Table des matières | Imprimer cette page

Étape 3 : Trousse à outils du superviseur

Connaître les dangers présents sur le lieu de travail

L’une de vos tâches à titre de superviseur est de faciliter la planification et l’organisation du travail. Il s’agit d’une tâche considérable. Afin de bien vous en acquitter, vous devez comprendre le travail et les dangers qui y sont liés. Vous devez en outre savoir comment éliminer ou maîtriser ces dangers et vous assurer de l’efficacité du programme ayant trait à la santé et à la sécurité mis en oeuvre dans votre lieu de travail.

Un danger quelconque est à la source de chaque blessure, maladie ou décès lié au travail. Il peut se présenter sous de nombreuses formes. Plusieurs dangers peuvent parfois se combiner afin de créer un danger encore plus important. Voici quelques-uns des dangers les plus courants sur les lieux de travail en Ontario :

  • la répétition incessante des mêmes mouvements, surtout si vous êtes dans une position inhabituelle ou que vous faites un effort physique important. Pensez à une personne qui se penche toute la journée ou qui soulève continuellement des objets lourds;
  • les glissades, les trébuchements ou les chutes. Pensez à quelque chose d’aussi simple que du café renversé par terre, un lieu de travail encombré ou encore une plateforme surélevée sans garde-corps;
  • les véhicules motorisés. Pensez à quelqu’un qui se fait heurter par un camion à benne en marche arrière sur un chantier de construction ou par un chariot élévateur dans un entrepôt ou sur un quai de chargement;
  • l’utilisation de machines ou le travail à proximité de celles-ci. De nombreux travailleurs ont été tués ou grièvement blessés par le matériel qu’ils utilisaient;
  • la violence au travail. Les travailleurs peuvent la subir dans de nombreuses situations, comme dans un magasin de détail où un employé travaille seul la nuit ou encore dans le cadre des tâches d’un travailleur de la santé oeuvrant dans un hôpital ou dans la collectivité.

Pouvez-vous trouver d'autres dangers courants au travail, particulièrement ceux qui concernent votre lieu de travail? Deux exemples sont le bruit important et l'absence d'éclairage. Essayez d'en trouver d'autres.

Parmi les autres dangers courants au travail figurent les suivants :

  • l'électricité et les autres sources d'énergie;
  • un objet qui pourrait tomber d'une hauteur;
  • les espaces clos;
  • un matériau ou un processus porté à haute température;
  • des objets ou des matériaux tranchants

Vous devez également penser aux dangers moins apparents – comme les produits chimiques, la fumée, les particules toxiques ou les germes et les virus présents sur les lieux de travail comme les écoles, les laboratoires et les établissements de soins de santé. Certains de ces dangers peuvent rendre un travailleur très malade. Parfois, il peut tomber malade sur-le-champ, tandis qu’à d’autres moments, cela peut prendre des mois, voire des années avant qu’il s’en aperçoive. C’est pourquoi il importe de connaître ces dangers dès maintenant.

L’un des devoirs de l’employeur est de s’assurer que le superviseur possède un niveau suffisant de connaissances et d’expérience ainsi que la formation nécessaire pour veiller à la sécurité des travailleurs. L’un des devoirs d’un superviseur est d’informer les travailleurs des dangers liés à la santé et à la sécurité. Si un travailleur a connaissance d’un danger ou d’une pratique qui enfreint la LSST ou les politiques et les pratiques en matière de santé et de sécurité au travail, il est tenu de le dire au superviseur ou à l’employeur le plus rapidement possible afin que la situation dangereuse puisse être corrigée. C’est ainsi que les employeurs, les superviseurs et les travailleurs unissent leurs efforts afin de rendre le lieu de travail plus sécuritaire. Il s’agit d’un exemple du fonctionnement du système de responsabilité interne.

Gérer les dangers

REMD qui signifie Reconnaître, Évaluer, Maîtriser et Déterminer, est un processus couramment utilisé pour gérer les dangers. Ces étapes, lorsqu’elles sont suivies en ordre, aident le lieu de travail à cerner et à maîtriser les dangers. On encourage les superviseurs à communiquer avec les travailleurs, l’employeur et le comité mixte sur la santé et la sécurité au travail ou le délégué à la santé et à la sécurité tout au long de ce type de processus.

Le processus REMD constitue un bon moyen d'examiner de plus près le travail et les dangers qui y sont liés. Vous gardez toujours vos yeux et vos oreilles grands ouverts pour repérer les dangers. Vous portez attention à la manière dont les gens effectuent leur travail et vous êtes à l'écoute de leurs préoccupations.

Si vous repérez un danger, vous savez que vous devez agir. Vous vous servez de votre expérience ainsi que des renseignements que vous avez obtenus auprès de votre employeur et de la formation que vous avez suivie pour vous aider à prendre des décisions éclairées sur ce qu'il faut faire. Si vous ne savez pas comment gérer le danger, allez consulter votre employeur. Vous pouvez également consulter le délégué à la santé et à la sécurité ou le comité mixte sur la santé et la sécurité au travail, le cas échéant. De plus, vous pouvez vous tourner vers des sources externes comme les lois, les normes, les codes ou les experts-conseils pour qu'ils vous aident à résoudre le problème. Au besoin, vous pouvez cesser d'effectuer le travail jusqu'à ce que vous sachiez qu'il est sécuritaire.

RECONNAISSEZ les situations où il existe des dangers potentiels sur le lieu de travail. Voici comment vous pouvez y parvenir :

  • surveillez le travail pendant son exécution;
  • parlez aux travailleurs du travail qu'ils effectuent et des secteurs où le travail est exécuté;
  • participez aux inspections du lieu de travail;
  • examinez les rapports et les dossiers que détient votre lieu de travail sur le travail effectué;
  • écoutez les préoccupations que les travailleurs ont exprimées au sujet du travail qu'ils exécutent

ÉVALUEZ le danger. Vous devez comprendre quelle est la probabilité que le danger cause des blessures au travailleur ou le rende malade. Pour évaluer le danger, posez les questions suivantes :

  • Comment les lois, les normes et les lignes directrices traitent-elles du danger?
  • Comment le travailleur peut-il se blesser ou tomber malade?
  • Quelle est la probabilité que le danger nuise à la santé et à la sécurité du travailleur?
  • À quel point le travailleur pourrait-il se blesser ou tomber malade?

MAÎTRISEZ les dangers en cherchant des moyens d'éliminer le danger ou de rendre le travail plus sécuritaire :

  • La chose la plus sûre à faire est d'éliminer le danger
  • S'il est impossible de l'éliminer, cherchez des façons d'empêcher le travailleur d'entrer en contact avec le danger, comme en l'éloignant de celui-ci.

Si aucune des solutions susmentionnées ne protège le travailleur, ce dernier peut utiliser du matériel, des appareils et d'autres matériaux de protection pour veiller à sa sécurité. Vous êtes tenu, en tant que superviseur, de vous assurer que les travailleurs utilisent ce matériel lorsque l'employeur ou la LSST et ses règlements l'exigent.

DÉTERMINEZ la mesure dans laquelle les méthodes de maîtrise des dangers sont efficaces :

  • parlez aux travailleurs qui relèvent de vous du travail qu'ils exécutent;
  • regardez-les effectuer leur travail;
  • écoutez ce qu'ils ont à dire et cherchez des moyens d'améliorer la santé et la sécurité

Résoudre les problèmes à mesure qu'ils surviennent

Le processus REMD constitue un bon moyen de vous aider à gérer les dangers, mais ce n'est pas tout. Vous devez en outre surveiller le travail. Par conséquent, vous devez prendre les mesures nécessaires pour vous assurer que les travailleurs ont compris les renseignements que vous leur avez fournis, qu'ils respectent les pratiques relatives à la sécurité au travail et qu'ils utilisent ou portent leur matériel de protection. Si vous constatez qu'un travailleur est exposé à un danger, il vous incombe de lui en parler. Vous devez veiller au respect de la LSST, de tout règlement applicable ainsi que des pratiques relatives à la sécurité au travail et vous devez appliquer ces dernières.

Si un travailleur vient vous signaler un problème de santé et de sécurité ou un accident évité de justesse, vous devez l'écouter, car ce sont des signes précurseurs de problèmes potentiellement graves qui pourraient survenir. Vous devez en outre informer votre employeur de ces problèmes. Si vous pouvez résoudre un problème, seul ou avec le travailleur, vous devriez le faire. Si vous avez besoin d'aide, vous devriez consulter votre employeur. Votre délégué à la santé et à la sécurité ou le comité mixte sur la santé et la sécurité au travail sont aussi à votre disposition pour vous fournir des renseignements. Les rapports d'inspection des lieux de travail préparés par les délégués à la santé et à la sécurité ou les comités mixtes sur la santé et la sécurité au travail, de même que les enquêtes sur l'incident menées à l'interne ou par le ministère du Travail constituent deux outils importants de la trousse à outils du superviseur. Lorsqu'ils sont utilisés à bon escient, ils aident à maîtriser les dangers et à prévenir les blessures.

Parfois, les choses tournent mal. Lorsque cela arrive, vous devez bien connaître les mesures que vous devrez prendre. Supposons qu'un travailleur que vous supervisez a été blessé. Selon vous, quelles mesures devriez-vous prendre?

  1. Veiller à ce que le travailleur blessé obtienne les premiers soins ou les soins médicaux professionnels nécessaires.
  2. Informer l'employeur de l'incident afin que le ministère du Travail et les autres parties concernées puissent en être avisés.
  3. Sécuriser le lieu de l'incident afin de prévenir toute autre blessure et de faciliter l'enquête sur l'incident.
  4. Participer, avec le comité mixte sur la santé et la sécurité au travail ou le délégué à la santé et à la sécurité, à l'enquête sur l'incident.

Comme vous pouvez le voir, il y a assurément de nombreuses choses à savoir lorsque vous êtes superviseur. Il s'agit d'un rôle important et si vous ne vous acquittez pas des devoirs que la Loi sur la santé et la sécurité au travail vous a attribués, vous pouvez faire face à des conséquences. Par exemple, un inspecteur du ministère du Travail pourrait émettre un ordre contre vous. De plus, vous pourriez être accusé d'une infraction.

Il s'agit d'une tâche sérieuse qui peut sembler colossale de prime abord, mais vous ne devez pas l'accomplir seul.

Étape 3 – Questionnaire

Avant de passer à l’étape 4, voici un petit questionnaire vrai ou faux pour vous assurer de comprendre la matière que vous venons de voir.

VRAI ou FAUX?

  1. Afin de vous aider à planifier et à organiser le travail, vous devez comprendre les dangers qui y sont liés. Vous devez également savoir comment éliminer ou maîtriser ces dangers.
  2. Certains dangers présents sur le lieu de travail, comme les produits chimiques, les particules et les germes, peuvent rendre malade un travailleur des mois, voire des années après avoir été exposé au danger.
  3. Si vous reconnaissez et évaluez les dangers présents sur votre lieu de travail, vous avez pris toutes les mesures nécessaires à titre de superviseur pour veiller à la sécurité des travailleurs.
  4. Si vous avez connaissance d'une situation dangereuse ou qu'un travailleur vous en signale une, vous êtes la seule personne responsable sur le lieu de travail pour la corriger.
  5. Si un travailleur que vous supervisez a été blessé, vous devez d'abord en informer l'employeur afin que les autorités nécessaires puissent en être avisées.

Réponses du Jeu-Questionnaire – Étape 3

  1. Vrai
  2. Vrai. C'est pourquoi il importe de connaître ces dangers dès maintenant.
  3. Faux. Le processus REMD comprend la reconnaissance, l'évaluation et la maîtrise des dangers, puis la détermination de la mesure dans laquelle les méthodes de maîtrise des dangers sont efficaces.
  4. Faux. Votre employeur assume la même responsabilité que vous pour protéger les travailleurs. Vous devez donc l'en informer lorsque l'on vous faire part de préoccupations. Si vous pouvez résoudre un problème, seul ou avec le travailleur, vous devriez le faire. Cependant, si vous avez besoin de conseils ou d'aide, vous devriez consulter votre employeur. Vous pouvez également consulter le délégué à la santé et à la sécurité ou le comité mixte sur la santé et la sécurité au travail, le cas échéant.
  5. Faux. Votre priorité consiste à vous assurer que le travailleur blessé obtient les premiers soins et (ou) les soins médicaux professionnels nécessaires, puis à en informer votre employeur.

précédent | suivant

ISBN: 978-1-4606-0640-7 (version imprimée)
ISBN: 978-1-4606-0641-4 (version HTML)
ISBN: 978-1-4606-0642-1 (version PDF)