• Diffusion : septembre 2014
  • Dernière mise à jour : septembre 2014

Les Services de contrôle en matière de radioprotection (SCR) continuent de jouer un rôle de vigile en Ontario puisqu'ils surveillent continuellement l'environnement aux environs des installations nucléaires de la province. Grâce aux résultats obtenus dans le cadre du Programme ontarien de surveillance des installations nucléaires (POSIN), les SCR donnent à la population qui vit et travaille à proximité des installations nucléaires l'assurance que sa santé, sa sécurité, son bien-être et ses biens ne sont pas affectés par les émissions de ces installations. Les SCR fournissent également au Plan provincial d'intervention en cas d'urgence nucléaire (PPIUN) une prise en charge radioanalytique en cas d'incident nucléaire de grande envergure exigeant l'activation de ce plan.

Le laboratoire des SCR relève des Services de radioprotection (SR) au sein de la Division des opérations du ministère du Travail. C'est le seul laboratoire ontarien capable de mesurer la radioactivité des échantillons prélevés dans l'environnement. Au moment de sa création dans les années 1960, le laboratoire était affilié au ministère de la Santé. Il a été transféré par la suite au ministère du Travail en 1978, où il était alors nommé « Laboratoire de radioprotection ».

Il est accrédité par la Canadian Association for Laboratory Accreditation (CALA) pour la conformité de son système qualité et de ses principales méthodologies à la norme ISO/CEI 17025:2005. Le ministère de l'Environnement, en vertu de la Loi de 2002 sur la salubrité de l'eau potable et du Règl. de l'Ont. 248/03 sur la réglementation des services d'analyse de l'eau potable, (en anglais seulement) autorise les SCR à effectuer des analyses radiologiques sur les échantillons d'eau potable.

Le POSIN a été mis au point pour détecter des concentrations de radionucléides qui, si elles étaient reçues par inhalation ou ingestion par un membre du public pendant un an, produiraient un engagement de dose absorbée de 0,1 mSv. Un réseau de stations de surveillance environnementale a été mis en place autour des trois centrales nucléaires de l'Ontario (Bruce, Darlington et Pickering (ainsi qu'à proximité des Laboratoires nucléaires de Chalk River, au nord d'Ottawa. Une autre station, dans la région d'Amherstburg, surveille l'installation nucléaire Fermi 2 qui se trouve au sud de Détroit, dans le Michigan. Les SCR analysent les échantillons environnementaux prélevés à ces emplacements pour détecter la présence de radionucléides spécifiques. L'air, l'eau potable et des produits alimentaires (lait) sont régulièrement prélevés à tous ces emplacements. En 2012, dans le cadre du POSIN, les SCR ont prélevé 1503 échantillons sur lesquels 2988 analyses ont été effectuées. Les concentrations de radionucléides contrôlées en 2012, étaient nettement inférieures à celle qui correspondrait à un engagement de dose absorbée par inhalation ou ingestion de 0,1 mSv pour la population. Comparées aux résultats des années précédentes, on n'observe aucun changement significatif dans les résultats des mesures.

Les mesures montrent une présence de tritium (3H) en concentrations plus élevées que les autres radionucléides mesurés. Basée sur un calcul de dose, la dose incrémentielle moyenne de tritium sur la population en 2012 était environ 400 fois moins que l'engagement de dose absorbée cible de 0,1 mSv.

En conclusion, le Programme ontarien de surveillance des installations nucléaires a rempli sa mission et la population à proximité des installations nucléaires peut être assurée que sa santé, sa sécurité, son bien-être et ses biens ne sont pas mis en danger par les émissions de ces installations.

précédent | suivant

ISSN 1929-2902