Imprimer cette page

Les lasers dans les lieux de travail de l'Ontario

  • Diffusion : 25 août 2014
  • Dernière mise à jour : août 2014

Avis de non-responsabilité : Cette ressource a été créée pour aider les parties des lieux de travail à comprendre certaines des obligations que leur imposent la Loi sur la santé et la sécurité au travail, et les règlements qui y sont associés. Il ne se veut pas un avis juridique et ne vise pas à remplacer la Loi sur la santè et la sécurité au travail et les règlements qui y sont associés. Pour obtenir de plus amples renseignements, voir l'avis de non-responsabilité intégral.

Le terme « laser » est l'acronyme de « light amplification by stimulated emission of radiation » (amplification de la lumière par émission de rayonnement stimulée). La lumière laser est une forme de rayonnement non ionisant.

Les lasers ont leur utilité dans presque chaque lieu de travail de l'Ontario. Un travailleur peut s'exposer aux lasers en numérisant un code à barres, en effectuant une intervention médicale dans un cabinet de médecine ou de médecine vétérinaire, en surveillant une machine qui coupe les métaux, les céramiques, les plastiques ou plusieurs épaisseurs de toile, en mettant une poutre à niveau dans un projet de construction, en montant un spectacle de divertissement, en effectuant des travaux de recherche ou en pratiquant un traitement esthétique sur un client.

Les lasers produisent un faisceau très puissant de rayonnement optique. Le faisceau peut parcourir de longues distances tout en conservant sa capacité d'accomplir un travail utile… ou de blesser un travailleur!

Un travailleur exposé à un rayon laser direct ou réfléchi peut subir une blessure oculaire et (ou) cutanée. En plus des dangers inhérents à l'exposition au rayon laser comme tel, il existe des dangers indépendants du rayon, mais liés à leur utilisation : risque de décharge électrique ou d'électrocution en travaillant avec des tensions électriques élevées, dangers pour la santé découlant de l'exposition aux contaminants présents dans le panache laser et le potentiel d'incendie lorsque le rayon laser atteint une substance combustible.

En vertu du devoir général de l'alinéa 25 (2) h) de la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST), la province de l'Ontario exige des employeurs qu'ils prennent toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection du travailleur. Cela comprend la protection des travailleurs contre les dangers inhérents aux lasers. Dans l'application du devoir général de l'alinéa en vertu de la LSST, les Services de radioprotection du ministère du Travail de l'Ontario tiennent compte des normes de sécurité de série Z136 relatives aux lasers de l'American National Standards Institute (ANSI) (en anglais seulement) (les normes « ANSI ») et de la norme Z386-14 de la CSA, Safe Use of Lasers in Health Care Facilities, relative aux utilisations médicales.

On trouvera une liste complète des normes pertinentes à la section Normes à la fin du présent document.

Classification des lasers

Le danger inhérent au laser repose sur son potentiel à blesser des parties présentes sur le lieu de travail, l'endroit où se trouve le laser ainsi que les connaissances, la formation et les pratiques de travail des travailleurs concernés.

La puissance de sortie du laser, ses longueurs d'onde, le diamètre du rayon, l'optique de sortie, le mode (continu ou impulsion) et la géométrie physique du faisceau par rapport à la proximité du travailleur sont les caractéristiques les plus importantes pour déterminer le degré de danger que présente le laser. En raison de la complexité technique de ces facteurs, les lasers et les systèmes à laser sont répartis en classes. Ainsi, les lasers sont classés selon leur capacité à blesser les personnes exposées, soit de la classe 1 (utilisation normale sans danger) à la classe 4 (dangers oculaires et cutanés importants). Les exigences relatives à la sécurité dépendent de la classification des lasers. La loi oblige les fabricants et les importateurs à indiquer la classe des lasers et à les étiqueter.

Remarque : Le Bureau de la radioprotection de Santé Canada régit la vente, la location et l'importation des lasers, conformément à la Loi sur les dispositifs émettant des radiations. Les lasers et les systèmes à laser doivent respecter les exigences de cette loi.

L'employeur doit connaître la classe de chaque laser et système à laser utilisé; celle-ci est indiquée sur l'étiquette du système à laser ou dans le manuel de l'utilisateur.

On trouvera ci-après le système de classification des lasers et certains des éléments clés des normes ANSI sur la sécurité des lasers.

Tableau 1 : On trouvera ci-après le système de classification des lasers
Catégorie Sécurité
Class 1
  • Utilisation normale sans danger.
  • Un télescope ou microscope courant de puissance normale peut être utilisé pour capter le rayon sans provoquer de blessure oculaire ou cutanée.
  • Les lasers plus puissants enfermés pour éviter que le travailleur soit exposé au rayon laser direct et réfléchi reçoivent cette classification.
Class 1M
  • Observation à l'œil nu sans danger (sans utilisation d'un télescope ou d'un microscope). Les instruments optiques comme les télescopes et les microscopes captent et amplifient la lumière émise par le laser pour la concentrer dans l'œil.
  • Les lasers puissants à gros rayons ou dont le rayon se propage rapidement peuvent être de classe 1M parce que seul un petit pourcentage du rayon pénètre l'œil.
Class 2
  • Laser visible d'au plus 1,0 mW d'énergie ondulatoire continue.
  • Sécuritaire si on ne supprime pas la réaction du travailleur aux lumières très vives (clignement des paupières). Une personne exposée au rayon fermera rapidement les yeux et détournera la tête pour éviter une blessure oculaire. Cette réaction s'appelle « réflexe opticopalpébral ».
Class 2M
  • Sécuritaire en raison du réflexe opticopalpébral, sauf pour l'observation dans un télescope ou un microscope. Dans ces circonstances, la blessure oculaire peut être immédiate.
  • Comme c'est le cas pour les lasers de classe 1M, le faisceau visible est très gros ou se propage rapidement après avoir été émis.
Class 3R
  • Rayon laser visible ou invisible.
  • Lasers visibles d'au plus 5 mW d'énergie ondulatoire continue.
  • Le réflexe opticopalpébral protégera les travailleurs contre les lasers visibles, sauf si on utilise un télescope ou un microscope.
  • L'exposition au rayon peut provoquer un « aveuglement par l'éclair ».
  • Habituellement, les pointeurs laser se classent dans cette catégorie.
Class 3B
  • Lasers puissants d'au plus 500 mW d'énergie ondulatoire continue.
  • Un rayon direct ou réfléchi sur des surfaces réfléchissantes provoque une blessure oculaire immédiate et peut endommager la peau.
  • La réflexion sur des surfaces mates cause rarement une blessure oculaire et cutanée.
  • L'employeur doit choisir un responsable de la sécurité des lasers.
  • Protection oculaire susceptible d'être exigée et connaissance obligatoire de la distance de la zone nominale de danger.
Class 4
  • Classification pour les lasers les plus dangereux, soit la plupart des lasers industriels, médicaux, pour traitements esthétiques et travaux de recherche.
  • L'exposition au rayon ou à sa réflexion sur une surface réfléchissante ou matte entraîne une blessure oculaire et cutanée immédiate.
  • Selon les caractéristiques du rayon, ce dernier ou sa réflexion pour provoquer un incendie.
  • L'employeur doit choisir un responsable de la sécurité des lasers qui doit respecter de nombreuses exigences.

Pour mieux connaître les protections convenant à chaque classe de laser, le tableau 10 de la norme Z136.1 de l'ANSI (PDF) (en anglais seulement) présente un résumé pratique des exigences relatives à la sécurité de cette norme.

Choisir de préférence le confinement (une des meilleures méthodes dans la hiérarchie des préventions techniques) du danger, très souvent moins cher que de fournir aux travailleurs du matériel de protection, de la formation de pointe et une supervision étroite continue. Souvent, les lasers de classe 3B et 4 sont installés dans une enceinte protectrice de sorte que le système à laser (laser et enceinte dotés de caractéristiques de sécurité obligatoires) est considéré classe 1. À moins que l'enceinte ne se fissure, ce qui pourrait se produire au moment d'un alignement, d'une réparation, etc., les exigences relatives à la sécurité pour ces appareils selon la norme ANSI sont les mêmes que celles de la classe 1.

Dangers des lasers pour la santé et la sécurité

Lorsqu'on pense aux dangers inhérents au rayon laser, il faut savoir que les différentes longueurs d'onde de la lumière présentent des propriétés différentes. Par exemple, des matériaux apparaissant ternes ou opaques à la lumière visible peuvent être des miroirs parfaits ou transparents pour la bande infrarouge. L'œil humain est insensible à la lumière infrarouge proche (un rayon infrarouge proche très puissant et dangereux peut ressembler à une lumière rouge terne).

Un laser peut blesser un travailleur par un certain nombre de mécanismes. À faible intensité et (ou) en utilisation prolongée, le laser peut « blanchir » les récepteurs de la couleur de l'œil et provoquer une perte de la perception des couleurs. Le rayon laser peut brûler la surface de la peau ou l'œil (particulièrement vulnérable). Dans le cas de l'utilisation de lasers à lumière visible (couramment utilisés dans les traitements esthétiques) et de lasers infrarouges proches, le cristallin de l'œil peut focaliser le rayon laser sur un point situé au fond de l'œil à la manière d'une loupe qui focalise les rayons du soleil. Ainsi, même les petits lasers (p. ex., les pointeurs laser) peuvent causer un dommage permanent s'ils sont mal utilisés. Les lasers en mode impulsion peuvent provoquer des micro-explosions dans le tissu; les ondes de choc consécutives peuvent endommager des cellules et entraîner une perte de vision et des lésions cutanées.

Dans tous les cas de blessure probable, consulter immédiatement un médecin et en informer le superviseur et l'employeur le plus vite possible. Un travailleur exposé à un rayon laser de faible puissance (classe 1 à 3R) peut subir un « aveuglement par l'éclair ». Même sans blessure permanente conséquente, une perte temporaire de vision utile ou une réaction de sursaut peut causer des effets secondaires. Par exemple, un conducteur de chariot élévateur atteint par un rayon de lecteur de code à barres pourrait être responsable d'une collision sur le lieu de travail.

En certaines circonstances, les parties présentes sur le lieu de travail ont l'obligation juridique d'informer le ministère du Travail et la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail et de la Loi sur la sécurité professionnelle et l'assurance contre les accidents du travail.

L'utilisation des lasers en médecine, médecine vétérinaire et interventions esthétiques

On trouve rarement des lasers à main de classe 4 dans l'industrie, mais leur utilisation est courante dans les cliniques médicales et vétérinaires, les centres de soins esthétiques (soins cutanés, épilation et détatouage) et pour certaines utilisations holistiques. En Ontario, en plus de la norme Z136.1 de l'ANSI, la norme Z386-14 de la CSA, Safe Use of Lasers in Health Care Facilities (utilisation sécuritaire des lasers dans les établissements de soins de santé) s'applique pour les utiliutilisations médicales. Cette norme s'inspire de la norme Z136.3 de l'ANSI.

Pour aider les employeurs, les superviseurs et les travailleurs, deux directives mises à leur disposition résument les exigences essentielles des normes Z136.1 et Z136.3 de l'ANSI (en anglais seulement). On trouvera dans la section Autres documents d'orientation du présent document des liens vers la directive de sécurité de Santé Canada pour les propriétaires et les exploitants de clinique d'épilation par laser et la directive de la Colombie Britannique sur l'utilisation sécuritaire des lasers en cliniques vétérinaires. L'employeur peut consulter ces directives pour élaborer une formation en milieu de travail et le responsable de la sécurité des lasers peut faire de même pour ébaucher des procédures opérationnelles normalisées.

Autres dangers

Le cas échéant, voici les autres dangers dont l'employeur et les parties présentes sur le lieu de travail concernées (responsable de la sécurité des lasers) doivent prendre en compte.

  • Dangers de nature électrique inhérents aux appareils de forte puissance, notamment : décharges, chauffage, allumage par étincelle de substances inflammables à proximité.
  • Risques d'incendie inhérents aux lasers de classe 4. Attention au rayon direct, réfléchi et diffusé. Un laser de classe 3B peut amorcer un incendie dans certaines circonstances particulières.
  • Contamination de l'air à partir du matériau cible qui peut dégager des substances nocives, toxiques, cancérogènes ou des agents biologiques dans le lieu de travail. Par exemple, on a décelé du tissu, des bactéries et des virus connus dans les panaches des lasers.
  • Substances chimiques dangereuses dans les teintures, les liquides de refroidissement et les solvants présents dans certains systèmes à laser. Le tableau F1 de l'annexe F de la norme Z136.1 de l'ANSI en présente les détails. La ou les fiches signalétiques santé-sécurité doivent être accessibles et respectées.
  • Les dangers inhérents à un système robotisé, machine autonome qui peut agir sans prévenir et se déplacer de manière imprévisible. Un service de gardiennage est nécessaire sur place.
  • Autres rayonnements : exposition à la lumière ultraviolette et bleue, aux champs magnétiques, aux radiofréquences et aux micro-ondes. Des rayons X peuvent être produits dans ou par des lasers très puissants.
  • Gaz comprimés : entreposage et isolation.

Installation et entretien

Pendant l'assemblage, l'installation, la configuration, l'alignement, la réparation et l'entretien, il peut être nécessaire de désactiver les appareils de sécurité et leurs fonctions. Les procédures opérationnelles normalisées doivent déceler ces déficiences et fournir des mesures de protection de rechange.

L'employeur du lieu de travail a le devoir d'assurer la sécurité de tous les travailleurs lorsqu'un entrepreneur de l'extérieur effectue l'entretien du système à laser.

Sommaire des précautions

L'employeur doit s'assurer que les travailleurs connaissent les dangers liés au travail avec les lasers et les mesures de protection en fournissant les renseignements, les directives et la supervision sur la manière de travailler en sécurité. C'est la loi!

Suivre les directives de l'employeur, des modes d'emploi du fabricant et, le cas échéant, du responsable de la sécurité des lasers. Pour les lasers de classe 3B et 4, on doit avoir accès à des procédures opérationnelles normalisées écrites.

Connaître les coordonnées du responsable de la sécurité des lasers pour chaque système à laser utilisé (pour le matériel de classe 3B et 4). Ce responsable est le représentant de l'employeur et l'expert sur place en matière de sécurité pour les lasers.

Ne pas s'exposer sciemment, ni exposer les autres, au rayon laser direct ni à sa réflexion.

Connaître la classe du ou des lasers utilisés et la zone nominale de danger (espace où l'exposition au rayon laser devient dangereuse), le cas échéant.

Utiliser et porter le matériel de protection exigé par l'employeur.

Signaler tout danger ou toute blessure au superviseur et au responsable de la sécurité des lasers.

Normes

On peut obtenir un exemplaire intégral des normes ANSI auprès de l'American National Standards Institute (en anglais seulement) ou du secrétariat et éditeur de ces normes, le Laser Institute of America (en anglais seulement) :

  • ANSI Z136.1 – Safe Use of Lasers
    En tant que document principal des normes de série Z136 sur les normes de sécurité des lasers, la norme Z136.1 constitue le fondement des programmes de sécurité des lasers pour l'industrie, la recherche et le développement (laboratoires) et l'enseignement supérieur (universités).
  • ANSI Z136.2   Safe Use of Optical Fiber Communication Systems Utilizing Laser Diode and LED Sources
    Cette norme fournit une directive pour l'utilisation sécuritaire, l'entretien, la réparation et l'installation de systèmes de communications optiques à diodes laser ou à diodes électroluminescentes qui fonctionnent à des longueurs d'onde de 0,6 à 1 mm. Les systèmes de communications optiques comprennent des liaisons en fibre optique de bout en bout, des liaisons point à point en espace libre ou une combinaison des deux.
  • ANSI Z136.3 – Safe Use of Lasers in Health Care
    Directive pour les personnes qui travaillent avec des lasers et des systèmes à laser puissants de classe 3B et 4 en soins de santé, notamment le personnel des salles d'opération nommé responsable de la sécurité des lasers.
  • ANSI Z136.4 – Recommended Practice for Laser Safety Measurements for Hazard Evaluation
    Directives relatives aux procédures de mesure pour la classification et l'évaluation des dangers du rayonnement optique.
  • ANSI Z136.5 – Safe Use of Lasers in Educational Institutions
    Norme relative aux questions de sécurité des lasers en milieu d'enseignement.
  • ANSI Z136.6 – Safe Use of Lasers Outdoors
    Directive sur l'utilisation sécuritaire des lasers dans un environnement extérieur (chantier, écrans, spectacles de lumière laser, recherche scientifique et astronomique).
  • ANSI Z136.7 – Testing and Labeling of Laser Protective Equipment
    Directive sur les méthodes et protocoles d'essai en matière de protection oculaire contre les lasers et les systèmes à laser.
  • ANSI Z136.8 – Safe Use of Lasers in Research, Development, or Testing
    Directive sur l'utilisation sécuritaire des lasers et des systèmes à laser utilisés en milieu de recherche, de mise au point ou d'essai.
  • ANSI Z136.9 – Safe Use of Lasers in Manufacturing Environments
    Norme sur la sécurité des lasers dans les milieux de fabrication.

CSA Z386-14 – Safe Use of Lasers in Health Care Facilities [repose sur la norme Z136.3 de l'ANSI, Safe Use of Lasers in Health Care]. Utilisateurs : esthéticiens, médecins, professeurs de médecine, dentistes, vétérinaires, dermatologistes et le public [lasers domestiques].

International Electrochemical Commission (IEC) (en anglais seulement)
60825 Série de normes sur les lasers

Les normes de l'IEC reprennent les normes ANSI et les fabricants qui souhaitent vendre leurs systèmes à laser en Europe peuvent en tirer parti.

Normes fédérales

La Direction des produits thérapeutiques de Santé Canada est responsable d'imposer des normes sur les lasers importés au Canada ou fabriqués ici, y compris la classification appropriée des appareils :

  • IEC 60825-1:2007-Ed.2.0 – Safety of laser products – Part 1 : Equipment classification and requirements.

Consulter les Normes applicables aux instruments médicaux (PDF), qui comprennent les normes pour les lasers médicaux.

Autres documents d'orientation

ISBN 978-1-4606-4616-8 (HTML)

Avis de non-responsabilité : La présente ressource Web a été créée pour aider les parties des lieux de travail à comprendre certaines des obligations que leur imposent la Loi sur la santé et la sécurité au travail, et les règlements qui y sont associés. Elle ne vise pas à remplacer la Loi sur la santé et la sécurité au travail, et les règlements qui y sont associés. Il convient de toujours se reporter au texte de loi officiel.

Il incombe aux parties des lieux de travail d'assurer le respect de la législation. La présente ressource Web ne se veut pas un avis juridique. Les personnes qui ont besoin d'aide pour interpréter la législation et son application possible dans des circonstances précises devraient consulter un avocat.

La présente ressource Web sera mise à la disposition des inspecteurs du ministère du Travail, mais ceux-ci feront observer la Loi sur la santé et la sécurité au travail, et les règlements qui y sont associés en se fondant sur les faits qu'ils pourraient relever dans les lieux de travail. La présente ressource Web ne se répercute d'aucune façon sur le pouvoir de décider qu'ont les inspecteurs lorsqu'il s'agit de faire observer les lois et règlements.