Table des matières | Imprimer Imprimer cette page

Ligne directrice nº 42 : Animaux exotiques | Lignes directrices sur la sécurité dans l'industrie du cinéma et de la télévision de l'Ontario

  • ISSN : 978-1-4249-9955-2
  • Diffusion : novembre 1990
  • Révision : juin 2009
  • Dernière mise à jour : août 2010

Animaux exotiques

  1. La présente ligne directrice vise à fournir des recommandations de sécurité à l'intention des acteurs et des membres de l'équipe de tournage qui doivent travailler avec des animaux exotiques ou à proximité de ceux-ci. On peut trouver des règlements précis sur la sécurité des animaux et sur les soins à leur apporter dans d'autres sources. Bien que les lignes directrices de l'American Humane Association (AHA) ne soient pas en vigueur au Canada, elles sont généralement acceptées et observées par la Société de protection des animaux de l'Ontario, en l'absence de lignes directrices nationales équivalentes.
  2. Lorsque des animaux exotiques susceptibles de présenter un danger sont présents sur le plateau de tournage, l'animalier doit fournir au réalisateur des renseignements indiquant aux acteurs et aux membres de l'équipe de tournage la façon de se comporter en présence de ces animaux. Ces renseignements sont annexés à la fiche de tournage et sont transmis à toutes les personnes qui travaillent avec des animaux exotiques ou à proximité de ceux-ci.
  3. Les enfants ne peuvent se trouver à proximité d'animaux exotiques susceptibles de présenter un danger que pendant les répétitions ou le tournage, dans un environnement contrôlé surveillé par l'animalier.
  4. Lorsqu'ils ne sont pas sur le plateau, les animaux exotiques doivent être gardés, dans la mesure du possible, dans un endroit tranquille et isolé. Une pièce séparée dont la température est contrôlée au besoin doit être prévue pour les plus petits animaux exotiques. Un endroit abrité séparé, dont l'accès est interdit aux acteurs et à l'équipe de tournage, doit être prévu pour les plus gros animaux exotiques.
  5. Un plan doit être mis en place pour empêcher les animaux sauvages ou exotiques de s'échapper, et pour les recapturer en toute sécurité, sans leur faire de mal s'ils s'échappent.

Insectes et arachnides

  1. On ne doit pas causer de tort permanent à un insecte ni modifier de façon permanente ses caractéristiques physiques ou son comportement.
  2. Lorsque des insectes sont utilisés, un animalier connaissant bien les insectes en question doit être présent sur le plateau de tournage.
  3. Il faut prendre bien soin d'assurer la collecte de tous les insectes utilisés. Aucun insecte ne doit demeurer sur le plateau ou le lieu de tournage. Une attention particulière doit être portée lors de l'utilisation d'une espèce d'insecte non indigène dans la région où à lieu le tournage.
  4. Lorsque les insectes sont amenés sur le plateau en vue du tournage, toutes les précautions nécessaires doivent être prises, dans la mesure du possible, pour minimiser le nombre d'insectes attirés par la lumière.

Singes

  1. L'animalier est tenu de vérifier les scènes, les plateaux et les lieux de tournage pour déceler les voies d'évacuation et les dangers éventuels. Puisque les singes peuvent grimper rapidement et qu'ils sont capables d'ouvrir et de fermer portes et tiroirs et de manipuler d'autres objets, les produits contenant des substances chimiques nocives et les objets tranchants doivent être retirés de la zone. L'animalier doit vérifier les accessoires utilisés sur le plateau de tournage.
  2. Les contacts humains avec les singes se limitent aux personnes qui sont nécessaires au tournage. Les personnes qui souffrent de rhumes ou d'autres maladies virales contagieuses doivent demeurer à l'écart des singes.
  3. Lorsque des singes sont utilisés dans des productions pendant deux (2) jours consécutifs ou plus, il faut prendre les dispositions nécessaires pour leur assurer un repos suffisant. Les animaliers connaissent les charges de travail que chaque animal est en mesure d'assumer.
  4. Lorsqu'un singe travaille sur un plateau pendant plus de trois (3) jours complets (six heures ou plus par jour) consécutifs, on doit lui fournir une aire de jeu, une pièce vide ou un parc privé pour lui permettre de se détendre et de faire de l'exercice.
  5. Les singes ne doivent pas travailler après le coucher du soleil. Si cela est absolument nécessaire, le singe doit au préalable avoir été accoutumé à travailler après le coucher du soleil.
  6. Les vêtements utilisés sur les singes doivent être amples et faciles à enfiler et à enlever (privilégier le velcro) et ne pas empêcher le singe de marcher, d'entendre ou de voir.
  7. Avant le tournage, on doit présenter aux singes tout personnage ou objet en mouvement anormal ou susceptible de les effrayer. Les singes doivent par exemple se familiariser avec les objets animatroniques ou les personnes costumées, comme des clowns ou des bêtes.
  8. Les plateaux et les lieux de tournage où se trouvent des singes doivent être maintenus frais. Les singes ne doivent pas se trouver sur le plateau pour des raisons autres que le tournage, les répétitions ou la préparation, ou pour se familiariser avec les objets, les personnes ou les autres animaux qui feront partie de la scène. Ne jamais utiliser de singes comme doublures ou pour régler l'éclairage.

Reptiles

  1. Lorsque des serpents et d'autres animaux sont utilisés dans une même scène, on prend soin d'assurer à la fois la sécurité des serpents et des autres animaux. Chacun doit être habitué à se trouver près de l'autre.
  2. Il faut prendre des précautions extrêmes au moment de manipuler des reptiles exotiques venimeux. Lorsque des serpents venimeux sont utilisés avec d'autres animaux ou des acteurs, des mesures de sécurité doivent être prises pour assurer le bien-être de toutes les parties concernées. Ces mesures peuvent comprendre l'utilisation d'une barrière en verre, le recours à des dresseurs de serpents comme cascadeurs ou cascadeuses ou, au besoin, la suturation de la bouche du serpent. Seuls les membres du personnel participant directement à la scène sont autorisés à s'approcher à moins de 50 mètres (165 pieds) du reptile. Une protection appropriée (barrières, gants, jambières adéquates) doit être fournie aux acteurs et aux membres de l'équipe de tournage qui travaillent à proximité du reptile.
  3. On doit choisir l'antidote (sérum antivenimeux) approprié selon le type de reptile. L'endroit où se trouve l'antidote est imprimé sur la fiche de tournage. Lorsqu'un reptile venimeux vivant doit être utilisé à proximité du personnel et qu'il existe un danger de morsure, le sérum antivenimeux approprié doit être accessible. Un ou une aide médical(e) possédant les qualifications requises pour pratiquer des injections et détenant une formation dans les méthodes d'administration de sérums antivenimeux doit être présent(e) sur le plateau de tournage.
  4. Dans les cas où il s'avérerait nécessaire de suturer (c'est-à-dire de fermer les conduits vomériens) des serpents venimeux, seuls des dresseurs de serpents expérimentés, habitués à pratiquer cette intervention, peuvent le faire. Une telle mesure doit être approuvée à l'avance par les autorités appropriées et satisfaire aux exigences suivantes :
    1. un anesthésique local est appliqué de façon topique sur la zone touchée avant la suturation;
    2. le serpent ne doit pas être suturé pendant plus de 72 heures;
    3. lorsque les sutures sont enlevées, des antibiotiques doivent être appliqués sur la zone touchée.
  5. En aucun cas on ne doit extraire les crocs des serpents. Les crocs des serpents ne peuvent être coupés que s'il est nécessaire de procéder ainsi pour suturer un serpent venimeux. Il est interdit de retirer le venin des serpents.
  6. Ne pas utiliser de dioxyde de carbone ou de glace sèche à proximité de serpents ou d'autres reptiles.

Faune sauvage

  1. Il incombe au réalisateur d'assurer la sécurité des animaux naturels dans la zone de tournage et de consulter l'organisme ou les personnes responsables du retrait de la faune sauvage des lieux et des plateaux de tournage. Tout animal indigène qui demeure sur le plateau est assujetti aux lignes directrices et aux procédures applicables relatives à la sécurité des animaux. Tout animal indigène ne devant pas demeurer sur le plateau doit en être évacué avec soin, puis abrité et soigné de façon appropriée et réintégré par la suite en toute sécurité dans son habitat après le tournage.
  2. La société de production ne doit pas endommager intentionnellement les nids, tanières, cavernes, etc., et doit prendre les mesures nécessaires pour les protéger. On doit faire le nécessaire pour s'assurer que les animaux non indigènes soient évacués de la zone après le tournage.
  3. Les ravageurs indigènes peuvent nuire aux animaux exotiques qui sont amenés dans un lieu de tournage; cela peut aller de la distraction à des situations susceptibles de causer la mort ou à la transmission de maladies entre ravageurs et animaux. Le dresseur, l’animalier ou le fournisseur d'animaux acteurs doit être avisé de l'existence possible de ravageurs indigènes dans la zone filmée.
  4. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les ravageurs indigènes ou sur les lignes directrices spécifiques relatives à la sécurité des animaux utilisés dans l'industrie du cinéma et de la télévision, veuillez consulter des organismes tels la Société de protection des animaux de l'Ontario ou l'American Humane Association (AHA). Veuillez également consulter la ligne directrice nº 40 (Traitement des animaux) et la ligne directrice nº 41 (Ravageurs indigènes) pour obtenir des recommandations supplémentaires.

précédent | suivant