Table des matières | Imprimer Imprimer cette page

3.  Programmes de surveillance

  • Diffusion : septembre 2014
  • Dernière mise à jour : septembre 2014

3.1  Critères de surveillance

Le membre moyen de la population reçoit une dose de rayonnement annuelle de 2 à 3,4 millisieverts (mSv) due au rayonnement naturel ambiant. Ce rayonnement naturel provient du rayonnement cosmique ainsi que du rayonnement du potassium, de l'uranium et du thorium présents dans le sol, et du radon présent sous forme de gaz dans les logements.[R-2]

Les directives de Santé Canada en matière de caractéristiques radiologiques de l'eau potable se basent sur une dose efficace engagée de 0,1 mSv résultant de la consommation d'eau potable pendant un an [R-3]. Ce nombre correspond à 10 % de la dose limite pour la population recommandée par la Commission internationale de protection radiologique (CIPR) (en englais seulement).

Les normes actuelles de qualité de l'eau potable de l'Ontario pour les concentrations de radionucléides sont également fondées sur la dose limite de 0,1 mSv [R-5]. Par conséquent, l'objectif du POSIN est de mesurer les concentrations de radionucléides qui, si elles étaient reçues pendant un an, produiraient un engagement de dose absorbée par inhalation ou ingestion de 0,1 mSv pour un membre du public.

3.2  Conception du programme

Les éléments radioactifs associés au rejet habituel ou accidentel d'un réacteur CANDU sont bien connus et peuvent emprunter diverses voies dans l'environnement avant de pénétrer dans le corps humain. La surveillance de ces radionucléides dans l'environnement exige de mettre en œuvre des programmes spécifiques. L'air, l'eau potable et les aliments représentent chacun une problématique particulière. Le POSIN est composé de trois programmes principaux de surveillance et de quatre programmes d'études spéciales.

Programmes de surveillance :

  • particules en suspension dans l'air
  • eau potable
  • tritium dans l'air

Programmes d'études spéciales :

  • précipitations
  • lait
  • eaux de surface utilisées pour les loisirs
  • panier de provisions – lait et
  • végétaux

3.3 Choix des sites et Résumé du programme

Cinq installations nucléaires sont actuellement opérationnelles à l'intérieur ou à proximité des frontières de l'Ontario. Au nord d'Ottawa, sur la rivière des Outaouais, se trouvent les Laboratoires nucléaires de Chalk River. Les centrales nucléaires de Darlington et de Pickering sont situées le long de la rive nord du lac Ontario. La centrale nucléaire de Pickering se trouve sur la bordure est de la région du grand Toronto, tandis que la centrale nucléaire de Darlington est située à l'est d'Oshawa. La centrale nucléaire de Bruce est située sur la rive nord-est du lac Huron. La centrale nucléaire Fermi 2, située à 15 km au sud de Détroit, dans le Michigan, complète la liste. Cette installation trouve près de Windsor, un autre grand centre urbain.

Les SCR ont désigné les sept zones de surveillance suivantes dans le cadre du POSIN :

Zones de surveillance du POSIN

  1. Arthur – station de contrôle
  2. Bruce – centrale nucléaire de Bruce Power (autrefois « Bruce Nuclear Power Development »)
  3. Darlington – centrale nucléaire de Darlington
  4. Essex – centrale nucléaire de Fermi II (située dans le Michigan)
  5. Pickering – centrales nucléaires de Pickering
  6. Ottawa – Laboratoires nucléaires de Chalk River
  7. Toronto – stations de traitement de l'eau

Des points d'échantillonnage ont été choisis dans chaque zone en utilisant des facteurs de pondération correspondant à la densité de population et à la distance depuis l'établissement. Les tableaux 2a et 2b dressent la liste complète des sites de prélèvement et des programmes menés sur ces sites. Les cartes 1 à 6 indiquent les emplacements des sites de prélèvement dans les zones de surveillance respectives.

La ville d'Arthur a été choisie comme site de contrôle pour le POSIN, car elle est située à mi-chemin entre les zones de surveillance de Bruce et de Pickering/Darlington. Les échantillons d'air prélevés à cet endroit reçoivent très peu de rayonnements de ces centrales. Les échantillons d'eau potable prélevés à Arthur, analysés par un laboratoire indépendant, sont extrêmement faibles en tritium et sont utilisés comme échantillons de référence par les SCR

Les stations de traitement de l'eau dans la partie est de la zone de surveillance de Toronto sont utilisées pour contrôler l'eau potable par rapport aux émissions de la centrale nucléaire de Pickering. Il n'y a aucune station de traitement de l'eau dans la zone de surveillance de Pickering.

3.4 Concentrations d'analyse dérivées

Les directives de Santé Canada en matière de caractéristiques radiologiques de l'eau potable se basent sur une dose efficace engagée de 0,1 mSv due à la consommation d'eau potable pendant un an.[R-3]

Dans le cadre de la surveillance des radionucléides, la dose efficace engagée de 0,1 mSv est exprimée comme une concentration d'analyse dérivée (CAD). La concentration d'analyse dérivée a été déterminée pour chacun des radionucléides d'intérêt dans l'eau selon les normes de qualité de l'eau potable de l'Ontario. En l'absence d'une directive formelle pour l'exposition aux radionucléides dans l'air, la concentration d'analyse dérivée a été déterminée en utilisant la concentration d'analyse dérivée associée pour l'eau divisée par 10. Les concentrations d'analyse dérivées pour l'eau et pour l'air sont indiquées dans le Tableau 1.

Tableau 1 : Concentraions d'analyse dérivées pour l'eau et l'air
Radionucléide CAD – Eau[ 1 ]
(Bq/L)
CAD – Air
(Bq/m33)
Be 7 4000 400
Co 60 2 0,2
Sr 90 5 0,5
Cs 134 7 0,7
Cs 137 10 1,0
H 3 7000 700
I 131 6 0,6

3.5 Concentration minimal décelable

La quantité de radioactivité dans un échantillon est calculée à partir de la différence entre le taux de comptage de l'échantillon dans le compteur de particules et le taux de comptage du rayonnement naturel quand il n'y a aucun échantillon dans le compteur. Le taux de comptage du rayonnement naturel est produit par la radiation naturelle de la terre, par les retombées des bombes atomiques et par le rayonnement cosmique de l'espace. Comme la désintégration radioactive est de nature aléatoire, une incertitude statistique est associée à chaque mesure.

L'activité minimale décelable (AMD) pour un nucléide, une méthode d'analyse et un compteur de particules donnés est la plus petite quantité de radioactivité décelable par rapport au rayonnement naturel dans 95 mesures sur 100. La concentration minimale décelable (CMD) est l'activité minimale décelable exprimée en concentration par unité de volume. Souvent, ces termes sont utilisés indifféremment puisque la différence entre AMD et CMD correspond à la conversion des unités.

Dans le présent rapport, la CMD est utilisée, car la majorité des mesures sont indiquées en unités de concentration. Pour la plupart des nucléides, la CMD est établie à 10 % de la concentration d'analyse dérivée (CAD). Cependant, pour le tritium dans l’eau potable, comme la CAD est nettement plus élevée, on utilise une limite de valeur rapportée de 5 Bq/L pour la CMD qui correspond à moins de 0,1 % de la CAD.

3.6 Gestion des données pour les données non mentionnées

Souvent, dans l'analyse des échantillons environnementaux, les résultats rapportés sont inférieurs à la concentration minimale décelable (CMD). Cela produit une distribution centrée à droite des résultats qui ne sont pas pris en compte au-dessous de la CMD. Il est important que ces valeurs non rapportées ou manquantes soient gérées de façon rationnelle pour éviter de tirer des déductions inexactes des résultats globaux.

Différentes stratégies, appelées parfois « imputation de données », peuvent être appliquées pour remplacer les valeurs manquantes par une seule valeur. Cette valeur peut être la CMD, la CMD/2 ou la CMD/√2. Néanmoins, l'utilisation de cette approche peut fausser les résultats si les données comprennent un nombre important de valeurs rapportées.

Une alternative à l'imputation des données consiste à utiliser l'estimation de régression comme technique de remplacement des valeurs manquantes. Les SCR ont utilisé cette approche pour les résultats des mesures relatives aux stations de traitement de l'eau. Dans cette méthode, la variable correspondant aux valeurs manquantes est traitée comme variable dépendante. Les données sont classées des plus petites aux plus grandes, les valeurs qui se situent au-dessous de la CMD étant traitées comme les valeurs les plus petites. Les données non éliminées sont représentées sur un diagramme de dispersion et devraient constituer une ligne droite. On peut ainsi dessiner ou calculer une droite de meilleur ajustement qui donne l'équation de régression. À partir de cette équation, on peut prévoir les valeurs manquantes et estimer l'écart-type et l'écart médian des données.[R-4]

Tableau 2a : Zones de surveillance des SCR – Bruce, Essex et Ottawa

Bruce

Tableau 2a-1 : Zones de surveillance des SCR– Bruce
Zone de surveillance N° de la carte Particules atmosphériques Tritium dans l’air Eau potable Précipitations Eaux de surface utilisées à des fins récréatives Aliments – Lait
Arthur
Site de contrôle
1    
STE de Kincardine 2        
SDE de Southampton 2          
Pavillon des visiteurs de la centrale de Bruce 2      
Centrale de Tiverton 2        
Centrale de Scott Point 2        
6 fermes laitières 2          
Plage du parc Inverhuron, Plages de Scott Point et de Port Elgin 2          

Essex

Tableau 2a-2 : Zones de surveillance des SCR– Essex
Zone de surveillance Numéro de carte Particule atmosphérique Tritium dans l’air Eau potable Précipitations Eaux de surface utilisées à des fins récréatives Aliments – Lait
Arthur
Site de contrôle
1    
STE de la
Garde côtière canadienne
4          
STE d’Amherstburg 4          
STE de Harrow-Colchester 4          
STE de Wheatley 4          

Ottawa

Tableau 2a-3 : Zones de surveillance des SCR– Ottawa
Zone de surveillance Numéro de carte Particule atmosphérique Tritium dans l’air Eau potable Précipitations Eaux de surface utilisées à des fins récréatives Aliments – Lait
Arthur
Site de contrôle
1    
STE de Deep River 5        
STE de Pembroke 5          
STE de Petawawa 5        


Tableau 2b : Zones de surveillance des SCR – Darlington, Pickering et Toronto

Darlington

Tableau 2b-1 : Zones de surveillance des SCR– Darlington
Zone de surveillance Numéro de carte Particule atmosphérique Tritium dans l’air Eau potable Précipitations Eaux de surface utilisées à des fins récréatives Aliments – Lait
STE Ajax 3      
GRC Bowmanville 3      
STE de Bowmanville 3          
Caserne de pompiers de Ken Hooper 3          
Services d’urgence de Trull’s Road 3          
STE de Newcastle 3          
STE d’Oshawa 3        
STE de Whitby 3          
Centrale électrique Nash Rd. 3          
SDE de Harmony Creek 3          
SDE de Courtice 3        
SDE de Port Darlington 3        
Parc provincial Darlington et plage Ouest de Port Darlington 3          

Pickering

Tableau 2b-2 : Zones de surveillance des SCR– Pickering
Zone de surveillance Numéro de carte Particule atmosphérique Tritium dans l’air Eau potable Précipitations Eaux de surface utilisées à des fins récréatives Aliments – Lait
Caserne de pompiers n°5 de Pickering 6      
Hôpital d’Ajax-Pickering 6          
Centrale électrique de Liverpool 6      
SDE de Duffin Creek 6      
9 fermes laitières            
Aire de jeux de la plage Liverpool et plage du parc Rotary 6          

Toronto

Tableau 2b-3 : Zones de surveillance des SCR– Toronto
Zone de surveillance Numéro de carte Particule atmosphérique Tritium dans l’air Eau potable Précipitations Eaux de surface utilisées à des fins récréatives Aliments – Lait
STE de Horgan 6          
STE de R.C. Harris 6          
STE d’Island 6          
STE R. L. Clarke 6          

Toronto Ouest

Tableau 2b-4 : Zones de surveillance des SCR–Toronto Ouest
Zone de surveillance Numéro de carte Particule atmosphérique Tritium dans l’air Eau potable Précipitations Eaux de surface utilisées à des fins récréatives Aliments – Lait
Laboratoire des SCR (81A et 125 Resources Rd., Toronto) 6        
STE de Lakeview 6          
STE de Lorne Park 6          

Cartes


précédent | suivant

[ 1 ] [R-5]

ISSN 1929-2902