Table des matières | Imprimer cette page

Manipulation des grands animaux

  • ISBN : 1-4249-0805-1
  • Diffusion : juin 2006
  • Dernière mise à jour : juillet 2015
  • Voir aussi : Opérations agricoles

Introduction

Les Directives concernant la santé et la sécurité au travail à l'intention des opérations agricoles en Ontario visent à souligner les dangers particuliers, parfois uniques et inhabituels, inhérents aux exploitations agricoles. Elles ont été élaborées conjointement par des représentants du milieu agricole, de la Farm Safety Association (maintenant Services de prévention et de sécurité au travail [en anglais seulement]), du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales et du ministère du Travail.

Les directives entendent aider les employeurs, superviseurs et travailleurs des exploitations agricoles à reconnaître les dangers et à déterminer la meilleure façon de respecter leurs obligations en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST) et des règlements d'application. Les directives renferment des renseignements généraux destinés à aider les personnes présentes au lieu de travail à repérer des dangers particuliers et des situations dangereuses. Elles suggèrent également diverses mesures à envisager pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs et prévenir les blessures.

À noter que les directives ne remplacent pas les lois en vigueur. Les employeurs, superviseurs et travailleurs des exploitations agricoles ont des responsabilités et devoirs en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail et les trois règlements d'application suivants : le Règl. de l’Ont. 414/05, Opérations agricoles; R.R.O. 1990 Règl. 834, Blessure critique -- définition, et Règl. de l’Ont. 297/13, Sensibilisation à la santé et à la sécurité au travail et formation . Ils doivent obéir aux exigences de la LSST et de ces trois règlements.

Les employeurs sont légalement tenus de prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection des travailleurs; pour leur part, les superviseurs et travailleurs doivent prendre les mesures appropriées pour repérer et éliminer tous les dangers au lieu de travail. Les directives constituent un point de départ pour les parties du lieu de travail; elles les aideront à déterminer la meilleure façon de respecter leurs obligations en vertu de la LSST. Toutefois, la conformité aux recommandations présentées dans les présentes directives ne dégage pas les parties du lieu de travail de l'obligation de respecter la LSST.

La présente est la première édition des directives. Celles-ci seront révisées et actualisées, au besoin, et élargies pour tenir compte des nouvelles technologies et méthodes de production.

En moyenne, deux personnes meurent chaque année suite à un accident causé par un animal sur les fermes de l'Ontario. Les installations inadéquates et les mauvaises méthodes de manipulation des animaux augmentent les risques d'accident. Les animaux sont également la source de maladies infectieuses qui peuvent se propager à l'homme. Les manipulateurs doivent toujours être sur leurs gardes lorsqu'ils travaillent avec ou à proximité des animaux. Les sujets suivants sont abordés :

Définitions

Grands animaux :
Aux fins de la présente section, les grands animaux comprennent, sans s'y limiter, les bovins, les porcs, les chevreuils, les moutons, les chevaux et les chèvres.
Zoonose :
Maladie comme la rage qui peut se transmettre des animaux à l'homme.

Responsabilités générales

  1. L'employeur fournit de l'information, des instructions et une supervision à un travailleur qui manipule des grands animaux d'élevage afin de s'assurer qu'il possède les compétences nécessaires pour accomplir son travail sans danger.
  2. Un travailleur qui entre en contact avec un animal doit porter l'équipement de protection individuelle approprié à la tâche assignée. (Voir la directive concernant l'équipement de protection individuelle.)
  3. Un travailleur qui entre en contact avec un animal doit savoir quelles maladies transmissibles l'animal pourrait porter et comment éviter qu'elles lui soient transmises ainsi qu'aux autres animaux. (Voir la directive concernant la maladie professionnelle.)
  4. L'employeur doit s'assurer que les travailleurs savent comment s'isoler d'un animal tout en travaillant dans un enclos occupé par des animaux.

Dangers associés à la manipulation des animaux

Les employeurs et travailleurs agricoles qui manipulent de grands animaux peuvent être tués ou blessés de diverses façons, notamment en étant :

  • piétinés,
  • poussés par terre,
  • frappés à coups de pied,
  • mordus,
  • immobilisés contre une surface dure,
  • exposés à une maladie transmissible.

Facteurs à considérer dans la manipulation des grands animaux

Animaux

Les employeurs et travailleurs doivent adopter les démarches suivantes pour diminuer le risque de comportement animal imprévisible ou agressif susceptible de mettre en danger les personnes ou les animaux se trouvant à proximité.

  1. L'employeur doit s'assurer qu'il possède l'équipement et les installations appropriées au logement et à la manipulation des animaux de la ferme et mettre en place :


    • de bonnes pratiques d'entretien;
    • de l'équipement, des clôtures et des barrières capables d'immobiliser les animaux à des fins d'entretien général ou de traitement;
    • des surfaces de marche ou de travail plates et finies ou construites de manière à prévenir les glissements sur les surfaces humides;
    • des éclairages uniformes et diffus;
    • des allées et couloirs assez larges pour que les animaux puissent passer mais trop étroits pour qu'ils fassent demi-tour.
  2. Lorsqu'ils s'approchent d'un animal, les travailleurs doivent annoncer leur présence en parlant ou en se faisant voir et en touchant légèrement l'animal sur le devant ou le côté du corps.
  3. Les travailleurs doivent connaître et éviter la région de frappe de l'animal.
  4. Il faut minimiser le bruit et les cris en travaillant avec le bétail pour que celui-ci se sente en sécurité.
  5. Quand on manipule des animaux d'élevage qui ont des petits, on doit leur permettre de rester le plus près possible de leur progéniture.

Documentation--Caractéristiques et comportement des animaux

Les points suivants sont offerts à titre d'information seulement. Ils visent à aider les travailleurs qui manipulent de grands animaux à comprendre pourquoi il faut prendre certaines précautions.

Vision animale

Les travailleurs devraient connaître les restrictions visuelles de l'animal avec lequel ils travaillent. Voici certaines caractéristiques de la vision animale :

  • une achromatopsie;
  • une mauvaise vision stéréoscopique;
  • une sensibilité aux contrastes qui peut causer une rétiveté ou une hésitation lors des changements soudains d'éclairage (ombres), de couleur ou de texture;
  • de la difficulté à percevoir les petits détails;
  • une sensibilité aux distractions ou aux mouvements soudains due à une vision à grand angle;
  • une tendance à quitter les aires sombres en faveur des aires plus éclairées;
  • des angles morts qui empêchent l'animal de voir le travailleur.

Ouïe animale

Les sons bruyants, soudains peuvent causer de la détresse chez les animaux d'élevage. Une réduction des niveaux de bruit aura pour effet de calmer les animaux.

Instincts maternels et comportements territoriaux

Le bétail qui a des petits manifeste un instinct maternel. Son comportement est généralement plus défensif et il est difficile à manipuler.

La majorité des animaux ont un vif instinct territorial et s'attachent très fortement à certains endroits, notamment les pâturages, bâtiments, abreuvoirs et sentiers utilisés. L'expulsion forcée des endroits familiers peut déclencher une réaction imprévisible. Des problèmes semblables surviennent si les animaux sont éloignés des aliments ou du troupeau ou si un inconnu s'approche d'eux. Coups de pied et morsures

Chaque type d'animal réagit différemment. Voici certaines raisons pour lesquelles les animaux donnent des coups de pied :

  • douleur, blessure ou inflammation,
  • quelque chose dans leur angle mort,
  • bruit soudain.

Les animaux annoncent parfois leur intention de donner un coup de pied. Par exemple, un cheval qui a les oreilles couchées à plat vers l'arrière s'apprête à ruer ou à mordre.

S'approcher des animaux

À l'instar des humains, la plupart des animaux ont une zone de sécurité. L'illustration suivante se rapporte aux bovins, mais les principes s'appliquent également aux autres animaux.

Illustration : Zone de sécuré des animaux

Illustration :
Limite de la zone de sécurité
Point d'équilibre
A  Position d'arrêt du mouvement
B  Position de début du mouvement

La zone de sécurité ou de protection permet de déplacer efficacement les bovins et autres animaux. La meilleure façon de procéder consiste à travailler à la limite de la zone. Celle-ci varie d'un animal à l'autre et peut atteindre de cinq à 25 pieds. La pénétration profonde de la zone de protection d'un animal peut engendrer de la panique et de la confusion. Une familiarité avec les principes de l'usage de la zone de protection permettra à un travailleur de déplacer le troupeau sans danger.

précédent | suivant