Table des matières | Imprimer Imprimer cette page

3.8  Programmes de
surveillance de la qualité de l'eau

  • Diffusion : septembre 2014
  • Dernière mise à jour : septembre 2014

3.8.1  Renseignements généraux

Ce programme est conçu pour surveiller les produits de fission et d'activation qui pourraient se trouver dans les eaux des sources alimentant le réseau public d'eau potable. Des échantillons d'eau potable sont prélevés dans les stations de traitement de l'eau (STE) qui se trouvent dans les zones de surveillance les plus près des installations nucléaires surveillées. L'échantillonnage régulier d'eau potable est une composante importante d'un programme de protection civile.

Les STE dans la partie est de la zone de surveillance de Toronto sont utilisées pour contrôler l'eau potable par rapport aux émissions de la centrale nucléaire de Pickering, parce qu'il n'y a pas de STE dans la zone de surveillance de Pickering.

Les STE de Lorne Park et Lakeview sont situées dans la région de Peel, juste à l'ouest de la frontière de Toronto. Des échantillons provenant de ces stations, ainsi que des échantillons d'eau du robinet prélevés aux Services de radioprotection, forment un sous-ensemble de la zone de surveillance de Toronto appelé « Toronto Ouest ». Les tableaux de données présentées dans cette section γ font référence.

La surveillance de l'eau potable dans la zone de surveillance de Bruce Surveillance se fait à partir de deux stations : les STE de Kincardine et de Southampton.

Les STE de toutes les zones de surveillance sont répertoriées dans les tableaux 2a et 2b, et leurs emplacements sont indiqués sur les cartes respectives.

3.8.2  Programme de surveillance de la qualité de l'eau potable

Le personnel de la STE prélève une quantité fixe d'eau traitée chaque jour et combine ces prélèvements pour former des échantillons composites hebdomadaires ou mensuels. Les échantillons composites hebdomadaires proviennent des STE des zones de surveillance de Bruce, Darlington, Pickering et Toronto. Toutes les quatre semaines, un membre du personnel des SCR recueille les échantillons composites hebdomadaires. Des échantillons composites mensuels d'eau sont recueillis auprès des STE des zones de surveillance d'Essex et d'Ottawa. À la fin de chaque mois, ces échantillons sont expédiés aux SCR par messager. Le tableau 2 indique les noms des STE concernées.

Des échantillons composites mensuels d'eau du robinet sont recueillis aux Services de radioprotection, à Etobicoke. Cela fournit un échantillon d'évaluation de la distribution d'eau potable dans l'agglomération urbaine de Toronto.

Les échantillons composites sont analysés pour y détecter le tritium au moyen du comptage par scintillation liquide. Ensuite, les échantillons composites sont combinés avec les échantillons reçus les trois mois précédents pour former des échantillons composites trimestriels. Les échantillons composites trimestriels sont passés au crible pour déterminer les activités α et β globales, et analysés pour détecter les émetteurs de rayons γ par spectroscopie gamma. Les concentrations des isotopes Cobalt 60, Iode 131, Césium 134 et Césium 137 sont indiquées en Bq/L.

L'échantillonnage régulier de l'eau potable exige la collaboration et le soutien du personnel des nombreuses STE qui participent au POSIN.

3.8.3  Résultats de la surveillance de l'eau potable

Au total, 564 échantillons d'eau potable hebdomadaires et 108 échantillons mensuels ont été recueillis et analysés séparément en vue de déterminer leur teneur en tritium. Au total, 80 échantillons composites trimestriels ont été préparés. Comme il est expliqué plus haut, ces échantillons ont été passés au crible pour déterminer les activités α et β globales et analysés pour détecter les émetteurs de rayons γ par spectroscopie gamma. Au total, 1152 analyses ont été effectuées sur les échantillons d'eau en 2012. Les résultats de ces analyses sont récapitulés dans les tableaux suivants.

Les résultats des analyses de détection du tritium dans les échantillons d'eau potable recueillis chaque semaine dans chacune des stations de traitement de l'eau dans les zones de surveillance de Bruce, Darlington et Pickering (Toronto) sont présentés sous forme graphiques à l'annexe 4. Les mesures rapportées qui sont inférieures à la concentration minimale décelable (CMD) en laboratoire de 5 Bq/L sont affichées sur les graphiques comme égales à 2,5 Bq/L. Les graphiques ont été inclus pour montrer la plage et la variabilité des résultats d'analyse selon le site.

Tableau 4a : Surveillance de l'eau potable – Analyse du tritium
Zone de surveillance Nombre d’échantillons Valeur médiane[ 1 ]
(Bq/L)
Mesures
> CAD[ 2 ]
Bruce 104 8,4 0
Darlington 258 4,4 0
Essex 36 < 5 0
Ottawa 36 < 5 0
Toronto 202 4,3 0
Toronto Ouest 36 4,5 0

Les concentrations médianes du tritium dans l'eau potable vont de 4,3 Bq/L dans la zone de surveillance de Toronto Ouest à 8,4 Bq/L dans la zone de surveillance de Bruce. Comme en 2011, la valeur la plus élevée présentée ici est juste inférieure à 0,1 % de la CAD de 7000 Bq/L pour le tritium dans l'eau portable. Les résultats des zones de surveillance de Bruce et Pickering ont peu changé par rapport aux années précédentes, comme le montre la figure A-1 « Résultats sur 10 ans – Tritium dans l'eau potable ». Cette figure montre une baisse continue de la concentration de tritium dans l'eau potable dans la zone de surveillance de Darlington

Les résultats de l'analyse des rayonnements γ, représentés dans le tableau 4b, étaient toujours au dessous de la concentration minimale décelable (CMD) pour chaque nucléide dans toutes les régions. Ces résultats restent comparables à ceux des années précédentes.

Tableau 4b : Surveillance de l'eau potable – Analyse des rayonnements gamma
Zone de surveillance Nombre d’échantillons Co–60
(Bq/L)
I–131
(Bq/L)
Cs–134
(Bq/L)
Cs–137
(Bq/L)
Bruce 8 < 0.2[ 3 ] < 0.6[ 3 ] < 0.7[ 3 ] < 1.0[ 3 ]
Darlington 20 < 0.2[ 3 ] < 0.6[ 3 ] < 0.7[ 3 ] < 1.0[ 3 ]
Essex 12 < 0.2[ 3 ] < 0.6[ 3 ] < 0.7[ 3 ] < 1.0[ 3 ]
Ottawa 12 < 0.2[ 3 ] < 0.6[ 3 ] < 0.7[ 3 ] < 1.0[ 3 ]
Toronto 16 < 0.2[ 3 ] < 0.6[ 3 ] < 0.7[ 3 ] < 1.0[ 3 ]
Toronto Ouest 12 < 0.2[ 3 ] < 0.6[ 3 ] < 0.7[ 3 ] < 1.0[ 3 ]

En 2012, les résultats de l'analyse de l'activité α globale étaient toujours en dessous de la concentration minimale décelable (CMD). Bien qu'une certaine activité β globale ait été détectée, la valeur médiane reste proche de la CMD β de 0,04 Bq/L, ce qui est bien au-dessous du niveau de dépistage pour l'eau potable e 0,5 Bq/L selon les Normes de qualité de l'eau potable de l'Ontario.[R-5] On observe une très faible variation de ces concentrations par rapport à celles de 2011 ou des années précédentes.

Tableau 4c : Surveillance de l'eau potable – Analyse de l'activité α/β globale
Zone de surveillance Nombre d’échantillons Activité α globale
(Bq/L)
Activité β globale
(Bq/L)
Bruce 8 < 0,04[ 4 ] 0,04
Darlington 20 < 0,04[ 4 ] 0,06
Essex 12 < 0,04[ 4 ] 0,05
Ottawa 12 < 0,04[ 4 ] < 0,04[ 4 ]
Toronto 16 < 0,04[ 4 ] 0,06
Toronto Ouest 12 < 0,04[ 4 ] 0,06

précédent | suivant

[ 1 ] Déterminé par régression linéaire

[ 2 ] CMD en laboratoire dans l’eau potable = 5 Bq/L

[ 3 ] CMD = 10 % de la CAD pour chaque nucléide

[ 4 ] CMD

ISSN 1929-2902