Table des matières | Imprimer cette page

Équipement agricole

  • ISBN : 1-4249-0805-1
  • Diffusion : juin 2006
  • Dernière mise à jour : juillet 2015
  • Voir aussi : Opérations agricoles

Introduction

Les Directives concernant la santé et la sécurité au travail à l'intention des opérations agricoles en Ontario visent à souligner les dangers particuliers, parfois uniques et inhabituels, inhérents aux exploitations agricoles. Elles ont été élaborées conjointement par des représentants du milieu agricole, de la Farm Safety Association (maintenant Services de prévention et de sécurité au travail [en anglais seulement]), du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales et du ministère du Travail.

Les directives entendent aider les employeurs, superviseurs et travailleurs des exploitations agricoles à reconnaître les dangers et à déterminer la meilleure façon de respecter leurs obligations en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST) et des règlements d'application. Les directives renferment des renseignements généraux destinés à aider les personnes présentes au lieu de travail à repérer des dangers particuliers et des situations dangereuses. Elles suggèrent également diverses mesures à envisager pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs et prévenir les blessures.

À noter que les directives ne remplacent pas les lois en vigueur. Les employeurs, superviseurs et travailleurs des exploitations agricoles ont des responsabilités et devoirs en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail et les trois règlements d'application suivants : le Règl. de l’Ont. 414/05, Opérations agricoles; R.R.O. 1990 Règl. 834, Blessure critique -- définition, et Règl. de l’Ont. 297/13, Sensibilisation à la santé et à la sécurité au travail et formation . Ils doivent obéir aux exigences de la LSST et de ces trois règlements.

Les employeurs sont légalement tenus de prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection des travailleurs; pour leur part, les superviseurs et travailleurs doivent prendre les mesures appropriées pour repérer et éliminer tous les dangers au lieu de travail. Les directives constituent un point de départ pour les parties du lieu de travail; elles les aideront à déterminer la meilleure façon de respecter leurs obligations en vertu de la LSST. Toutefois, la conformité aux recommandations présentées dans les présentes directives ne dégage pas les parties du lieu de travail de l'obligation de respecter la LSST.

La présente est la première édition des directives. Celles-ci seront révisées et actualisées, au besoin, et élargies pour tenir compte des nouvelles technologies et méthodes de production.

L'équipement agricole inclut tout appareil mécanique ou électrique qui transmet ou modifie de l'énergie pour accomplir une variété de tâches. Ce sont, par exemple, botteleuses mécaniques, convoyeurs, épandeurs de fumier, broyeurs de balles, faucheuses, déchiqueteuses, récolteuses, broyeurs, ensileuses souffleuses, laveuses à pression et tarières. Les outils à main ne sont pas abordés dans cette section.

La première section, Tracteurs et autres machines agricoles automotrices, portait sur les dangers associés à l'opération d'un tracteur qui remorque de l'équipement. La présente section traite des dangers spécifiques à l'équipement. Les sujets suivants sont abordés :

Définitions

Prise de mouvement :
Adaptateur permettant d'utiliser une partie d'énergie du tracteur pour alimenter un autre équipement attaché à celui-ci.

Responsabilités générales

  1. L'employeur fournit de l'information, des instructions et une supervision à un travailleur qui opère de l'équipement agricole afin de protéger la santé et la sécurité de celui-ci.
  2. L'équipement doit être maintenu en bon état. On doit s'assurer que tous les appareils de sécurité sont opérationnels et conserver des dossiers d'entretien.
  3. L'équipement agricole doit servir aux fins prévues, telles que précisées par le fabricant et décrites dans le manuel de l'opérateur.
  4. Si l'équipement agricole est modifié, l'employeur et l'opérateur doivent tenir compte de l'effet des modifications sur son fonctionnement.
  5. Les autocollants de sécurité posés sur l'équipement agricole doivent être visibles et non obstrués. Les autocollants de sécurité endommagés ou perdus doivent être remplacés par de nouveaux autocollants, le cas échéant.
  6. Un système de verrouillage doit être mis en place et utilisé pour chaque équipement, afin d'éviter qu'un circuit ne soit alimenté durant les réparations ou les ajustements. (Voir la directive concernant les procédures de verrouillage.)
  7. L'équipement agricole doit être muni de protecteurs, conformément aux recommandations du fabricant.
  8. L'équipement doit être verrouillé avant que les protecteurs ne soient retirés à des fins d'entretien. Les protecteurs doivent être réinstallés avant la reprise des travaux.
  9. Si un protecteur empêche un équipement agricole de fonctionner comme prévu, l'employeur doit prendre des mesures pour éviter tout danger, autant que possible, et avoir recours à des mesures supplémentaires pour protéger les travailleurs. Les mesures supplémentaires peuvent inclure l'installation d'un dispositif d'alarme, l'élaboration de procédures de travail différentes permettant d'accomplir la tâche sans danger ou la fourniture d'équipement de protection individuelle.

Dangers associés à l'équipement

Il existe différents types d'équipement agricole, mais ils ont des caractéristiques et des pièces semblables, notamment :

  • Arêtes tranchantes,
  • engrenages,
  • chaînes,
  • leviers,
  • arbres rotatifs,
  • lames tournantes.

Les principaux dangers associés à l'exposition à ces pièces sont décrits ci après.

Points tranchants/de coupe

  1. Les points tranchants sont créés lorsque les bords de deux objets sont rapprochés suffisamment pour couper un matériau. C'est le cas d'une paire de cisailles ou d'une tarière.
  2. Les points de coupe sont créés lorsqu'un seul objet se déplace avec force ou assez de rapidité pour couper. C'est le cas d'une faucille.
  3. Ces outils sont dangereux à cause de leur force de coupe et parce qu'ils bougent parfois tellement vite qu'on peut avoir de la difficulté à les voir.
  4. Les travailleurs doivent prendre garde aux points tranchants et utiliser des protecteurs pour prévenir l'exposition ou l'accès.

Points de pincement

  1. Les points de pincement sont créés lorsque deux objets bougent ensemble et qu'au moins un d'entre eux se déplace en cercle. Par exemple, le point auquel une poulie reçoit une courroie est un point de pincement. Les machines à courroie, les machines à chaîne et les machines à engrenages sont des exemples de points de pincement dans les appareils de transmission d'énergie.
  2. Les parties du corps comme les doigts, les mains et les pieds peuvent se loger directement dans les points de pincement ou être attirées dans les points de pincement par des vêtements lâches qui deviennent entremêlés.
  3. Les travailleurs doivent prendre garde aux points de pincement et utiliser des protecteurs pour prévenir l'exposition ou l'accès.

Points d'enchevêtrement

  1. Les arbres tournants sont la source la plus courante d'accidents aux points d'enchevêtrement, bien que toute pièce de machine exposée tournante puisse constituer un point d'enchevêtrement. Les vêtements ou les cheveux peuvent s'accrocher dans une pièce tournante.
  2. Les extrémités d'arbre qui dépassent des coussinets sont également dangereuses. Les joints et les clés universels, et les dispositifs d'attache peuvent également accrocher les vêtements.
  3. L'empêtrement à un point d'enchevêtrement peut attirer le travailleur dans la machine ou resserrer tellement ses vêtements qu'il est écrasé ou étouffé.
  4. Les travailleurs qui opèrent la machinerie doivent prendre garde aux points d'enchevêtrement et porter des vêtements qui ne s'enchevêtreront pas dans les pièces tournantes. Ils doivent également, dans la mesure du possible, utiliser des protecteurs pour prévenir l'accès.

Points d'écrasement

  1. Les points d'écrasement sont créés lorsque deux objets se rapprochent l'un de l'autre ou qu'un objet se rapproche d'un objet stationnaire. Par exemple,
    • un point d'écrasement peut être créé lorsqu'une charge est attelée à un tracteur;
    • le défaut d'immobiliser adéquatement l'équipement peut entraîner une lésion par écrasement.
  2. Les lésions d'écrasement touchent généralement les doigts. Pour les éviter, les travailleurs doivent :
    • prendre garde aux points d'écrasement et éviter les situations potentiellement dangereuses;
    • disposer le point de fixation de manière à pouvoir mettre le tracteur en position à reculons sans qu'un travailleur soit dans le chemin;
    • attendre que le tracteur soit arrêté avant de pénétrer dans l'aire de fixation;
    • immobiliser toute machine qui peut bouger avant de travailler en dessous ou à proximité de celle-ci.

Points d'aspiration

  1. Les points d'aspiration sont généralement associés à un enchevêtrement du matériel végétal ou autres objets dans les rouleaux d'alimentation ou autres pièces de machine, lequel empêche le mécanisme de fonctionner. Un travailleur qui essaie de désenchevêtrer ce matériel sans couper ou verrouiller l'alimentation risque d'être aspiré rapidement dans le mécanisme quand le matériel est dégagé.
  2. Les opérateurs d'équipement doivent toujours couper l'alimentation et utiliser un système de verrouillage avant d'essayer de dégager l'équipement bouché. (Voir la directive concernant les procédures de verrouillage.)

Pièces à roues libres

  1. Un grand nombre de pièces de machine continuent de tourner après que l'alimentation est coupée ou verrouillée. Même si l'équipement est verrouillé, il faut attendre que toutes les pièces aient cessé de bouger avant d'effectuer des réparations ou des travaux d'entretien. Le temps d'attente peut atteindre entre 2 et 2,5 minutes. Exemples de pièces à roues libres :
    • porte-lames des hacheuses-faucheuses,
    • broyeurs à marteau,
    • lames des faucheuses rotatives,
    • éventails,
    • volants moteurs.

Ressorts

  1. Les ressorts servent généralement à soulever l'équipement, notamment les amortisseurs de choc, et à resserrer les courroies. Ils peuvent constituer une source d'énergie accumulée dangereuse.
  2. Les ressorts comprimés explosent avec beaucoup de force et les ressorts étirés se contractent rapidement lorsqu'ils sont dégagés.
  3. Un travailleur doit prévoir où un ressort va se diriger et quel effet il aura sur une autre pièce de machine lorsqu'il sera dégagé, et s'en éloigner.

Systèmes hydrauliques

  1. Les systèmes hydrauliques emmagasinent énormément d'énergie. Ils servent à :
    • soulever et déplacer les équipements;
    • opérer des moteurs hydrauliques;
    • faciliter la direction et le freinage.
  2. Les fuites provenant des systèmes hydrauliques sont très dangereuses car ces derniers contiennent du liquide à haute pression très chaud. Une éclaboussure de liquide hydraulique peut brûler ou percer la peau et les tissus. Les travailleurs doivent :
    • éviter d'inspecter les tuyaux hydrauliques avec leurs mains;
    • porter des manches longues, des gants épais et des lunettes protectrices lorsqu'ils vérifient les fuites;
    • suivre les instructions du manuel de l'opérateur car les procédures d'entretien de ces systèmes ont une incidence sur leur sécurité.
  3. Le cas échéant, un mécanicien qualifié et agréé devrait effectuer les réparations et l'entretien.
  4. Éviter de travailler au-dessous d'un appareil hydraulique soulevé.

précédent | suivant