La première ministre a demandé au ministre du Travail de collaborer avec la ministre déléguée à la Condition féminine en vue d’élaborer une « stratégie de réduction de l’écart salarial qui éliminera l’écart entre les hommes et les femmes dans le contexte de l’économie du XXIe siècle ».

Le 15 avril 2015, l’Ontario a désigné un Comité directeur de la Stratégie pour l’équité salariale entre les sexes afin de conseiller les ministres et de leur faire des recommandations. Les membres du Comité sont :

  • Nancy Austin, directrice générale, Stratégie pour l’équité salariale entre les sexes, ministère du Travail;
  • Linda Davis, ancienne présidente du Business and Professional Women’s Clubs of Ontario;
  • Emanuela Heyninck, commissaire de l’équité salariale de l’Ontario;
  • Parbudyal Singh, professeur de gestion des ressources humaines à l’Université York, titulaire d’un doctorat en gestion des ressources humaines et en relations de travail.

Le Comité mènera des recherches et consultera le public. Il présentera au gouvernement les résultats de ses consultations à la fin de 2015, puis, en 2016, il formulera des recommandations qui contribueront à la mise au point de la Stratégie pour l’équité salariale entre les sexes de la province.

Remarque sur la portée des consultations

Le Comité directeur consultera différents groupes de l’ensemble de la province pour :

  • examiner la manière dont le rôle des femmes au travail, dans leur famille et dans leur collectivité est touché par l’écart salarial entre les sexes;
  • comprendre la manière dont l’écart salarial entre les sexes influe particulièrement sur les femmes actives sur le marché du travail dans l’ensemble de l’économie;
  • évaluer les moyens que le gouvernement, les entreprises, les syndicats, d’autres organismes et les dirigeants individuels peuvent adopter pour travailler en vue de remédier aux conditions et aux obstacles systémiques qui contribuent à l’écart salarial;
  • bien saisir d’autres facteurs qui se croisent avec le genre pour aggraver l’écart salarial et déterminer la manière d’aborder ces facteurs.

Le Comité directeur étudiera si les lois actuelles de l’Ontario (y compris la Loi sur l’équité salariale, la Loi de 2000 sur les normes d’emploi et le Code des droits de la personne de l’Ontario) traitent suffisamment de la disparité salariale entre les sexes, mais ne recommandera pas de modifications législatives.

Il existe un certain chevauchement entre l’écart salarial entre les sexes et d’autres enjeux concernant les milieux de travail abordés par d’autres initiatives, comme la Stratégie de réduction de la pauvreté et l’Examen portant sur l’évolution des milieux de travail. Le Comité directeur veillera à ce que ses recommandations complètent ces initiatives, sans empiéter sur celles-ci.

précédent | suivant