• Dernière mise à jour : novembre 2010

Au moment de planifier l'aménagement du milieu de travail, on doit tenir compte de l'éclairage général et de l'emplacement des luminaires et des fenêtres.

Une intensité lumineuse de 300 à 500 lux (produite par les luminaires plafonniers est habituellement considérée comme suffisante. Cependant, le travail sur papier en nécessite davantage, tout particulièrement dans le cas de textes de piètre qualité ou écrits à la main. Les travailleurs plus âgés ont également besoin d'une luminosité accrue. Dans ces cas, il est recommandé d'utiliser un éclairage d'appoint (petites lampes pour un endroit précis).

Une lumière trop vive peut masquer (ou cacher en partie) les caractères ou tout autre chose qui apparaît à l'écran, créant ainsi de nouvelles sources d'éblouissement plus brillantes.

L'éblouissement est le résultat de grandes différences d'intensité lumineuse à l'intérieur du champ de vision. Les yeux essaient de s'adapter à ces différences, ce qui cause de la fatigue visuelle et de l'inconfort. En outre, l'utilisateur peut adopter de mauvaises postures lorsqu'il modifie son orientation par rapport à l'écran dans le but de réduire l'éblouissement. Il peut alors souffrir de douleurs au cou et au dosin.

Il existe trois types d'éblouissement : direct, indirect et masquant. L'éblouissement direct se produit quand une source de lumière vive se trouve directement dans le champ de vision de l'utilisateur. Les fenêtres sont souvent une source d'éblouissement direct. L'éblouissement indirect se produit lorsque la lumière des fenêtres ou des luminaires est reflétée par des surfaces brillantes qui se trouvent dans le champ de vision de l'utilisateur, par exemple l'écran, ou le bureau. La lumière qui provient de sources situées au-dessus de l'utilisateur cause l'éblouissement « masquant » sur l'écran, cachant en partie ce sur quoi l'utilisateur essaie de se concentrer.

L'une des façons de réduire l'éblouissement direct et indirect consiste à installer des stores ou des rideaux qui absorbent la lumière.

L'utilisateur doit pouvoir ajuster les dispositifs choisis pour réduire la luminosité provenant des fenêtres. Il peut notamment s'agir de toiles, de stores verticaux ou horizontaux ou de rideaux épais. Toutefois, au moment de déterminer le dispositif choisi et sa taille, il importe de s'assurer que la luminosité sera entièrement éliminée.

Figure 3:  Réduir l'élouissement

Figure 3:  Réduir l'élouissement

Dans la mesure du possible, l'ordinateur doit être placé de manière à ce que le champ de vision de l'utilisateur soit parallèle aux fenêtres et aux plafonniers (voir figure 3). On devrait placer les postes de travail entre les rangées de plafonniers.

On peut réduire l'éblouissement direct et indirect produit par les plafonniers au moyen de filtres paraboliques. Ces filtres, qui couvrent le luminaire, dirigent la lumière en ligne directe, évitant qu'elle se disperse dans toutes les directions. On obtient ainsi de la lumière sans avoir trop de reflets sur l'écran. Une autre façon de réduire l'éblouissement consiste à installer un système d'éclairage indirect. Un tel système n'éclaire pas directement le poste de travail, mais le plafond ou les murs, qui reflètent la lumière dans toute la pièce. L'éclairage est alors uniforme et l'éblouissement minime.

Les écrans antireflets ne devraient être utilisés qu'en dernier recours. Bien qu'ils réduisent l'éblouissement indirect, ils ont tendance à attirer la poussière et certains modèles en vitre créent d'autres reflets. L'utilisateur doit fournir un effort visuel accru.

précédent | suivant