Imprimer cette page

DOCUMENT D'INFORMATION

Inspections éclair ciblant les mines souterraines

  • Diffusion : 29 octobre 2012
  • Dernière mise à jour : octobre 2012
  • Voir aussi : Mines  | Bulletin

Cet automne, les inspecteurs visiteront les mines souterraines dans le cadre de la stratégie du gouvernement McGuinty intitulée Sécurité au travail Ontario.

En novembre et décembre, les inspecteurs miniers du ministère du Travail vérifieront les dangers liés à deux types précis de systèmes servant à transférer le minerai dans les mines souterraines. Il s'agit des deux systèmes suivants :

  • « cheminée à minerai » (passage vertical ou incliné servant à transférer le minerai à un niveau inférieur »);
  • « poche doseuse » (chambre creusée dans le roc à la base d'une cheminée à minerai oû l'on entrepose les roches).

Ces deux systèmes sont les systèmes de transfert du minerai qui posent le plus de dangers.

Les inspecteurs vérifieront que les employeurs, les superviseurs et les travailleurs s'acquittent de leurs devoirs en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail et le règlement concernant les mines et les installations minières (en anglais seulement) et pourraient prendre des mesures d'application de la loi, le cas échéant, s'ils décèlent des infractions.

Le nombre d'incidents graves a augmenté au cours des dernières années. Ces incidents peuvent entraîner de graves conséquences possibles pour la santé et la sécurité des travailleurs, dont des blessures menant à l'amputation d'un membre ou la mort.

Conformément aux données du ministère du Travail, ont eu lieu, entre 2002 et 2011 :

  • 56 incidents comportant le mouvement non régularisé de matériaux mouillés dangereux dans les points de transfert du minerai des mines. Des mineurs travaillaient à proximité, dans 21 de ces cas;
  • 44 incidents de matériaux mouillés dangereux tombant en chute libre des poches doseuses dans les puits de mines.

Des exemples de dangers liés au système de transfert de minerai dans les mines souterraines :

  • Accumulation d'eau causée par des conduites d'eau brisés, l'écoulement printanier, des systèmes de drainage de l'eau mal conçus et entretenus, et d'autres dangers.
  • Éboulement non maîtrisé de roches abattues en raison d'un effondrement ou du mouvement de matériaux dans les chutes ou zones d'entreposage des matériaux.
  • Usage excessif d'explosifs pour dégager des matériaux coincés dans les systèmes de transfert du minerai.
  • Manque de marches à suivre écrites pour protéger les travailleurs. Cela pourrait comprendre le fait de ne pas communiquer les dangers connus, de ne pas indiquer les zones dangereuses, de ne pas utiliser des panneaux d'avertissement et de ne pas transmettre tout autre renseignement nécessaire pour protéger les travailleurs.

Priorités

Les inspecteurs se concentreront sur les priorités suivantes :

Systèmes de transfert de matériaux : Les inspecteurs vérifieront l'existence, la pertinence et l'utilisation de marches à suivre visant à protéger les travailleurs contre les dangers possibles que posent le retrait, l'effondrement, le déplacement ou le mouvement de matériaux en vrac comme des roches ou du minerai.

Régularisation de l'eau : Les inspecteurs vérifieront que la mine ne contient aucune accumulation d'eau. Cela comprend la vérification de l'entretien des systèmes de drainage pour s'assurer que les dangers d'eau sont maîtrisés et que l'excédent d'eau est retiré de la mine.

Équipement : Les inspecteurs vérifieront que les chutes, les points de transfert, les poches doseuses et les barrières de contrôle qui servent au transfert de roches abattues dans les mines souterraines sont bien conçues et en bon état.

Communication : Les inspecteurs vérifieront que les panneaux d'avertissement et les barrières sont en place sont en place pour protéger les travailleurs près des chutes et zones de transfert. Les travailleurs qui risquent d'être emportés par les roches en mouvement pendant le transfert de matériaux doivent être avertis, tel que l'exige le règlement sur les mines et les installations minières.

Jackie Rancourt, Direction des communications, 416 326-1407

ontario.ca/travail-nouvelles
Available in English