Table des matières | Imprimer Imprimer cette page

Ligne directrice N° 8 : Flammes nues | Lignes directrices sur la sécurité dans l'industrie du cinéma et de la télévision de l'Ontario

  • ISSN : 978-1-4249-9955-2
  • Diffusion : novembre 1990
  • Révision : juin 2009
  • Dernière mise à jour : août 2010

Flammes nues

Ces lignes directrices visent à fournir des recommandations sur l'utilisation sécuritaire de flammes nues sur des plateaux de tournage.

  1. Le coordonnateur des effets spéciaux et le coordonnateur des cascades doivent être consultés au sujet de toutes les mesures de prévention des incendies ainsi que des précautions médicales et de sécurité qui doivent être prises sur le plateau de tournage en cas d'utilisation de flammes nues. Une mention spéciale est indiquée dans la partie « sécurité » de toutes les fiches de tournage lorsque du feu est utilisé dans des cascades ou qu'une inflammation doit avoir lieu à une distance de sécurité de l'endroit réel du tournage.
  2. Si une propriété risque d'être endommagée par un effet de feu important, il faut communiquer avec le propriétaire, les services d'incendie et les autorités gouvernementales concernées avant d'avoir recours à des flammes nues, que ce soit dans le studio ou à l'extérieur.
  3. L'utilisation de torches, chandelles, cheminées ou autres sources de flammes nues doit se faire dans des conditions contrôlées, en veillant à la sécurité de tous les participants.
  4. Le superviseur du service responsable de l'effet de flamme nue doit désigner des personnes compétentes pour manipuler, placer et veiller, au quotidien, à ce que les dispositifs produisant des flammes nues soient utilisés de façon sécuritaire. Veuillez consulter également les exigences en matière d'entreposage des bouteilles de gaz comprimé aux articles 42 à 45 du Règlement de l'Ontario 213/91 et 49 du Règlement 851.
  5. Tous les accessoires fixes produisant des flammes nues doivent être immobilisés.
  6. Les matériaux inflammables et combustibles doivent être entreposés à une distance sécuritaire des flammes nues. Au besoin, et conformément aux exigences du SIMDUT, les produits dangereux doivent être entreposés dans des contenants approuvés et étiquetés.
  7. Toutes les canalisations d'essence, les accessoires et les appareils reliés afin de produire des flammes nues doivent être approuvés par la Commission des normes techniques et de la sécurité (CNTS) tel que l'exige le paragraphe 4 (1) du Règlement de l'Ontario 212/01 (carburants gazeux) pris en application de la Loi de 2000 sur les normes techniques et la sécurité.
  8. Tous les acteurs et les membres de l'équipe de tournage, y compris les cascadeurs qui participent à des scènes mettant en cause des flammes nues doivent en être avisés à l'avance et mis au fait de toutes les actions et des problèmes relatifs à la sécurité avant le jour du tournage.
  9. Lorsque l'on utilise du feu, un extincteur doit se trouver à proximité, de même qu'une personne identifiée et formée à son utilisation. Les articles 123 du Règlement 851 et 52 à 55 du Règlement 213/91 comportent des renseignements sur les extincteurs.
  10. Avant d'utiliser des flammes nues, que ce soit en studio ou à l'extérieur, on doit aviser les services de prévention des incendies appropriés.
  11. La personne chargée d'allumer les flammes doit s'assurer de les voir clairement et (ou) de garder le contact avec un observateur désigné.
  12. Lorsque des flammes et des combustibles sont utilisés sur le plateau comme accélérateurs, une ventilation continue doit être assurée jusqu'à la fin du brûlage ou jusqu'à ce que le nettoyage et le remisage soient terminés. En outre, ces matières doivent être conservées en permanence dans des contenants approuvés.
  13. Tout le personnel chargé des cascades, des effets spéciaux et des accessoires participant directement à des scènes d'incendie à l'intérieur doit porter du matériel de protection contre le feu (p. ex., tenues en nomex). Les articles 25 et 26 de la LSST énoncent respectivement les devoirs des employeurs et des superviseurs en ce qui a trait au port de matériel de protection personnelle par les travailleurs. L'article 28 de cette même loi énonce les devoirs des travailleurs.
    1. Tous les vêtements et perruques utilisés dans tout type d'inflammation du corps doivent être traités avec un produit ignifuge agréé ou fabriqués dans un tissu à forte proportion de coton ou de laine, car beaucoup de fibres synthétiques fondent facilement.
    2. La caméra doit être couverte d'une housse ignifuge appropriée, le cas échéant.
    3. Un gel aqueux doit être appliqué sur toutes les parties exposées de la peau des acteurs, y compris sur les cheveux s'ils sont découverts.
    4. Les acteurs doivent avoir la possibilité de porter une perruque en cheveux naturels s'ils le désirent.
  14. Si la scène comporte une « inflammation partielle du corps », au moins deux auxiliaires de sécurité, équipés chacun d'un extincteur approprié, doivent se trouver sur les lieux.
  15. Remarque : Une « inflammation partielle du corps » est définie comme suit : « Lorsque les vêtements du cascadeur sont enflammés sur une partie limitée (p. ex., un bras, une jambe, une partie du torse), sans gêner la vue ni la respiration du cascadeur ».

  16. Si la scène comporte une « inflammation générale du corps », au moins trois auxiliaires de sécurité, équipés chacun d'un extincteur approprié, doivent se trouver sur les lieux.
  17. Remarque : Une « inflammation générale du corps » est définie comme suit : « Lorsqu'une partie importante du corps est en feu ou que les flammes atteignent ou entourent la tête et risquent de limiter la vue ou d'empêcher la respiration du cascadeur. Toute scène d'incendie où il faut protéger les yeux ou assurer la respiration du cascadeur avec un appareil ».

précédent | suivant