Table des matières | Imprimer Imprimer cette page

Ligne directrice nº 41: Ravageurs indigènes | Lignes directrices sur la sécurité dans l'industrie du cinéma et de la télévision de l'Ontario

  • ISSN : 978-1-4249-9955-2
  • Diffusion : juin 2009
  • Dernière mise à jour : août 2010

Ravageurs indigènes

La présente ligne directrice s'applique aux tâches effectuées dans des zones où il y a présence de ravageurs indigènes.

  1. On doit émettre des consignes de sécurité particulières lorsque l'on travaille dans des endroits où peuvent se trouver divers ravageurs indigènes. Les types de ravageurs peuvent varier d'une région à l'autre; cependant, des mesures de sécurité fondamentales doivent être prises pour empêcher que des blessures graves soient causées aux acteurs et aux membres de l'équipe de tournage ou que ceux-ci contractent des maladies graves.
  2. Les ravageurs indigènes comprennent notamment les fourmis, les tiques, les insectes volants piqueurs (abeilles, guêpes, frelons), les insectes piqueurs (moustiques, mouches), les chiques, les arachnides (différents types d'araignées), les serpents indigènes, les espèces marines exotiques et les rongeurs.
  3. On doit tenir compte à la fois de la sécurité des acteurs et de l'équipe de tournage et de celle des ravageurs indigènes qui se trouvent dans la zone filmée. La société de production a la responsabilité d'assurer la sécurité de la faune sauvage retirée de la zone et des animaux qui demeurent sur le lieu ou le plateau de tournage. La société de production ne doit pas endommager les nids, tanières et cavernes et doit prendre les mesures nécessaires pour les protéger.
  4. Seules des personnes qualifiées et compétentes, munies du matériel approprié, peuvent déplacer les ravageurs indigènes, la faune sauvage ou leurs habitats hors de la zone de tournage. Après le tournage, tous les animaux sont réintégrés dans la zone en toute sécurité.
  5. Il faut communiquer avec les autorités fauniques fédérales, provinciales ou municipales appropriées pour confirmer la nature et l'état des animaux présents dans la zone, de même que les répercussions que peut avoir cette faune sur les humains et les animaux en cas de contact.
  6. Au moment de travailler dans une zone où il est possible de rencontrer des ravageurs indigènes, on doit porter des vêtements appropriés (c'est-à-dire des pantalons longs et des chandails à manches longues, de couleur pâle). Éviter d'utiliser des cosmétiques ou des lotions après-rasage odorantes. Les répulsifs sont appliqués directement sur les vêtements.
  7. Si un pesticide est utilisé pour lutter contre des ravageurs indigènes, les directives du fabricant doivent être observées à la lettre. Toujours vérifier l'étiquette et (ou) la feuille de données sur la sûreté des matériaux (FDSM) avant toute application ou avant de pénétrer dans la zone de tournage. Il faut laisser le temps au produit de se dissiper avant d'utiliser toute zone traitée. FDSM doit être mise à la disposition de l'ensemble des acteurs et des membres de l'équipe de tournage sur demande (conformément au Règlement 860). On doit utiliser le matériel de protection individuelle de façon appropriée (conformément à l'alinéa 25 (1) d) de la LSST).
  8. Il est recommandé aux acteurs et à l'équipe de tournage d'informer le personnel responsable des soins médicaux et de la sécurité de toute allergie connue, et ce, dès leur arrivée sur le lieu du tournage ou avant. En cas de morsure ou de piqûre par un ravageur indigène, communiquer avec le personnel infirmier ou composer le 911 si une vie est en danger. Les personnes qui souffrent d'allergies connues aux morsures d'insectes portent un bracelet d'alerte médicale et ont un EpiPen sur elles.
  9. Les ravageurs indigènes peuvent nuire aux animaux acteurs amenés sur un lieu de tournage; les problèmes possibles vont de la distraction à la transmission de maladies. Le dresseur, l’animalier ou le fournisseur d'animaux acteurs doit être avisé de l'existence possible de ravageurs indigènes dans la zone filmée.
  10. Des précautions particulières sont requises pour assurer la protection contre le virus du Nil occidental et les autres maladies animales susceptibles d'être transmises aux humains. Ces maladies comprennent les zoonoses, comme l'Hantavirus (souris sylvestres), la maladie de Lyme (tiques), la rage et le ver rond du raton-laveur (également appelé Baylisascaris procyonis). Les sites Web énumérés à la fin de la présente ligne directrice aident à élaborer des mesures de sécurité pour gérer ces maladies.
  11. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les ravageurs indigènes ou sur les lignes directrices spécifiques relatives à la sécurité des animaux utilisés dans l'industrie du cinéma et de la télévision, veuillez consulter des organismes tels la Société de protection des animaux de l'Ontario ou l'American Humane Association (AHA). Veuillez également consulter la ligne directrice nº 40 (Traitement des animaux) et la la igne directrice nº 42 (Animaux exotiques) pour obtenir des recommandations supplémentaires.

    Sites Web traitant des précautions relatives aux maladies transmises aux humains par des animaux :

précédent | suivant