Nous savons tous que prendre soin d'un être cher est une priorité.

Et pour fournir ces soins, de nombreux aidants naturels prennent un congé au risque de perdre leur emploi dans de telles circonstances difficiles…

… Ou ils continuent de travailler et se fatiguent.

Ils travaillent le jour et prennent soin de leur famille le soir et sont alors tellement angoissés que cela peut nuire à leur santé mentale et physique, et nuire à leur productivité au travail.

Je pense que nous pouvons tous reconnaître que personne ne devrait risquer de perdre son emploi à cause de circonstances difficiles, particulièrement en cette période de difficulté économique.

Nous prenons donc des mesures pour protéger l'emploi de ces personnes et veiller à ce que les aidants puissent se concentrer sur ce qui compte le plus pour eux : soutenir leurs êtres chers.

Ce projet de loi est notre façon de dire aux Ontariens et aux Ontariennes que nous aiderons à les protéger lorsqu'ils protègent un être cher ou vivent une tragédie inconcevable comme un enfant qui a été assassiné ou porté disparu.

Monsieur le Président, nous savons que la population du Canada vieillit et c’est pourquoi notre gouvernement a annoncé plus tôt cette année le Plan d’action pour les personnes âgées de l’Ontario dans lequel nous nous étions engagés à présenter à nouveau ce projet de loi, pour donner le temps aux familles de prendre soin de leurs êtres chers pendant leur vieillissement.

Aujourd’hui, nous donnons suite à cet engagement.

Vieillir chez soi est important pour de nombreuses personnes âgées qui veulent être avec leur famille.

Le congé pour les aidants naturels aiderait un nombre accru d'Ontariennes et d'Ontariens âgés à se remettre chez eux d'une maladie ou d'une blessure, car il permettrait aux aidants naturels de s'absenter de leur emploi.

Ce projet de loi soutient aussi l'accent que met le nouveau gouvernement de l’Ontario sur l'importance de mettre les patients au premier plan et de leur fournir les soins dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin et à l'endroit qui convient.

Quand un membre de notre famille est malade, c'est chez elle qu'elle veut être.

Les soins à domicile sont plus confortables et plus commodes pour le patient, et ils peuvent accélérer le retour à la santé après une maladie ou une blessure.

Après un séjour dans un hôpital, les soins à domicile améliorent la qualité de vie d'un parent âgé ou d'un enfant malade.

Ils permettent aussi de libérer des lits dans les hôpitaux et aident à raccourcir les temps d'attente dans les hôpitaux et les services des urgences.

Finalement, Monsieur le Président, ce projet de loi s'inscrit dans la compassion et vise à diminuer le stress que vivent les aidants naturels pendant une période déjà très éprouvante et très difficile sur le plan affectif.

Le congé que nous proposons donnerait à ces personnes la tranquillité d'esprit de savoir que leur emploi est protégé.

Le projet de loi dit simplement que nous croyons en les familles et que les aidants naturels ont besoin d'aide, eux aussi, et méritent qu'on s'occupe d'eux.

Je vous remercie, Monsieur le Président.