Imprimer cette page

Note d'orientation à l'intention des pompiers : Suicides par produit chimique – sulfure d'hydrogène

Avis de non-responsabilité : Cette ressource a été créée pour aider les parties des lieux de travail à comprendre certaines des obligations que leur imposent la Loi sur la santé et la sécurité au travail, et les règlements qui y sont associés. Il ne se veut pas un avis juridique et ne vise pas à remplacer la Loi sur la santé et la sécurité au travail et les règlements qui y sont associés. Pour obtenir de plus amples renseignements, voir l'avis de non-responsabilité intégral.

Contexte

L'une des méthodes actuellement utilisées pour se suicider consiste à mélanger un insecticide à base de soufre et une solution acide, deux produits qui peuvent être achetés en vente libre dans les magasins locaux. Une fois mélangés, ces produits chimiques produisent de la chaleur et un gaz nocif inflammable appelé sulfure d'hydrogène. Parfois, les personnes qui tentent de se suicider de cette manière laissent un message d'avertissement aux intervenants en cas d'urgence afin qu'ils ne soient pas exposés au gaz. De tels gestes peuvent avoir lieu dans des véhicules et de petites pièces à l'intérieur de la résidence, étant donné que la zone doit être isolée et scellée pour que ce type de suicide réussisse.

Préoccupations et dangers

Une concentration élevée de sulfure d'hydrogène de 100 parties par million (ppm) menace immédiatement la vie et la santé en raison de sa toxicité.

Mesures devant être prises par les employeurs

Les employeurs devraient élaborer des lignes directrices et des procédures opérationnelles qui tiennent compte de ce qui suit :

  • la reconnaissance de ce type de suicide lorsqu'il a été tenté ou commis;
  •  des panneaux d'avertissement indiquant la présence de matières dangereuses qui, une fois mélangées, produisent ce gaz, comme des pesticides et de l'acide chlorhydrique;
  • la façon de détecter la présence du sulfure d'hydrogène lui-même, puisque son odeur est distincte;
  • l'utilisation obligatoire d'un appareil respiratoire autonome;
  • des protocoles de traitement pour aider les patients qui sont exposés ou contaminés;
  • des protocoles visant les intervenants qui sont exposés ou contaminés;
  • une enquête sur les lieux pour éviter l'exposition d'autres locataires et des intervenants en cas d'urgence.

Sulfure d'hydrogène

Voici quelques notions de base concernant ce gaz :

  • il s'agit d'un gaz incolore ayant une odeur remarquable similaire à celle des œufs pourris ou du gaz d'égout;
  • il est détectable à de faibles concentrations et mesuré en parties par million (ppm);
  • le seuil olfactif est de 0,13 ppm;
  • bien que l'odeur soit d'abord âcre, le gaz émousse rapidement le sens de l'odorat à des concentrations plus élevées;
  • il est plus lourd que l'air et tend à s'accumuler dans la partie inférieure des espaces mal aérés;
  • les concentrations se dissipent rapidement en présence de courants d'air, comme une ventilation à pression positive;
  • il est considéré comme étant un poison à large spectre puisqu'il peut intoxiquer plusieurs systèmes différents de l'organisme, bien que le système nerveux soit le plus touché;
  • ce gaz est inflammable et explosif;
  • l'exposition à de faibles concentrations peut occasionner une irritation des yeux, des maux de gorge et de la toux, des nausées, un essoufflement et une accumulation de fluide dans les poumons;
  • une concentration élevée de 100 parties par million menace immédiatement la vie et la santé en raison de sa toxicité.

Matériel de protection individuelle contre l'exposition au sulfure d'hydrogène

  • un appareil respiratoire autonome devrait être utilisé pour entrer dans une zone soupçonnée d'être contaminée;
  • les vêtements de protection portés devraient protéger adéquatement la peau, notamment une tenue intégrale de combat d'incendie de structure ou des vêtements résistant aux éclaboussures.

Précautions supplémentaires

  • un appareil de prélèvement d'air, le cas échéant, peut être utilisé pour déterminer la présence ou l'absence de sulfure d'hydrogène;
  • l'élimination des sources d'inflammation dans la mesure du possible;
  • l'agitation du mélange chimique peut également produire un dégazement, l'utilisation continue d'un appareil respiratoire autonome est donc recommandée, même si les lectures du capteur de surveillance sont nulles.

Aucun incendie n'a été signalé en lien avec des suicides par sulfure d'hydrogène et tout porte à croire que les concentrations n'atteignent habituellement pas la limite inférieure d'explosivité, sauf à proximité immédiate du récipient qui contient le mélange.

Décontamination des pompiers et des autres personnes

La décontamination des premiers intervenants devrait être établie de manière appropriée selon le degré de contamination des lieux.

Le sulfure d'hydrogène présente un risque minime par absorption cutanée et un risque minime de contamination secondaire pour les premiers intervenants.

Tenir compte des mesures suivantes :

  • la peau doit au moins être lavée avec de l'eau pendant trois à cinq minutes;
  • si les yeux ou la peau semblent irrités, continuer de rincer avec de l'eau pendant l'observation médicale et le transport à un établissement médical à proximité;
  • utiliser du savon et de l'eau pour décontaminer toute personne qui a été exposée aux vapeurs;
  • enlever les vêtements et les placer dans un double sac;
  • laver les vêtements et le matériel de protection individuelle contaminés avant de les réutiliser, suivre les procédures établies à cet égard.

Soins aux victimes de suicides par produit chimique

L'assistance des services d'incendie peut être sollicitée pour récupérer, enlever ou décontaminer un corps, selon les protocoles du territoire de compétence local. Il faut consulter la police avant de déplacer le corps.

La contamination des victimes de suicides par produit chimique peut être importante et exiger plus de temps et d'attention que celle d'autres types de victimes.

Tenir compte des mesures suivantes :

  • enlever les vêtements de la victime et les placer dans un double sac;
  • décontaminer le corps selon les procédures ou les lignes directrices opérationnelles normalisées habituelles;
  • les poumons des victimes peuvent dégager du gaz pendant une période de temps importante après le décès, ce qui peut poser un risque pour les personnes qui transportent les victimes et pratiquent les autopsies;
  • recouvrir la victime d'un drap; ne pas utiliser de sac mortuaire pour transporter les victimes, sauf si elles doivent être transportées dans un véhicule clos dans lequel elles occuperont le même espace que le conducteur.

Règlements, lois et normes applicables

Lisez :

  • Loi sur la santé et la sécurité au travail
    • l'alinéa 25 (2) a) pour fournir aux travailleurs des renseignements et des directives;
    • l'alinéa 25 (2) d) pour informer les travailleurs des risques;
    • l’alinéa 25 (2) h) pour prendre toutes les précautions raisonnables afin d'assurer la protection des travailleurs.
  • Règlement 833 (Contrôle de l’exposition à des agents biologiques ou chimiques)
    • Limites d’exposition professionnelle relatives au sulfure d'hydrogène, une moyenne pondérée dans le temps de 10 ppm et une limite d'exposition à court terme de 15 ppm.

Renseignements connexes

Lisez les notes d’orientation à l’intention des pompiers (en anglais seulement), qui portent sur :

Avis de non-responsabilité : La présente ressource Web a été créée pour aider les parties des lieux de travail à comprendre certaines des obligations que leur imposent la Loi sur la santé et la sécurité au travail, et les règlements qui y sont associés. Elle ne vise pas à remplacer la Loi sur la santé et la sécurité au travail, et les règlements qui y sont associés. Il convient de toujours se reporter au texte de loi officiel.

Il incombe aux parties des lieux de travail d'assurer le respect de la législation. La présente ressource Web ne se veut pas un avis juridique. Les personnes qui ont besoin d'aide pour interpréter la législation et son application possible dans des circonstances précises devraient consulter un avocat.

La présente ressource Web sera mise à la disposition des inspecteurs du ministère du Travail, mais ceux-ci feront observer la Loi sur la santé et la sécurité au travail, et les règlements qui y sont associés en se fondant sur les faits qu'ils pourraient relever dans les lieux de travail. La présente ressource Web ne se répercute d'aucune façon sur le pouvoir de décider qu'ont les inspecteurs lorsqu'il s'agit de faire observer les lois et règlements.