Table des matières | Imprimer cette page

Risques dans le lieu de travail

  • Dernière mise à jour : décembre 2016

 

Qu'est-ce qu'un danger en milieu de travail?

Un danger en milieu de travail est quelque chose, ou une situation, qui présente le potentiel de blesser un travailleur. Les dangers en milieu de travail peuvent être regroupés en deux catégories : les dangers à la sécurité conduisant à des accidents qui causent des dommages corporels aux travailleurs, et les dangers à la santé qui résultent en des maladies. Il est important de souligner le fait qu'un « danger » ne représente que le potentiel de causer un dommage. Que le danger se concrétise ou non dépend de facteurs tels que le degré de toxicité de la substance dangereuse, la durée de l'exposition à celle-ci et la quantité absorbée. Les dangers peuvent également être notés en fonction de la gravité des dommages qu'ils causent; un danger important est celui qui présente le potentiel de causer une lésion grave ou la mort.

Le ministère du Travail publie des alertes qui exposent les précautions à prendre contre certains dangers connus pour avoir blessé des travailleurs de l'Ontario. D'autres alertes sont également publiées par les organismes du gouvernement canadien et l'institut américain National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH--en anglais seulement).

 

Qu'est-ce que le risque et en quoi est-ce différent du danger?

Le danger posé par un matériau ou une situation est son potentiel de causer un dommage. Le risque est la probabilité ou la chance que ce matériau ou cette situation cause réellement un dommage. Par exemple : traverser l'océan Atlantique par avion ou bateau à rames expose le voyageur à un danger de noyade, mais le risque de noyade est considérablement plus élevé dans le bateau à rames. C'est le risque de noyade (entre autres), non le danger, qui décourage les voyageurs de traverser l'océan Atlantique en bateau à rames.

Supprimer les dangers en milieu de travail n'est qu'une façon d'améliorer la protection des travailleurs. Il est souvent plus pratique de procéder au contrôle ou à la gestion des risques que posent les dangers. Parfois, outre la probabilité qu'un danger cause un dommage, le « risque » inclut l'évaluation de la gravité du danger.

En d'autres termes, les conséquences de l'exposition à certains dangers sont si graves que, même s'il y a peu de chances qu'un travailleur y soit exposé, le risque est si grand que des précautions extrêmes doivent être prises afin de prévenir même cette faible possibilité.

 

Comment devrait-on résoudre la question des dangers à la santé et à la sécurité en milieu de travail?

On utilise un processus en trois étapes pour résoudre la question des dangers en milieu de travail. Il faut d'abord les reconnaître, puis les évaluer et enfin, si c'est nécessaire, les contrôler. À l'étape de la reconnaissance, il faut repérer un danger et déterminer s'il y a une possibilité que les travailleurs en souffrent. Si cette possibilité existe, il faut l'évaluer et si elle est estimée importante, le danger doit être contrôlé.

Le contrôle peut être appliqué au niveau de la source du danger, quelque part entre la source et le travailleur, ou au niveau du travailleur. Le contrôle au niveau de la source du danger est préférable. La reconnaissance des dangers est l'une des fonctions importantes du comité mixte sur la santé et la sécurité au travail, alors que le contrôle des dangers relève de la responsabilité générale des employeurs en vertu de l'alinéa 25 (2) h) de la Loi sur la santé et la sécurité au travail.

 

Y a-t-il des lois en Ontario qui exigent le contrôle de l'exposition à certains dangers en milieu de travail?

Les règlements pris en application de la LSST peuvent se rapporter au secteur, au travail ou au risque.

Les exigences légales qui régissent l'exposition à divers dangers pour la sécurité figurent dans les règlements sectoriels pris en application de la Loi sur la santé et la sécurité au travail, dans les secteurs suivants :

Certains types d'activités dangereuses sont régis par leurs propres règlements :

Les dangers pour la santé sont couverts par les règlements sectoriels ou par des règlements concernant des dangers précis, notamment :

Il existe aussi une quatrième série de règlements qui ne tombent pas dans ces catégories. Certains éclaircissent les exigences dans la LSST, comme dans la définition de « blessure grave » ou en spécifiant que l’employeur doit payer la formation d’accréditation des membres du CMSS. D’autres étendent le champ d’application de la LSST. À cet égard, citons les exemples des règlements sur les opérations agricoles ou pour les enseignants ou pour les professeurs d'université et leurs assistants.Le règlement au champ d'application le plus étendu est le règlement relatif au Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).

 

Quelles sont les exigences juridiques concernant le matériel de protection personnelle?

Un matériel de protection personnelle devrait être fourni aux travailleurs chaque fois que des risques pour la santé ou la sécurité ne peuvent pas être suffisamment contrôlés par d'autres moyens. Le matériel de protection personnelle peut réduire ou prévenir l'exposition d'un travailleur à un danger pour la santé au travail. Il peut s'agit de respirateurs, de dispositifs de protection anti-bruit, de vêtements de protection, de chaussures de protection et de protections pour les yeux et le visage.

Le matériel de protection personnelle est nécessaire dans certaines situations régies par des règlements pris en application de la Loi sur la santé et la sécurité au travail. Voici quelques exemples :

 

Qu'est-ce qu'un danger pour la santé au travail?

Le terme « danger » renvoie au potentiel de causer un dommage. Dans le cas d'un danger pour la santé en milieu de travail, le dommage concerne la santé d'un travailleur et prend généralement la forme d'une maladie. La maladie professionnelle est définie à l'article 1 de la Loi sur la santé et la sécurité au travail comme un état physique qui résulte de l'exposition du travailleur, dans le lieu de travail, à un agent physique, chimique ou biologique au point que les fonctions physiologiques normales du travailleur s'en trouvent diminuées et que sa santé en souffre.

Les dangers visent également une maladie professionnelle pour laquelle le travailleur a le droit de toucher des prestations en vertu de la Loi de 1997 sur la sécurité professionnelle et l'assurance contre les accidents du travail. Un danger pour la santé en milieu de travail peut donc être assimilé à quelque chose, dans le lieu de travail, qui est capable de rendre un travailleur malade. La gravité de la maladie peut varier, d'un mal de tête ou d'une irritation de la peau à une maladie mortelle, comme le cancer.

 

Quelle sorte d'effets sur la santé l'exposition aux dangers en milieu de travail peut-elle avoir?

La plupart des dangers pour la santé en milieu de travail ciblent une certaine partie du corps, comme les poumons, la peau ou le foie. Un grand nombre de maladies professionnelles ou de facteurs de maladie sont connus. Pratiquement toutes les parties du corps peuvent subir, d'une façon ou d'une autre, les effets d'un danger pour la santé en milieu de travail. Il est important de déterminer comment l'exposition a lieu.

Pour certains dangers, une exposition élevée et unique peut avoir un certain effet (un effet aigu) et un effet différent lorsque l'exposition est faible, mais répétée régulièrement sur une période prolongée (effet chronique). Les effets aigus dépendent du degré d'exposition. Il est donc relativement facile de contrôler l'exposition (en la maintenant à des niveaux suffisamment bas) pour éviter des effets aigus. En d'autres termes, si les travailleurs ressentent des effets aigus, ils savent que l'exposition au danger est mal contrôlée. Avec les effets chroniques, il n'y a pas d'avertissement immédiat. Lorsque l'on sait que l'exposition prolongée cause une maladie sans aucun avertissement du danger, il peut être nécessaire de contrôler l'exposition du travailleur par le biais de règlements qui prescrivent des limites d'exposition en milieu de travail (LEMT).

 

Comment peut-on contrôler les risques posés par les dangers pour la santé?

Les meilleures méthodes de contrôle de l'exposition à un danger particulier dépendent de la nature du danger. En général, les méthodes de contrôle se répartissent en quatre catégories :

  • Les contrôles techniques sont des méthodes de conception ou de modification des usines, des processus et du matériel dont le but est de minimiser l'exposition des travailleurs au danger. Ils sont préférés car ils fonctionnent indépendamment des travailleurs.
  • Les pratiques de travail et d'hygiène sont des activités en milieu de travail qui réduisent le potentiel d'exposition.
  • Les contrôles administratifs, tels que des calendriers de rotation de travail, des cycles de repos et la planification des activités d'entretien, peuvent être appliqués afin de limiter la durée de l'exposition du travailleur au danger.
  • Le matériel de protection personnelle peut consister en des respirateurs, des dispositifs de protection anti-bruit, des vêtements de sécurité et de protection. Ce matériel peut réduire l'exposition d'un travailleur, mais doit être utilisé convenablement pour être efficace.
 

En quoi consistent les contrôles techniques?

Les contrôles techniques constituent la meilleure méthode de contrôle de l'exposition aux dangers. Ils peuvent être groupés en trois catégories :

  • Substitution : utilisation d'un matériau moins dangereux, changement de matériel utilisé, changement du processus lui-même. Il faut s'assurer que la substitution réussit réellement à diminuer les dangers.
  • Isolement : méthode utilisée afin de limiter l'exposition des employés travaillant directement avec le danger, souvent en les enfermant dans une structure close. Bien que l'isolement réduise le risque pour les personnes se trouvant à l'extérieur de l'espace isolé, ce moyen devrait s'accompagner de contrôles appropriés pour s'assurer que les travailleurs isolés ne subissent pas un niveau plus élevé d'exposition au danger.
  • Ventilation : c'est le moyen le plus important de contrôler les dangers aéroportés. L'air contenant un contaminant dangereux est retiré (du lieu de travail) et est remplacé par de l'air non contaminé de l'extérieur. Il y a deux types de ventilation : la ventilation par aspiration à la source et la ventilation avec apport d'air neuf. Un système de ventilation par aspiration à la source convenablement conçu peut capturer un contaminant à sa source et le retirer avant qu'il ne se propage dans le lieu de travail.

précédent | suivant