Imprimer Imprimer cette page

Alerte : Dangers atmosphériques associés aux silos hermétiques dans les exploitations agricoles

Avis de non-responsabilité : Cette ressource a été créée pour aider les parties des lieux de travail à comprendre certaines des obligations que leur imposent la Loi sur la santé et la sécurité au travail, et les règlements qui y sont associés. Il ne se veut pas un avis juridique et ne vise pas à remplacer la Loi sur la santè et la sécurité au travail et les règlements qui y sont associés. POUR OBTENIR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS, VOIR L'AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ INTÉGRAL

Contexte

Un travailleur est récemment décédé dans une ferme laitière de l'Est de l'Ontario lorsqu'il est entré de façon imprévue dans un silo hermétique, succombant immédiatement à l'atmosphère dangereuse qui y régnait. Un employeur doit prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour protéger les travailleurs des dangers liés à l'entrée dans un silo. Les précautions recommandées sont énoncées ci-dessous. L'entrée dans un silo ne doit avoir lieu qu'en suivant les plans ou les méthodes de travail écrits à cet égard.

Un silo hermétique empêche l'oxygène d'y pénétrer afin de réduire la dégradation des aliments qui y sont conservés; l'atmosphère y est donc pauvre en oxygène. Le silo est équipé de « sacs reniflards » qui communiquent avec l'atmosphère de façon interne ou externe à la manière de poumons afin de minimiser les écarts de pression dans le silo résultant des variations de température tout au long de la journée. Le jour, le soleil chauffe le silo et les gaz retenus à l'intérieur prennent de l'expansion, ce qui comprime les sacs dont l'air s'échappe à l'extérieur. La nuit, le silo se refroidit et les gaz retenus à l'intérieur se contractent, alors que les sacs se remplissent d'air et se gonflent. Un silo hermétique est scellé de façon que l'air extérieur ne puisse y pénétrer; l'intérieur est enduit d'un revêtement de verre et des boulons d'étanchéité assurent l'assemblage des panneaux latéraux. Des trappes d'accès juste assez grandes pour qu'une personne s'y glisse sont normalement situées au bas et au sommet du silo. Le mécanisme de dégagement de ces trappes doit être enlevé manuellement pour en permettre l'ouverture. Les silos peuvent avoir différentes dimensions, qui sont en moyenne de 7 à 30 mètres de hauteur et de 6 à 12 mètres de diamètre. Ils sont habituellement utilisés dans les exploitations d'élevage laitier; on peut s'en servir pour d'autres applications agricoles, comme le stockage du maïs-grain, de l'ensilage préfané ou d'autres aliments. Les aliments sont transportés par voie pneumatique et soufflés à la partie supérieure du silo. Une fois plein, le silo est scellé hermétiquement.

Dangers atmosphériques

Ces silos servent à éliminer l'oxygène à l'intérieur. La fermentation des aliments commence immédiatement. Au fur et à mesure qu'elle progresse, l'oxygène s'épuise. La fermentation se fait en deux étapes : la fermentation aérobie et la fermentation anaérobie. L'oxygène retenu dans le silo est utilisé durant la phase aérobie, qui est suivie de la phase anaérobie. Durant le processus de fermentation, un moment critique survient de trois à cinq jours après le remplissage du silo; à ce moment-là, l'oxygène est épuisé et les oxydes d'azote atteignent un sommet. Le manque d'oxygène constitue un danger imminent qui peut immédiatement blesser ou tuer une personne. Il faut éviter d'entrer dans un silo hermétique en exécutant le travail de l'extérieur dans la mesure du possible; on doit envisager d'y entrer seulement lorsque cela est absolument nécessaire. Il ne faut jamais entrer de façon imprévue ou par inadvertance dans ce type de silo. La teneur normale de l'atmosphère en oxygène, soit 20,9 %, peut s'y trouver réduite à 1 % à peine. En outre, d'autres gaz dangereux comme le dioxyde de carbone, le dioxyde d'azote et le méthane peuvent être présents.

Voici quelques exigences législatives et suggestions de précautions à observer :

  • Formation et supervision – L'employeur doit, en vertu de l'alinéa 25 (2) a) de la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST), fournir au travailleur les renseignements, les directives et la surveillance nécessaires à la protection de sa santé et de sa sécurité, y compris des renseignements et des directives sur les dangers potentiels associés aux silos hermétiques. En vertu de l'alinéa 25 (2) d) de la LSST, l'employeur doit informer le travailleur, ou la personne qui exerce son autorité sur celui-ci, des risques que comportent le travail.
  • Méthodes de travail – L'employeur doit, en vertu de l'alinéa 25 (2) h) de la LSST, prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection du travailleur, ce qui peut inclure la rédaction de méthodes de travail sécuritaire afin de protéger le travailleur qui pourrait pénétrer dans un silo comportant éventuellement une atmosphère dangereuse, ainsi que sa formation et sa supervision afin de veiller au respect de ces méthodes.
  • Affichage – L'employeur doit, en vertu de l'alinéa 25 (2) h) de la LSST, prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection du travailleur, ce qui peut inclure l'affichage d'une mise en garde parfaitement lisible et visible près du silo hermétique afin d'avertir les personnes de l'absence d'oxygène, de la présence possible d'agents explosifs et inflammables et d'agents toxiques et de leur demander de s'éloigner du silo.
  • Surveillance atmosphérique – L'employeur doit, en vertu de l'alinéa 25 (2) h) de la LSST, prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection du travailleur, ce qui peut inclure l'interdiction de pénétrer dans le silo tant qu'un surveillant n'a pas déterminé que l'atmosphère y est sécuritaire. En plus de vérifier la présence d'odeurs ou d'émanations de gaz à proximité du silo, l'employeur doit disposer de méthodes et de matériel lui permettant d'évaluer l'atmosphère à l'intérieur du silo avant chaque entrée. Un essai doit être effectué afin de s'assurer que l'atmosphère permet d'y entrer en toute sécurité. La surveillance atmosphérique doit porter notamment sur la teneur en oxygène, la concentration d'agents explosifs et inflammables et celle de contaminants atmosphériques toxiques pouvant être présents dans le silo. En se fondant sur une évaluation adéquate du risque d'exposition, une surveillance atmosphérique continue pourrait être requise pendant les travaux dans le silo. Toute surveillance doit être effectuée à l'aide d'instruments étalonnés, en bon état de marche et convenant aux dangers décelés au moment de l'évaluation.
  • Mesures de sécurité personnelle en cas d'entrée (appareil respiratoire autonome, plan de sauvetage d'urgence) – L'employeur doit, en vertu de l'alinéa 25 (2) h) de la LSST, prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection du travailleur, y compris les circonstances où il juge nécessaire qu'un travailleur pénètre dans un silo pouvant présenter des dangers atmosphériques. En se fondant sur une évaluation adéquate des risques, la protection d'un travailleur contre les risques atmosphériques peut exiger que ce dernier porte un appareil respiratoire autonome correctement ajusté et fonctionnel ainsi qu'un harnais de sécurité attaché à un cordage de sécurité. L'utilisation d'un appareil respiratoire autonome est nécessaire lorsque l'atmosphère du silo présente un danger immédiat pour la vie et la santé (DIVS), qui peut causer des blessures ou entraîner la mort sur-le-champ. Durant la période de fermentation, lorsque des gaz peuvent encore se former et que le niveau d'oxygène peut être faible, l'espace libre dans le silo est considéré comme étant un DIVS. Un programme de protection respiratoire adéquat doit dispenser une formation sur l'entretien, l'utilisation, les limites et l'ajustement de ce matériel à tous ceux qui l'utilisent. Un plan de sauvetage d'urgence adéquat doit être en place pour toute entrée dans un espace clos comme un silo hermétique.
  • Ventilation mécanique – L'employeur doit, en vertu de l'alinéa 25 (2) h) de la LSST, prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection du travailleur et, en vertu de l'alinéa 25 (1) b), maintenir en bon état le matériel, les matériaux et les appareils de protection qu'il fournit. L'employeur doit s'assurer que le silo dispose d'un système de ventilation. Afin d'établir une atmosphère sécuritaire, il faut souffler de l'air dans l'espace libre du silo. La machine à ensiler conçue pour envoyer le maïs dans le silo peut fournir un volume d'air forcé suffisant dans le silo au cours d'une période donnée. Agriculture Canada recommande de faire tourner cette machine pendant au moins 30 minutes pour les silos d'un diamètre maximal de 55 pieds. Les silos plus importants et les grands espaces libres au-dessus de l'ensilage peuvent nécessiter un temps de ventilation plus long avant l'entrée. La machine à ensiler doit toujours tourner pendant que quelqu'un se trouve dans le silo. Chaque silo est différent et l'efficacité de la ventilation doit être déterminée en évaluant les dangers atmosphériques pertinents (teneur en oxygène, agents explosifs et inflammables et gaz toxiques). Il importe en outre que le système de ventilation aère toutes les zones du silo. Le dioxyde de carbone et le dioxyde d'azote sont plus lourds que l'air. Ils peuvent être présents à des concentrations élevées à la surface de l'aliment stocké et dans des poches à l'intérieur du silo et, en conséquence, continuer à constituer un danger pour toute personne qui y pénètre.
  • Recommandations du fabricant – L'employeur doit, en vertu de l'alinéa 25 (2) h) de la LSST, prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection du travailleur, ce qui peut inclure le respect des recommandations des fabricants de silos hermétiques concernant les mesures et les méthodes d'entrée sécuritaire. On peut communiquer avec le fabricant avant tout entretien ou toute réparation critique du matériel du silo. Il faut suivre toutes les recommandations et (ou) spécifications des fabricants relatives à l'entrée sécuritaire et à la protection de la santé et la sécurité du travailleur.

Exigences législatives

La Loi sur la santé et la sécurité au travail de l'Ontario s'applique, sous réserve de certaines restrictions et conditions, à toutes les exploitations agricoles qui rémunèrent des travailleurs (Règlement de l'Ontario 414/05). Elle ne s'applique pas à une entreprise agricole exploitée par une personne travaillant à son propre compte et qui n'emploie pas de personnel rémunéré.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter :

ou communiquer avec l'InfoCentre provincial de santé et de sécurité au travail du ministère du Travail, au 1 877 202-0008.

Bibliographie

www.labour.gov.on.ca/french/hs/pubs/farming/gl_atmospheres.php

www.labour.gov.on.ca/french/hs/pubs/confined/index.php

Rappelez-vous qu'en plus de vous conformer aux lois en matière de santé et de sécurité au travail, vous devez aussi vous confirmer aux lois applicables sur l'environnement.

Il est permis de photocopier les bulletins Alerte du ministère du Travail. Veuillez les distribuer en grand nombre et les afficher dans des endroits bien en vue.

ISSN : 1198-8770