Imprimer cette page

Inspecteur de la santé et de la sécurité au travail – Aperçu réaliste des tâches

Le concours est maintenant terminé. Aucune autre candidature ne sera acceptée. Les présents renseignements demeurent affichés en ligne à titre de référence seulement.

Nous vous remercions de votre intérêt à travailler pour le programme de santé et de sécurité du ministère du Travail, et plus précisément de votre intérêt pour le poste d’inspecteur de la santé et de la sécurité au travail (ISST).

Faire son entrée sur le marché du travail ou effectuer un changement de carrière comporte sa part de défis et des préoccupations uniques.

Au ministère du Travail (MTR), nous désirons faciliter cette transition en rendant la marche à suivre plus simple à administrer et moins déroutante que bien d’autres processus de candidature. Pour ce faire, nous avons préparé un aperçu réaliste des tâches. Cet aperçu réaliste des tâches vous donnera tous les renseignements dont vous avez besoin pour bien comprendre la procédure et naviguer parmi les diverses étapes du processus d’embauche. Il vous donnera également un portrait clair de ce que travailler à titre d’inspecteur de la santé et de la sécurité au travail représente dans chacun des secteurs (construction, industrie et mines) en Ontario.

L’aperçu réaliste des tâches est un outil destiné à vous fournir le plus d’information possible pour vous aider à déterminer en toute connaissance de cause si le poste vous convient ou non. Il peut également vous servir à remplir le formulaire de candidature obligatoire. Nous vous fournirons un aperçu de l’emploi comprenant les connaissances, habiletés et compétences nécessaires pour vous acquitter des responsabilités liées au poste. Nous aborderons aussi la nature de l’environnement de travail, l’équipement et les conditions de travail.

Nous sommes à la recherche de personnes motivées, qualifiées et informées capables de s’adapter aux exigences du travail et à l’environnement de travail. Notre objectif est de fournir un aperçu équilibré du poste d’inspecteur de la santé et de la sécurité au travail. Nous croyons que toute personne candidate, une fois équipée de l’information pertinente à propos du poste et de l’organisme dont il fait partie, est en mesure de prendre une décision éclairée, ce qui nous aide alors à embaucher une personne qui comprend et accepte tous les aspects du travail et est motivée et prête à relever le défi.

Le présent aperçu réaliste des tâches comprend ce qui suit :

  1. Aperçu du ministère du Travail et de la Division des opérations
  2. Critères d’admissibilité et qualifications
  3. Conditions de travail
  4. Exigences et défis de l’emploi
  5. Processus de recrutement
  6. Programme d'orientation et de formation pour les nouveaux employés
  7. Foire aux questions (FAQ)

1.0 Aperçu du ministère du Travail

1.1 Principales activités :

Santé et sécurité

La Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST) énonce les droits, les devoirs et les responsabilités de toutes les parties en milieu de travail. Elle vise principalement à protéger les travailleurs par la création des lieux de travail sains et sécuritaires. Elle établit des exigences minimales que l'on doit suivre dans les lieux de travail pour établir et préserver un système de responsabilité interne (SRI). Le ministère du Travail, par l'entremise de son programme axé sur la LSST :

  • applique la LSST et ses règlements ;
  • procure des renseignements aux employeurs et aux employés et les sensibilise à ce sujet, en vue d'aider les gens à comprendre les exigences et à s'y conformer volontairement ;
  • enquête sur les plaintes et donne suite aux infractions possibles en adoptant une approche progressive en matière d'exécution de la loi ;
  • mène des inspections proactives dans les lieux de travail pour assurer la conformité à la loi et ses règlements ;
  • enquête sur les travailleurs blessés et décédés au travail.

Normes d’emploi

Les normes d'emploi sont mises en application en vertu de la Loi de 2000 sur les normes d'emploi, qui fixe les normes minimales que doivent respecter les employeurs et les employés. Au moyen de son Programme des normes d’emploi, le ministère du Travail :

  • veille à faire respecter la Loi et ses règlements;
  • fournit de l'information et de la formation aux employeurs et aux employés pour les aider à comprendre la Loi et à s'y conformer
  • volontairement;
  • mène des enquêtes sur des infractions soupçonnées;
  • résout les plaintes;
  • procède à des inspections proactives des dossiers de paie et des pratiques en milieu de travail.

Relations de travail

Le ministère du Travail fait la promotion d'un climat où des relations de travail stables et constructives favorisent la productivité dans les lieux de travail en Ontario. Les activités du ministère ayant trait aux relations de travail visent principalement à régler les conflits de travail en vertu de diverses lois touchant l'emploi, à prêter assistance pour régler les conventions collectives et à recueillir des renseignements sur les négociations collectives.

1.2 Code de conduite professionnelle

Le ministère du Travail fait depuis longtemps la démonstration de son engagement envers l'intendance des ressources, l'éthique et les valeurs. Une fondation de valeurs fondamentales régit la façon dont nous assurons notre gestion et dont nous interagissons avec nos collègues, nos clients, nos partenaires et les citoyens de l'Ontario ou établissons des rapports avec eux. Cela est énoncé dans le Code de conduite professionnelle. Le Code démontre officiellement le haut niveau de professionnalisme dont fait déjà preuve le personnel de la Division des opérations du MTR. Il sera intégré à votre formation si votre candidature est retenue pour le poste.

Veuillez noter que notre code de conduite professionnelle a été incorporé dans le Code de pratique des autorités de réglementation (juillet 2011), lequel s'applique aux ministères participant à l'exécution des règlements.

Veuillez vous reporter à l'annexe I.

Retour en haut

2.0 Critères d'admissibilité, qualifications minimales, compétences fondamentales et connaissances, compétences et capacités requises pour le poste d'inspecteur de la santé et de la sécurité au travail

2.1 Critères d'admissibilité

  • Être âgé d'au moins 18 ans
  • Avoir le droit de travailler au Canada

2.2 Qualifications obligatoires

  • Permis de conduire valide de l’Ontario;
  • Connaissance du français (si le poste l’exige);
  • Disponibilité pour voyager fréquemment et se présenter au travail en dehors des heures normales,ainsi que pour travailler le soir et le week-end dans le cadre de son horaire normal de travail;
  • Maîtrise de l’anglais, à l’oral comme à l’écrit;
  • Pour le poste dans le secteur minier-électricité/mécanique – statut de compagnon électricien;
  • Pour les postes dans le secteur minier-exploitation souterraine et électricité/mécanique – doit avoir suivi une formation en matière d’exploitation minière souterraine en roche dure (tronc commun) ou une formation de base en matière d’exploitation minière souterraine en roche tendre (tronc commun) (un des programmes de tronc commun suivants : P770010, P770130, P770121, P770225, P770131 et P770141);
  • Pour les postes dans le secteur minier-exploitation souterraine et électricité/mécanique – minimum de trois à cinq ans d’expérience de travail liée à l’exploitation minière souterraine ou formation équivalente;
  • Pour le poste dans le secteur minier-exploitation en surface et travail en usine – doit avoir suivi une formation en matière d’exploitation minière en surface (tronc commun) (P770210);
  • Pour le poste dans le secteur minier-exploitation en surface et travail en usine – minimum de trois à cinq ans d’expérience de travail liée à l’exploitation minière ou formation équivalente.

2.3 Autres qualifications

En plus des exigences obligatoires énoncées ci-dessus, vous devez posséder une expérience, des connaissances, des compétences et des capacités particulières.. Les qualifications de base relatives au poste d’inspecteur de la santé et de la sécurité au travail sont les suivantes :

  1. Connaissances techniques :
    1. Connaissances utiles et expérience pratique dans une grande variété de lieux de travail, de processus et de matériel, selon le secteur pour lequel vous posez votre candidature (voir ci-dessous la liste détaillée des secteurs)
    2. Connaissances utiles d’une grande variété de risques en santé et sécurité au travail et des mesures de contrôle associés aux agents physiques, biologiques et chimiques
    3. Connaissances utiles de la Loi sur la santé et la sécurité au travail et des règlements pertinents
    4. Connaissance d’autres normes et lois pertinentes au secteur approprié p. ex., le Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT) et les substances désignées
  2. Compétences en communication et en relations interpersonnelles :
    1. Compétences bien établies de communication et d’écoute afin de promouvoir la conformité, de donner des conseils et de consulter les clients
    2. Capacité de documenter de manière précise les renseignements et de communiquer des renseignements de nature sensible et confidentielle
    3. Expérience avérée dans la rédaction de rapports
    4. Compétences en relations interpersonnelles et en résolution des conflits afin d’interagir efficacement avec les clients, et les orienter vers une mesure logique ou appropriée
    5. Capacité de faire face à des situations de travail litigieuses, conflictuelles et chargées sur le plan émotif, y compris le respect d’intérêts différents et de priorités contradictoires
  3. Compétences analytiques et organisationnelles :
    1. Aptitudes de raisonnement, d’évaluation et d’analyse en vue d’interpréter les renseignements, d’évaluer la conformité à la loi, aux règlements, aux politiques et aux normes, et de déterminer les mesures ou des stratégies à prendre
    2. Capacité à interpréter, à expliquer et à mettre en application la loi
    3. Capacité à mener des inspections et des enquêtes, y compris mener des entrevues et traiter des éléments de preuve
    4. Compétences en planification rigoureuse et sens de l’organisation pour coordonner votre charge de travail
  4. Autres compétences importantes :
    1. Connaissance de la technologie informatique, des bases de données informatiques, et des progiciels
    2. Aptitudes à lire les dessins (particulièrement dans le secteur de la construction)
    3. Capacité à travailler le soir et les fins de semaine, ce qui fait partie d’un horaire de travail régulier

2.4 Liste des secteurs

Secteurs de l'industrie :

  • Agriculture
  • Automobile
  • Céramique, verre et pierre
  • Produits chimiques, caoutchouc et matières plastiques
  • Lieux de construction
  • Éducation
  • Produits électriques et électroniques
  • Exploitation agricole
  • Cinéma et télévision
  • Incendie
  • Pêche
  • Aliments, boissons et tabac
  • Gouvernement
  • Services industriels
  • Représentation en direct
  • Exploitation forestière et scieries
  • Bureaux et services connexes
  • Police
  • Métaux de première transformation
  • Pâtes et papiers
  • Restaurants
  • Vente au détail
  • Textiles et impression
  • Tourisme, hospitalité et services récréatifs
  • Transports
  • Services publics
  • Vente et entretien de véhicules
  • Grossistes
  • Fabrication de produits en bois et en métal
  • Foyers de soins de longue durée
  • Foyers pour soins à domicile (maisons de retraite)
  • Hôpitaux
  • Services de soins infirmiers
  • Foyers de groupe
  • Cliniques traitantes et services spécialisés
  • Bureaux et organismes professionnels
  • Services médicaux d'urgence

Secteur minier :

  • Assayerie
  • Forage au diamant
  • Broyeurs
  • Pétrole et gaz naturel
  • Mines à ciel ouvert
  • Carrières
  • Sablières et gravières
  • Raffineries
  • Hauts-fourneaux
  • Installations de surface
  • Mines souterraines

Secteur de la construction :

  • Opérations en présence d'amiante
  • Secteur industriel, commercial et institutionnel
  • Secteur résidentiel
  • Routes
  • Secteur souterrain
  • Services publics
  • Nettoyage des fenêtres
  • Autre construction

Secteur électrique et mécanique :

  • Opérations minières en agrégat et en roche dure;
  • Exploitation minière souterraine et à ciel ouvert;
  • Opérations électriques et mécaniques;
  • Matériel et machines d'exploitation minière;
  • Code de l'électricité de l'Ontario.

Retour en haut

3.0 Conditions de travail

À titre d’employé du ministère du Travail, l’inspecteur de la santé et de la sécurité au travail a droit à la gamme complète des avantages sociaux offerts aux employés à traitement fixe du gouvernement de l’Ontario. Le régime d’avantages sociaux comprend ce qui suit :

  • Régime d’assurance maladie complémentaire et assurance hospitalisation (couvre bien des frais non couverts par l’Assurance-santé de l’Ontario, notamment les médicaments d’ordonnance, etc.);
  • Régime d’assurance pour soins de la vue et prothèses auditives;
  • Assurance pour soins dentaires;
  • Régimes d’indemnités en cas de maladie de courte ou de longue durée;
  • Assurance-vie de base et assurance-vie complémentaire (optionnelles).

Les employés ont également droit à des indemnités de vacances et sont inscrits au Régime de retraite des fonctionnaires et au Régime de pensions du Canada.

Les nouvelles embauches se font à l’échelon le plus bas de l’échelle salariale du poste et la progression dans l’échelle salariale dépend du rendement de l’employé et des dispositions administratives concernant le salaire prévues dans la convention collective. Pour obtenir l’échelle salariale, veuillez consulter l’affichage de poste.

L’embauche est assujettie à une période de probation de neuf (9) mois durant laquelle on procédera à des tests et à des mesures de suivi du rendement afin de déterminer l’admissibilité à un emploi permanent.

Tel qu’il est indiqué dans la section « Compétences obligatoires », le candidat doit détenir un permis de conduire valide de l’Ontario. Habituellement, les employés affectés à du travail de terrain conduisent un véhicule appartenant au gouvernement ou loué par celui-ci. Il faut savoir que les employés qui conduisent un véhicule fourni par le Ministère doivent se conformer aux règlements de l’Agence du revenu du Canada concernant les avantages imposables.

Retour en haut

4.0 Exigences et défis

Le ministère du Travail a procédé à une évaluation fonctionnelle propre à la tâche pour le poste d'inspecteur de la santé et de la sécurité au travail. Cette évaluation fonctionnelle aborde l'environnement physique, l'environnement psychologique et les heures de travail.

Les mesures d'adaptation pour les candidats souffrant d'un handicap seront mises en place conformément au Code des droits de la personne de l'Ontario.

4.1 Environnement physique

Les inspecteurs de la santé et de la sécurité au travail visitent un grand nombre de lieux de travail et traitent un large éventail d'activités. Au cours du processus, ils doivent parfois traverser des terrains accidentés, non nivelés, glacés, mouillés et glissants, accéder à des espaces obstrués et clos, escalader des escaliers ou des échelles fixes verticales et accéder à de grosses machines encombrantes en utilisant des marchepieds et des poignées très espacés, dont l'utilisation nécessite force physique, coordination et agilité. Les inspecteurs peuvent être exposés aux conditions météorologiques saisonnières, à la chaleur et à la poussière extrêmes provenant de fours, aux radiations provenant de fours à coke ainsi qu'à des odeurs nauséabondes, à du bruit et à des vibrations mécaniques. Ils peuvent également être tenus de visiter le siège social de sociétés où l'on retrouve un milieu de travail commercial et professionnel. Enfin, les inspecteurs peuvent aussi passer beaucoup de temps dans une salle d'audience ou un environnement formel de salle d'audience.

4.2 Environnement psychologique

Les inspecteurs de la santé et de la sécurité au travail exécutent leurs tâches de manière autonome, sous une supervision générale. Ils travaillent à leur rythme, avec un niveau d'urgence modéré, mais stable. Dans une situation de crise comme une blessure grave, un décès ou un refus de travailler, le degré d'urgence augmente de façon considérable. Pendant qu'il mène des enquêtes ou règle des différends, l'inspecteur pourra devoir traiter avec des personnes furieuses, affolées ou hostiles; il pourra toutefois se retirer de certaines situations pouvant donner lieu à de la violence physique. Les inspecteurs doivent également faire face à des exigences contradictoires au niveau du temps et des renseignements. Ils doivent établir un équilibre entre la nécessité de se concentrer sur le travail sur le terrain et celle de faire part à leur directeur et à la haute direction d'événements graves et à grande incidence.

4.3 Heures de travail

Les heures de travail sont régies par la convention collective. Pour ce poste, les heures normales de travail sont de 36,25 heures par semaine, avec obligation d’être disponible pendant une période de travail de 7,25 heures de jour, de soir et parfois le week-end. Lorsqu’un incident se produit (p. ex. un refus de travailler, une blessure grave ou un décès) ou lorsque les conditions d’un milieu de travail changent (par exemple dans l’exploitation forestière), les inspecteurs peuvent être tenus de mener une enquête, et ainsi devoir prolonger leur journée de travail au-delà des 7,25 heures habituelles, moyennant rémunération appropriée.

Les inspecteurs sont censés participer à une rotation locale « sur appel » pour répondre à une situation urgente comme un accident grave ou un refus de travailler aux termes de la Loi sur la santé et la sécurité au travail. Les inspecteurs peuvent également être tenus de prendre part à des initiatives d'inspection et d'enquête particulières pouvant comporter du travail le soir ou la fin de semaine, de façon périodique, et exiger des déplacements à l'extérieur du territoire qui leur est normalement attribué.

Les inspecteurs travaillent pendant les jours ouvrables, les soirs et les fins de semaine suivant un calendrier régulier de travail

Dans le cadre normal de leurs fonctions, les inspecteurs de la santé et de la sécurité au travail :

  • travaillent en position debout;
  • marchent;
  • s'assoient;
  • conduisent une voiture;
  • ramassent et transportent un porte-documents;
  • montent et descendent des escaliers;
  • lisent, écrivent et parlent en français, en anglais ou dans les deux langues (pour les postes bilingues);
  • grimpent dans des échelles ou montent sur des machines et du matériel et en descendent;
  • se penchent et s'accroupissent;
  • soulèvent des articles qui serviront de preuves et les transportent sur de courtes distances;
  • poussent ou tirent pour mettre des structures à l'essai;
  • soulèvent un ordinateur portatif et l'utilisent pour taper des rapports, etc.;
  • manipulent des documents et des dossiers;
  • utilisent le téléphone;
  • répondent à des questions et font des présentations orales.

Les exigences fonctionnelles énoncées ci-dessus ne se présentent pas toutes chaque jour, mais les inspecteurs peuvent devoir répondre chaque jour à une combinaison de celles-ci.

Retour en haut

5.0 Processus de recrutement

Le processus de recrutement des inspecteurs de la santé et de la sécurité au travail comporte cinq étapes principales. La durée du processus peut aller jusqu’à six mois.

  1. Processus de candidature : Les candidats doivent envoyer un formulaire de candidature en ligne, que l’on peut trouver sur le site du ministère du Travail. Dans le cadre du processus de candidature, les candidats sont appelés à sélectionner et à classer par ordre de préférence jusqu’à trois lieux de travail pour lesquels ils accepteraient un emploi si on leur offrait. S’il n’y a qu’un seul lieu de travail offert dans le cadre du concours, veuillez indiquer ce lieu en guise de reconnaissance du lieu de travail où vous acceptez de travailler.
  2. Processus de présélection : Les formulaires de candidature sont évalués et présélectionnés, et les candidats dont l’expérience, les compétences, les connaissances et les habiletés correspondent le plus aux exigences du poste sont retenus pour la prochaine phase du processus de recrutement. Le Ministère communiquera avec les candidats retenus pour la phase suivante.
  3. Test papier-crayon : Les candidats retenus sont convoqués à un test papier-crayon. Habituellement, pour cette étape, les candidats sont convoqués à un endroit situé près de leur lieu de résidence.
  4. Entretien structuré axé sur le rendement : Les candidats qui réussissent le test papier-crayon sont invités à un entretien afin de déterminer s’ils possèdent les aptitudes comportementales nécessaires pour occuper le poste d’inspecteur de la santé et de la sécurité au travail. Cet entretien dure de 60 à 75 minutes environ et est réalisé par des gestionnaires du ministère du Travail.
  5. Évaluation des compétences techniques/examen écrit : Les candidats qui obtiennent la note de passage lors de l’entretien structuré axé sur le rendement sont convoqués à une évaluation des compétences techniques avec des gestionnaires du ministère du Travail. Une fois l’entretien technique terminé, les candidats doivent effectuer un examen écrit.
  6. Autres étapes : Dans le cadre du processus de recrutement, vous devrez fournir les noms de trois références. Au moment de choisir vos références, assurez-vous d’opter pour des personnes qui ont supervisé votre travail et qui peuvent parler en toute connaissance de cause de votre rendement professionnel. Si le ministère du Travail songe à vous embaucher, ces trois références pourraient être contactées. Comme condition d’emploi, les candidats doivent aussi faire l’objet d’une vérification de sécurité approfondie (Centre d’information de la police canadienne, vérification des dossiers de la police locale, vérification du dossier de conduite).

Retour en haut

6.0 Orientation et formation à l'intention des nouveaux employés

Les inspecteurs de la santé et de la sécurité au travail nouvellement embauchés reçoivent une orientation en vue de se familiariser avec les buts, les politiques et les objectifs du ministère. Le processus d’orientation a pour objet d’aider les nouveaux employés à partir du bon pied et à s’adapter plus rapidement et plus efficacement à l’emploi, et de leur faire sentir dès le premier jour qu’ils font partie de l’équipe.

Après l’orientation, les nouveaux employés suivent un programme de formation intensif d’une durée maximale de huit mois. La formation officielle en classe a généralement lieu à Toronto et s’y ajoute des périodes d’expérience sur le terrain au cours desquelles le nouvel inspecteur travaille avec un inspecteur chevronné qui lui sert de « mentor ». Les nouveaux inspecteurs subissent des examens portant sur leurs connaissances et sur les compétences nouvellement acquises au fur et à mesure que progresse leur période d’essai. Cette période d’essai dure neuf (9) mois.

Les cours en classe portent sur les sujets suivants, sans s’y limiter :

  • Loi sur la santé et la sécurité au travail
  • Politiques et procédures
  • Formation sur la rédaction d'ordonnances et les techniques d'enquête
  • SIMDUT (système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail)
  • Politiques et méthodes en matière de poursuite.
  • Loi sur les infractions provinciales

La formation supplémentaire propre au secteur dépend du poste pour lequel vous êtes embauché et comprend en particulier un de ces éléments :

  • Formation sur les règlements industriels;
  • Formation sur les règlements de la construction;
  • Formation sur les règlements miniers;

Retour en haut

7.0 Foire aux questions (FAQ)

L’information contenue dans la présente section a été tirée d’un groupe représentatif de nouveaux inspecteurs de la santé et de la sécurité au travail et d’inspecteurs chevronnés, hommes et femmes, travaillant dans les secteurs de la construction, de l’industrie et des mines.

1. Quels sont les aspects les plus intéressants de cet emploi? Qu’appréciez-vous le plus du poste d’inspecteur de la santé et de la sécurité au travail?

« J’aime la variété des lieux de travail et des processus que j’ai l’occasion de voir. On se retrouve chaque jour dans un environnement unique. Un jour, il peut s’agir d’un fabricant de boissons gazeuses ou d’un constructeur de navires et le lendemain, d’une industrie sidérurgique, d’une usine de cigarettes ou d’un lieu de travail spécialisé dans la plongée, la démolition ou les explosifs. »

« C’est une excellente occasion d’en apprendre davantage sur différentes industries et différents types de travail. Nous voyons des milieux de travail que la plupart des membres du grand public ne verront jamais, à moins d’y travailler eux-mêmes. Il s’agit d’un excellent emploi pour les personnes curieuses, qui aiment apprendre. »

« J’apprécie la souplesse et l’autonomie. Nous planifions nous-mêmes notre travail et établissons nos propres priorités. On n’est assujetti à aucune structure stricte. Il s’agit simplement d’établir son propre horaire pour s’assurer que le travail sera fait. »

« Il est parfois difficile de changer les attitudes à l’égard de la santé et de la sécurité, mais si vous faites bien votre travail d’inspecteur, vous savez que le lieu de travail sera plus sécuritaire pour les employés. »

« J’apprécie vraiment l’aspect d’enquête de l’emploi. C’est toujours un défi d’assembler les morceaux du casse-tête. Parfois, vous devez examiner des circonstances et des événements qui n’ont apparemment aucun lien entre eux pour en arriver à une conclusion, puis rédiger votre rapport avec des recommandations. »

« J’apprécie l’aspect du travail qui me permet d’interagir avec d’autres organismes, comme la police, le Bureau du coroner, les ingénieurs, les représentants des services d’incendie et d’autres spécialistes. »

2. Quels sont certains des défis que comporte un poste d’inspecteur de la santé et de la sécurité au travail?

« Un décès sur le lieu de travail constitue un aspect stressant de l’emploi. Bien que nous ne soyons jamais les premiers arrivés, le corps est encore là quand nous nous présentons sur les lieux s’il s’agit d’une mort évidente. Vous ne pouvez pas faire ce travail si vous êtes facilement dégoûté. Nous ne sommes pas dans la même situation que les policiers ; comme nous ne voyons pas autant de décès que ces derniers, nous ne nous y habituons jamais. »

« Certains milieux de travail peuvent être plutôt mal en point. Nous devons nous rendre dans des usines qui sont sales et bruyantes, et où règnent des odeurs nauséabondes. De plus, nous procédons à des inspections dans des abattoirs, ce qui peut s’avérer plutôt pénible, surtout si vous êtes facilement dégoûté. »

« Dans certains cas, nous devons traiter avec des employeurs ou des travailleurs qui peuvent être arrogants ou hostiles. Il faut être capable de rester poli et faire preuve de patience avec ces personnes pendant qu’elles déchargent leur colère. »

« Si vous êtes un nouvel inspecteur, les employeurs et les agents de la santé et de la sécurité dans certains lieux de travail vous mettront à l’épreuve. Certains sont hostiles et tentent de vous défier, mais il y en a d’autres qui, au contraire, essaient d’être très coopératifs. »

« Nous n'appliquons pas uniquement la Loi sur la santé et la sécurité au travail. Il y a au moins douze textes de loi que nous devons connaître. Il est difficile de les connaître tous et, parfois, il peut s'écouler des semaines ou des mois sans que vous n'ayez à recourir à un texte de loi. Vous devez donc étudier les lois en tout temps. »

« Il s’agit d’un emploi qui peut parfois être très solitaire, puisque nous utilisons des ordinateurs portables et que nous réalisons la presque totalité de notre travail à partir de nos véhicules; nous n’avons donc pas beaucoup de raisons de nous rendre au bureau. Cela nous enlève une occasion évidente de rencontrer d’autres inspecteurs avec qui nous pourrions partager nos idées ou discuter des problèmes résolus »

3. Qu'est-ce qui aiderait un nouvel employé à réussir dans cet emploi?

« La crédibilité et le respect font toute la différence dans cet emploi. De nombreux lieux de travail que nous visitons sont encore dominés par des hommes qui vous défieront et vous mettront à l'épreuve pour voir ce que vous savez de leur type de travail. Par exemple, si vous vous rendez sur un chantier de construction, vous êtes mieux de posséder quelques connaissances dans ce domaine. Dans l'industrie, c'est encore plus difficile puisque celles-ci sont nombreuses et variées. Les employeurs s'attendent à ce que vous soyez en mesure de "joindre le geste à la parole". »

« L'élément le plus important dans cet emploi est la possession de "bonnes aptitudes en relations interpersonnelles". Vous devez être en mesure d'amener les gens à vous parler. Vous devez être juste, mais ferme, et leur dire que vous ne partirez pas avant d'avoir pu faire votre travail. Il importe de pouvoir leur expliquer les lois et de les mettre au fait des conséquences auxquelles ils s'exposent s'ils ne collaborent pas avec vous. »

« Vous devez être raisonnable pour que les personnes puissent vous parler. »

« Une expérience de travail dans des milieux de travail variés constitue un avantage. »

« Vous devez forger des relations de travail professionnelles et positives avec les clients. Cela est particulièrement vrai dans le secteur industriel parce que vous visitez constamment les mêmes lieux de travail, traitant avec les mêmes personnes. »

« Vous devez avoir confiance en vous. Certains employeurs et travailleurs tenteront de vous manipuler. Vous devez donc être en mesure de tenir bon et de mener votre tâche à bien. »

4. Quels éléments pourraient occasionner des problèmes à un nouvel employé?

« De mauvaises aptitudes en relations interpersonnelles et le fait d'être un "Monsieur Je sais tout". Le problème avec ce travail, c'est que vous ignorez ce que vous ne savez pas avant de vous retrouver à tenter de faire un travail. Nous interprétons et appliquons les lois, mais nous ne sommes pas des "experts" dans tous les types de lieux de travail ou de processus. Si nous avons besoin d'aide, nous pouvons faire appel à un spécialiste en la matière tel un ingénieur, un hygiéniste ou un avocat. »

« Certaines personnes s'épanouissent dans la confrontation. Vingt-cinq pour cent des visites seront conflictuelles, mais si l'inspecteur devient agressif, cela crée des problèmes pour tout le monde. »

« Vous ne réussirez pas dans cet emploi si vous êtes étroit d'esprit et incapable de faire preuve d'objectivité. »

« Les personnes qui manquent de diplomatie ou qui laissent le pouvoir leur monter à la tête ne feront qu'aggraver les situations. Nous sommes en position d'autorité et devons assumer cette responsabilité de façon appropriée. »

« Nous devons demeurer neutres et impartiaux pour l'employeur ou les employés. On ne peut pas entrer dans un lieu de travail et prendre parti, ni aider une des parties. »

« Vous devez être capable d'écouter les suggestions, d'accepter la critique et de travailler en équipe. »

5. Quelles sont certaines des différences entre les secteurs (c.-à-d. les secteurs de l'industrie, de la construction et des mines)?

« La technologie évolue très rapidement dans le secteur minier. Il est donc important de demeurer au fait des éventuels dangers liés à la nouvelle technologie. »

« Dans le secteur de la construction, les inspecteurs tendent à passer plus de temps au Tribunal. Les questions sont généralement résolues plus rapidement et nous distribuons généralement davantage de contraventions. C'est la nature du travail qui entre en ligne de compte. S'il y a un problème, celui-ci est identifié et réglé de sorte que le travail puisse continuer. »

« Dans le secteur de la construction, les gens avec qui nous traitons semblent bourrus au départ, mais ils subissent beaucoup de pression pour accomplir leur travail. Ils sont généralement moins au courant de la loi ou la connaissent moins; nous devons donc travailler avec eux pour améliorer leur compréhension à l'égard de celle-ci. »

« Les travailleurs du secteur minier connaissent très bien la Loi sur la santé et la sécurité au travail; vous devez donc être préparé à ce que les deux parties présentes sur le lieu de travail vous demandent des explications sur vos décisions et votre interprétation de la loi. »

« Dans le secteur industriel, particulièrement dans les plus grandes usines, les travailleurs connaissent généralement plutôt bien la loi et les règlements et vous demanderont parfois des explications sur votre interprétation de la loi. »

6. Quel conseil donneriez-vous à une personne qui pose sa candidature pour un poste d'inspecteur de la santé et de la sécurité au travail?

« Les inspecteurs sont des fonctionnaires du gouvernement; ils ne doivent donc pas oublier de demeurer sensibles et de choisir leurs mots avec soin. Un sens de l'humour peut aider à établir un rapport avec les clients, mais vous devez vous assurer que ce que vous direz ne sera pas mal interprété. Vous devez être politiquement correct en tout temps. »

« Il est important d'écouter les deux côtés d'une question avant de prendre une décision. »

« Lorsque vous êtes sur appel, ce qui est volontaire, vous devez être préparé à réagir à toutes les situations. Vous pourriez par exemple être appelé à gérer des situations dans les secteurs de l'industrie, de la construction et des mines même si votre rôle clé se situe dans seulement un de ces secteurs. » (Remarque : Le travail sur appel est obligatoire dans certains domaines.)

« La crédibilité revêt une grande importance dans ce travail. Si vous n'avez pas d'antécédents dans la construction, l'industrie ou les mines, votre tâche pourra s'avérer fort difficile et vous serez défié par les employeurs dans le lieu de travail. »

« N'apportez pas votre travail à la maison. Faites un bon travail lorsque vous êtes au travail, mais ensuite, laissez tomber! L'emploi peut être stressant; vous avez donc besoin d'une pause. »

« Faites bien votre travail, et souvenez-vous que vous devez être en mesure de justifier et de défendre ce que vous faites et ne faites pas après avoir quitté un lieu de travail. »

7. Y a-t-il autre chose qu'un nouvel employé éventuel devrait savoir?

« Les nouveaux employés doivent comprendre les milieux physiques dans lesquels nous travaillons. Nous devons parfois grimper dans des échelles ou nous tenir debout sur un toit, une grue ou un pont. Je suis heureux de ne pas avoir la phobie des hauteurs. »

« Ils doivent savoir que certains lieux de travail que nous visitons sont très sales et très bruyants, et qu'il y règne des odeurs repoussantes. Nous sommes parfois tenus de ramper autour et en dessous du matériel pour procéder à une inspection ou à une enquête appropriée. »

« Il n'est pas inhabituel de devoir parcourir de bonnes distances à pied dans la boue pour se rendre sur un lieu de travail; il ne faut donc pas craindre de se salir. »

« Nous sommes exposés à l'environnement – pluie, boue, chaleur et froid. Nous nous rendons dans des usines où il fait chaud et sommes exposés à des vapeurs de soudage, à de la peinture et à d'autres odeurs de fabrication. »

« Je ne voudrais pas être claustrophobe, parce qu'il me faut parfois entrer dans un four qui a été arrêté pour en faire l'inspection. »

Retour en haut

Annexe I

Code de conduite professionnelle – Intégré au Code de pratique des autorités de réglementation de la FPO (juillet 2011)

Intégrité dans l'application de la Division des opérations – Ministère du Travail, 2003

Normes de service

Dès le premier contact avec le client, l’inspecteur, l’enquêteur ou le vérificateur :

  • s’identifie et nomme le ministère qu’il représente;
  • précise quelle loi lui confère le pouvoir d’inspection, d’enquête ou de vérification dont il est investi;
  • offre des renseignements de nature générale concernant l’inspection, la vérification ou le processus d’application des règlements pertinents;
  • fournit un numéro de téléphone où obtenir de plus amples renseignements ou une rétroaction si nécessaire.

1. Honnêteté et intégrité

Remplir ses fonctions d’une manière qui inspire la confiance et le respect pour le poste de confiance qu’occupent les membres du personnel de la Division des opérations.

Objectif : Le personnel n’entreprend aucune activité qui est, ou pourrait sembler être, incompatible avec ses responsabilités et ses tâches ou qui remet en question son objectivité, son intégrité et son impartialité. Le personnel se conforme aux lignes directrices concernant les conflits d’intérêts de la Fonction publique de l’Ontario et cerne les situations de conflit d’intérêts éventuelles, réelles ou perçues.

Les membres du personnel de la Division des opérations :

  • respectent et appliquent, en tout temps et dans toutes les interactions avec le client, les politiques et procédures du programme établies par le MTR.
  • expliquent clairement la raison d’être d’une décision ou d’une mesure.
  • expliquent clairement à toutes les parties concernées quelles sont les options (p. ex., pour en appeler d’une décision) ainsi que le processus d’enquête et les dispositions législatives régissant une enquête, une inspection ou une vérification.
  • n’émettent aucune critique relative au MTR dans le cadre d’une conversation avec le client ou les parties intéressées.
  • prévoient les situations où il existe un conflit d’intérêts réel ou perçu et évitent de se retrouver dans ce genre de situation.
  • recueillent toute l’information exacte auprès de toutes les parties concernées, sans préjugés.
  • sont prêts à admettre une erreur et à prendre les mesures correctives appropriées.
  • font part de toute information pertinente au client de façon intégrale et transparente, tout en respectant les exigences législatives concernant la confidentialité et l’anonymat du client.
  • ne se laissent pas influencer par le favoritisme, la partialité, les pots-de-vin ou les menaces au moment de prendre une décision.
  • fondent leurs décisions sur l’information actuelle et pertinente, conformément aux politiques et procédures du MTR.
  • sont perçus par toutes les parties en cause dans le dossier comme étant neutres et au-delà de tout reproche.

2. Confidentialité

Traiter confidentiellement tout ce que le personnel de la Division des opérations voit, entend ou apprend et qui est de nature confidentielle, à moins que l'exercice des fonctions ou les dispositions n'en décident autrement.

Objectif : Le personnel s’en tient à la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée de façon à respecter la confidentialité et le caractère critique des renseignements concernant les parties intéressées. Le personnel recueille et protège tout renseignement interne et externe conformément aux lois, aux règlements, aux politiques et aux procédures pertinents.

Les membres du personnel de la Division des opérations :

  • reconnaissent et respectent la nature fondamentale de l’information confidentielle.
  • sont pleinement conscients des documents et de l’information qui sont jugés confidentiels au MTR.
  • veillent à assurer le suivi, le contrôle et la protection des documents et des présentations ou communications (p. ex., ranger les documents le soir, respecter les échéanciers de conservation des dossiers autorisés).
  • s’assurent qu’aucune information personnelle, protégée et à caractère critique ne fait l’objet d’une conversation avec une tierce partie, ne lui est communiquée et n’est entendue d’elle.
  • informent le client qu’une partie des renseignements qu’il fournit pourrait être accessible en vertu de la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée.
  • informent les clients demandant des renseignements personnels, protégés et à caractère critique qu’ils doivent communiquer avec les parties autorisées.
  • protègent l’anonymat du client, à moins que la loi n’exige la divulgation de cette information.

3. Respect

Traiter les entreprises et le public avec respect et faire preuve de courtoisie en tout temps et dans toutes les situations.

Objectif : Le personnel est courtois en tout temps, peu importe combien une situation est difficile ou tendue.

Les membres du personnel de la Division des opérations :

  • prêtent une oreille attentive, reconnaissent les inquiétudes ou les griefs du client et répondent avec empathie.
  • maintiennent le contact visuel avec le client de façon à développer de bons rapports, là où c’est approprié.
  • traitent chaque client individuellement.
  • demeurent calmes et posés en tout temps.
  • adoptent le comportement et la présentation appropriés à la situation du client.
  • tiennent compte des sensibilités, des difficultés et de la situation particulière du client.
  • reconnaissent les inconvénients que pourrait entraîner le fait d’interrompre la routine du client (p. ex., interruption d’un appel téléphonique important).
  • font part des décisions, ordonnances ou documents officiels d’une manière qui tient compte des réactions négatives éventuelles du client.
  • se retirent temporairement de toute situation qui dégénère, s'il y a lieu.

4. Rapidité d'exécution

Effectuer et terminer les activités prévues dans les délais prescrits.

Objectif : Le personnel s’en tient aux prescriptions de la loi, aux politiques et aux procédures de façon à faire en sorte que les délais établis soient respectés. Le personnel respecte tous les engagements internes et externes en matière de temps.

Les membres du personnel de la Division des opérations :

  • respectent les délais internes et externes (p. ex., les délais prescrits par les lois).
  • fixent toujours des délais raisonnables pour eux-mêmes, leurs collègues et les clients.
  • communiquent clairement au client les attentes concernant les délais.
  • communiquent et négocient promptement avec le client tout changement dans les délais dans le cadre de l’autorité établie.
  • répondent rapidement à toute demande d’information d’un client.
  • s’assurent que les décisions sont prises et communiquées au client conformément aux lois, aux politiques et aux procédures, ou dès que possible.
  • s'organisent en utilisant les outils de gestion du temps appropriés et d'autres ressources.

5. Connaissances et compétences

Développer et améliorer les connaissances et le degré de compétence du personnel de la Division des opérations.

Objectif : Le personnel et les chefs de service veillent à ce que les employés atteignent un haut niveau de connaissances et de compétence au sein de leur poste grâce à un engagement visant l'acquisition continue de connaissances.

Les membres du personnel de la Division des opérations :

  • sont en tout temps conscients de leur propre degré de connaissances et de compétence à l'égard de l'emploi et saisissent les occasions de développement au besoin.
  • sont motivés dans leur quête d’occasions d’apprendre et de matériel pour ce faire.
  • lisent et se tiennent à jour à propos de la législation, des politiques, de la terminologie et des procédures propres au MTR.
  • suivent régulièrement et de près les médias de la collectivité et les moyens de communication de masse à l’affût des nouveaux développements, des tendances et des événements afin de prévoir les demandes à venir relativement au MTR.
  • mènent les recherches nécessaires pour trouver les réponses désirées.
  • jouent un rôle de ressource en matière d’information auprès de leurs collègues.

6. Objectivité

Remplir toutes les fonctions de façon impartiale et objective, sans favoritisme ni mauvaise volonté, conformément à la loi, aux règlements, aux normes, aux politiques et aux procédures pertinentes, ainsi qu’aux preuves accumulées.

Objectif : Le personnel traite tous les clients et toutes les situations de manière objective et d’une façon qui démontre son impartialité. Le personnel prend des décisions impartiales et objectives fondées sur la loi, les règlements et les normes pertinentes, ainsi que sur les politiques et procédures propres à la Fonction publique de l’Ontario.

Les membres du personnel de la Division des opérations :

  • gardent à l’esprit les buts du MTR tout le temps que durera l’interaction avec le client.
  • évitent de forger des idées préconçues ou des présomptions au sujet des conclusions probables à partir de renseignements incomplets (c.-à-d. qu’ils pèsent soigneusement toutes les données concernant chaque dossier).
  • se concentrent sur les enjeux de la situation, plutôt que sur la personnalité ou les préférences personnelles du client ou les leurs.
  • ne se fient pas seulement sur les pouvoirs que confère l’autorité lorsqu’ils interagissent avec des gens sur le lieu du travail.
  • traitent tous les clients de façon impartiale.
  • mettent à profit toutes les ressources du MTR afin de s’assurer que les décisions prises sont objectives.
  • dévoilent immédiatement tout conflit d’intérêts éventuel.
  • tiennent toujours compte des deux côtés d’une question présentés par les parties touchées, sans traitement préférentiel.
  • ignorent toute information non pertinente, fondant uniquement sur les éléments de preuve toute décision touchant le client.
  • évitent de donner une tournure personnelle à une situation afin de ne pas influer sur la collecte de preuves ou la prise de décisions.
  • ne permettent jamais à un client agressif d’exercer quelque pression que ce soit sur le processus décisionnel et ne réagissent jamais de manière agressive aux tactiques d'intimidation ou d'effarouchement d'un client.
  • prennent, dans toutes les situations, une décision seulement après avoir recueilli et examiné l’information pertinente.

7. Conformité et risques

Tenir compte de l’intérêt public et de la gestion des risques au moment de planifier et d’entreprendre des activités liées à la conformité. Objectif : Le personnel chargé de la conformité cible les secteurs à haut risque ainsi que les secteurs de non-conformité et utilise des outils de conformité souples et adaptés au niveau de risque ainsi qu’à la nature et aux circonstances de la contravention.

Les membres du personnel de la Division des opérations :

  • informent clairement le client de sa responsabilité et des objectifs.
  • établissent un ordre de priorité des dossiers relativement aux risques pour le client (c.-à-d. les travailleurs) et le public.
  • examinent de façon proactive les dossiers d'antécédents propres au client qui fait l'objet d'une vérification avant de procéder à celle-ci.
  • procèdent à un examen permettant de comparer le client.
  • recueillent tous les renseignements pertinents à partir de toutes les sources disponibles pour s'assurer d'une entrée sécuritaire et valide dans le lieu de travail du client.
  • évaluent toute l’information pertinente relative au client et déterminent la meilleure démarche à adopter pour gérer chaque cas.
  • évaluent et utilisent un éventail d'options et d'outils de conformité et choisissent l'option ou l'outil qui convient le mieux aux circonstances (p. ex., une première infraction par rapport à une récidive).
  • suivent de près les ordonnances rendues afin de s’assurer qu’il y a effectivement conformité.
  • rendent les ordonnances appropriées conformément aux politiques, aux procédures et aux directives.

(Éléments propres aux inspecteurs de la santé et de la sécurité au travail)

  • utilisent le plan sectoriel pour établir les plans et les objectifs du secteur avec les partenaires afin de déterminer les employeurs et les secteurs qui leur permettent d'utiliser leur temps de façon optimale pour cibler les clients et les activités à haut risque.
  • examinent le matériel provenant de sources connexes (p. ex., Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail) pour déterminer les employeurs que doit cibler l'enquête.
  • tirent profit de l'expérience (p. ex., connaissance appliquée automatique des entreprises, lois, clients et expériences antérieures des employeurs et des processus administratifs, sensibilisation à l'environnement et processus liés aux gens et aux compétences) pour prévoir les risques et les dangers futurs afin de pouvoir établir des liens complets avec tous les renseignements au cours de l'enquête (p. ex., motivation des clients, intentions et rapports verbaux des clients).
  • établissent et utilisent des partenariats (p. ex., Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail, associations sur la santé et la sécurité) pour diffuser des renseignements et offrir de la formation en vue de favoriser la conception d'un système de responsabilité interne visant la conformité des clients.
  • font toujours le suivi des ordonnances de conformité.

Retour en haut